Mimizan avenir

AUTORITARISME ET DENI DE DEMOCRATIE

AUTORITARISME ET DENI DE DEMOCRATIE

Les élus de la Communauté de communes de Pontenx et Saint Paul nous ont fait parvenir ce document distribué auprès de leur population. Il est très éclairant quant aux méthodes autoritaires employées par la Président  de la Communauté et Maire de Mimizan, les mêmes en somme que vis à vis des élus de l’Opposition municipale: un refus de dialogue, un déni de démocratie.

 

 

LETTRE D’INFORMATION SPECIALE

 

  Pontenx les Forges et Saint Paul en Born

Privés de responsabilités à la Communauté de Communes

 

Les élus de Pontenx-les-Forges et de Saint- Paul-en-Born, unanimes, informent leurs concitoyens des faits graves intervenus à la Communauté de Communes de  Mimizan.

 

Au cours de l’été 2010, le président de la Communauté de Communes, monsieur Christian Plantier,

a brutalement évincé des postes à responsabilité les élus de nos villages.

Un coup dur pour nos deux communes

 

AVANT Juillet 2010

APRES Juillet 2010

Répartition des postes de responsables

dans les commissions de travail

 

10 commissions de travail préparent les grands dossiers :

l  2 élus-responsables pour Mimizan

l  2élus-responsables pour Aureilhan

l  2 élus-responsables pour Bias

l  2 élus- responsables pour Pontenx

l  2 élus-responsables pour Saint- Paul

5 commissions de travail

seulement :

l  2 élus-responsables pour Mimizan

l  2 élus-responsables pour Aureilhan

l  1 élu-responsable pour Bias

l  0 élu responsable pour Pontenx

l  0 élu-responsable pour Saint- Paul

 

Répartition des délégations de pouvoir

 

Délégations à tous les vice-présidents

0 délégation aux vice-présidents de Pontenx,

Saint- Paul et Bias

 

 

Pourquoi cette mise à l’écart ?

Lors du Conseil Communautaire, voici les raisons exprimées par le Président de la Communauté de Communes

  1. La position de l’ensemble des élus de Saint- Paul et Pontenx ainsi que des 2 vice-présidents de Bias  lors du vote du budget.
  2. Les difficultés de fonctionnement de la Communauté de Communes de Mimizan.

 

En concentrant de fait les pouvoirs entre les mains de quelques-uns,

ces décisions marquent le coup d’arrêt à l’esprit communautaire et solidaire de la Communauté de Communes de Mimizan qui prévalait depuis plus de vingt ans.

La mise à l’écart de nos villages dans la responsabilité des commissions de travail et le retrait des délégations aux vice-présidents de Pontenx, Saint Paul et Bias, est un véritable coup de massue.

A travers leurs représentants, ce sont près de 3000 habitants qui sont rejetés.

 

Vos élus, déçus, veulent pourtant croire en une Communauté de Communes solidaire

 

 

Imprimé par nos soins. Ne pas jeter sur la voie publique

 

Ce qu’ils en pensent :

 

Jean-Marc Billac, maire de Pontenx-les-Forges, vice-président :

« Jamais je n’aurais imaginé que l’on puisse casser aussi rapidement un merveilleux outil de partage, d’écoute, de solidarité qui a fait tant de choses depuis 1991. Durant presque 20 ans le Président de la Communauté a veillé à rassembler en s’appuyant  à force égale sur des vice- présidents actifs issus de chacune des communes,  leur laissant place et rôles égaux et représentatifs du territoire de  chaque commune. Avec ce coup de force l’esprit n’y est plus ! Même les conseillers municipaux, non élus communautaires, ne peuvent assister aux commissions  »

 

Jacques Lamothe, maire de Saint- Paul-en-Born, vice-président :

« Depuis plus de vingt ans, je suis élu communautaire et vice-président de cette assemblée. Depuis vingt ans, les élus de toutes les communes membres ont participé avec délégation à toutes les décisions. Le coup de force du Président et de son alliée d’Aureilhan est un très mauvais coup porté à l’esprit de solidarité communautaire. Nous ne sommes pas des salariés d’une entreprise qui doivent obéir aux ordres d’un patron. Nous sommes des élus qui ont des droits de propositions ou d’opposition allant dans le sens de l’intérêt général de nos communes et de la Communauté de Communes ».

