Mimizan avenir

B comme… bonimenteurs

B comme… bonimenteurs

Voici  la prochaine tribune libre des élus de l’opposition à paraître dans le prochain magazine municipal, le M.

Conscients que leur mandat ne se déroule pas comme ils l’envisageaient, les élus majoritaires mettent l’accent sur la communication et gratifient les Mimizannais d’un numéro du M « spécial B comme Bilan ».

À l’instar des bateleurs sur les champs de foire, nos élus font miroiter les bénéfices de leur action pour persuader les Mimizannais que la ville change dans le bon sens. Ils usent de tous les artifices, enjolivent la réalité, voire l’écornent franchement.

Inquiétude et amertume
Nombreux sont les Mimizannais qui viennent à notre rencontre dans les différentes réunions que nous tenons pour nous faire part de leur amertume et de leur agacement sur la politique municipale. Ils sont inquiets de la défiguration de notre environnement, liée à la frénésie immobilière qui a gagné nos élus majoritaires. Ils se demandent jusqu’à quelle limite l’imagination de ces derniers les conduira dans les cessions immobilières.

Autre sujet de préoccupation récurrent : le pari du maire sur le déplacement du casino. On ne sait pas ce que cette opération rapportera à la commune, mais ce dont on est sûr, c’est de l’endettement supplémentaire de 4 millions d’ € pour payer le bâtiment, sans assurance que quelqu’un y entre demain pour l’exploiter.

Comment peut-on en même temps tenir un discours sur la baisse permanente de nos ressources liée à la politique gouvernementale et dilapider à ce point l’argent du contribuable pour un projet qui ne relève en rien de l’intérêt général ?

Démenti cinglant
Même si les moyens de communication dont disposent les élus de Mimizan Avenir sont sans commune mesure avec ceux déployés par les élus majoritaires aux frais du contribuable, nous continuerons à vous apporter une autre vision de la gestion municipale. Face à la présentation idyllique de ce numéro spécial, la réalité têtue et les chiffres de l’INSEE sur l’évolution démographique de Mimizan sonnent comme un démenti cinglant. Mimizan confirme qu’elle est l’un des rares mauvais élèves de la classe Landes. Notre population continue à régresser (- 0,4 %), alors que les élus de la majorité n’ont pas de termes assez élogieux pour nous persuader que c’est le dynamisme qui prédomine sous leur impulsion magique !

En 2018, arrêtons de nous jouer de mots et affrontons la réalité telle qu’elle est ! Non, Mimizan n’est pas sur la bonne pente ! De nombreux indicateurs en témoignent et aucun journal, aussi beau soit-il, n’arrivera à démontrer le contraire. La preuve en est : le nombre de projets non réalisés, pourtant présentés comme achevés, et des chiffres sur les résidences principales totalement erronés, décrivant une situation qui ne se trouve que dans les rêves de nos élus majoritaires, et non dans la réalité.

Un vœu pour 2018
Les élus de Mimizan Avenir souhaitent une vraie confrontation d’idées et une véritable transparence sur la gestion municipale. Ils proposent qu’en 2018, les conseils municipaux soient filmés et diffusés en direct et demandent au maire d’organiser des débats contradictoires et publics sur les thèmes qu’il choisira.

Compte tenu du bilan qu’il présente à mi-mandat, ceci ne devrait être pour lui qu’une formalité facile à mettre en œuvre et qui ne coûtera rien aux contribuables.

 

Les élus de l’opposition de Mimizan Avenir

Dernier commentaire

  • Manou
    4 janvier 2018 at 23 h 00 min Répondre

    Poudre de perlimpinpin que ce « bilan intermédiaire »
    La rumeur existe que pour ceux qui y accorde du crédit.

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.