 

Jean Mouchès, adjoint au maire de Pontenx-les-Forges, vice-président :

« Jusqu’à ce mois de juillet 2010, les commissions animées par les 10 vice-présidents ont fonctionné en bonne intelligence avec les services de la Communauté de Communes. Des propositions ont vu le jour, des projets ont été menés à bien…Le coup d’arrêt porté par l’équipe Plantier à cette dynamique est la marque d’un mépris de l’autre et d’une roublardise bien peu compatibles avec l’esprit communautaire ».

 

Bernard Laluque, adjoint au maire de Saint- Paul-en-Born, vice-président :

«Elu communautaire depuis vingt ans, il m’est arrivé de voter non sur certaines propositions, mais l’entente et le respect entre élus ont continué. Cette année, pour ne pas avoir voté, ce fut le carton rouge. Je suis profondément déçu mais le pire, c’est que l’intercommunalité qui était un moteur pour nos communes est dorénavant blessée. »

 

Sophie Gaston, adjointe au maire de Pontenx-les-Forges, conseillère :

« Je ne pensais pas que poser des questions et n’être pas toujours d’accord avec Mimizan nous amènerait à la situation actuelle : anti-démocratique ou plutôt une démocratie dirigée ! A travers nous, c’est tout un village qui est ignoré. Pontenx, 2ème village derrière Mimizan en nombre d’habitants, a toute légitimité à la Communauté de Communes. »

 

Didier Trouvé, adjoint au maire de Saint- Paul-en-Born, conseiller :

«Nouvel élu à la Communauté des Communes, je croyais à l’esprit communautaire. Déçu, je le suis, J’ai participé à plusieurs commissions, les échanges étaient possibles et constructifs. Je ne comprends pas cette façon de faire, autoritaire et antidémocratique qui réduit deux villages au silence.»

 

Marie-France Serris conseillère de Saint-Paul-en-Born:

« Une fois seulement, en deux ans, nous avons affirmé notre point de vue en votant « NON ». Et ils nous ont virés ! Alors qu’ils avaient la majorité. Pourquoi nous faire subir cette humiliation ? »

 

Rémi Rodriguez, adjoint au maire de Pontenx-les-Forges, conseiller :

« En tant que forestier, j’avais imaginé apporter ma contribution à la dynamique de soutien à la filière forêt-bois initiée depuis de nombreuses années par la Communauté. Cette dynamique a été abandonnée par l’équipe en place et depuis la reprise en main autoritaire dont nous faisons les frais, non seulement je suis déçu, mais, en plus, je suis désormais exclu du fonctionnement communautaire. »

 

Francis Magnaldi, conseiller de Saint-Paul-en Born :

« Comment se sentir utile, comment être fidèle au mandat confié par les électeurs ? J’ai écouté ma conscience en votant « non » au moment du budget et je me retrouve exclu.»

 

Carine Sourgen, conseillère de Pontenx-les-Forges :

« Je pensais que mon rôle de conseillère communautaire me permettrait de servir ma commune et de construire des projets pour la Communauté de Communes. A mi-mandat, je suis déjà très déçue car j’ai l’impression que l’on ne me demande que d’assister à des réunions où tout a déjà été décidé. La restructuration qui vient de nous être imposée me donne le sentiment d’être encore plus inutile»

 

Jean-Louis Gac, conseiller de Pontenx-les-Forges :


« C’est par un vote assez pervers   que nous avons été mis sur la touche. Cette non reconnaissance de nos communes au plus haut niveau est vraiment blessante. Notre Communauté de Commune ressemble étrangement à notre paysage forestier, c’est navrant  »


 

 

 

 

 

Dernier commentaire

  • jpr
    29 novembre 2010 at 15 h 43 min

    « 3000 habitants de Pontenx les Forges et St Paul en Born rejetés » + quasiment la moitié des Mimizanais non représentés (le choix ayant été fait de n’attribuer aucun poste aux élus de l’
    opposition)… cela fait une belle majorité de laissés pour compte !

  • GIRAULT Jean François
    17 décembre 2010 at 16 h 37 min

    Je pense que tous ces commentaires sont très bien mais qui est réellement informé????
    A mon avis l’opposition communale ou communautaire doit être plus incive…
    Et où sont tous les emplois promis , les entreprises qui devaient s’installer,l’aérodrome moderne,la talasauthérapie,etc..etc…
    .En tous cas une communauté ne se gère pas comme une entreprise et on ne ferme pas des communes sous prétexte de non rentabilité.Peut être qu’il faut maintenant licencier les habitants ou bien les
    délocaliser … c’est une plaisanterie bien sûr , mais je crains que l’imagination et certaines valeurs humaines ne soient plus d’actualité .

  • Mimizan-Avenir
    21 décembre 2010 at 9 h 06 min

    Comme vous l’avez exprimé certaines valeurs humaines de respect, de dignité, d’ouverture
    d’esprit, de tolérance sont complètement absentes. Les déclarations péremptoires voire grandiloquentes sur les créations d’activités, d’emplois, de modernisation sont oubliées, nos élus
    majoritaires sont d’ailleurs surpris quand on a l’outrecuidance de leur rappeler.

    Nous essayons par tous les moyens en notre possession de le dénoncer, de le combattre, mais
    force est de constater notre message demeure faiblement entendu même si l’énergie déployée est importante. Cette énergie est à la mesure de leur inertie. Le dernier Conseil Municipal en fut une
    parfaite illustration. Ils ont décidé de vendre aux enchères l’ex garage Claverie situé en front de mer sur un emplacement stratégique de notre station balnéaire sans que ce sujet ne soit jamais
    évoqué précédemment dans aucune des commissions municipales, que ce soient du patrimoine, de l’urbanisme ou des finances dans la mesure où l’enjeu financier est au minimum de 300K€, ne soient
    réunies alors que cela fait plus de six mois que le sujet se traite dans le bureau du maire et de sa nouvelle éminence grise.

    Quand on sait la difficulté et le temps nécessaire à la définition et à la réalisation d’un
    projet urbain et de développement, il est vraiment triste de voir la vitesse à laquelle on peut le balayer d’un trait de plume sans aucune réflexion préalable. C’est le résultat d’une politique
    de court terme où seule l’avidité de quelques uns prime sur l’intérêt général.

    Cher internaute sachez toute notre détermination pour infléchir cette politique néfaste pour
    Mimizan, mais nous avons besoin de tous pour que notre action et nos idées aient encore plus d’échos.

  • GIRAULT Jean François
    21 décembre 2010 at 9 h 25 min

    Cette info est interessante.Entre nous je pensais que la municipalité avait un projet .
    J’ai une petite idée qui me vient.Nous verrons qui achète ,qui démolit et qui reconstruit.
    Au fait,on nous a cassé les oreilles avec la villa Malichet
    (excusez si j’ai oublié l’orthographe)IL fallait même sauver les cupressus centenaires et recenser le patrimoine arboricole communal concernant cette espèce. Où en sont ils ? Rigolons un peu
    .quelqu’un a-t’il archivé les nombreuses publiacations dont nous fumes abreuvés ???

  • jpr
    22 décembre 2010 at 20 h 06 min

    bien sûr que certains « collectionneurs » comme moi ont gardé toute cette belle prose !!..et même celle de l association Mimizan Authentique en son temps … avec le recul, la lecture en est très
    intéressante et tout à fait édifiante…mais selon « vivre à Mimizan », après l’animation exceptionnelle de l’été -et de l’avis de tous (?)-, nous sommes à une « année charnière » et l’on va voir ce
    que l’on va voir….