Mimizan avenir

Conseil municipal du 11 juillet

Conseil municipal du 11 juillet

Intervention de Xavier Fortinon sur les points 1 et 6 de l’ordre du jour : Création du budget annexe / Dossier de réalisation pour la ZAC du Parc d’Hiver.

Lors du dernier conseil municipal, nous avons examiné le dossier  de création de la ZAC du Parc d’Hiver. Nous vous avons fait part de notre opposition, en arguant du fait que ce projet tournait le dos aux préoccupations environnementales élémentaires que tout projet urbain doit prendre en compte.

Les délibérations proposées ce soir sont en droite ligne du dossier présenté il y a moins d’un mois.  Vous considérez comme quantité négligeable toutes les propositions venant de nos rangs. Une fois de plus c’est la technique du bulldozer qui est utilisée, faisant fi de toutes les oppositions et sans tirer profit des erreurs manifestes commises particulièrement sur la zone des Hournails et le parking sud.

Le plan aménagement durable des stations définissait des principes d’aménagement prenant en compte l’usage multiple des espaces, permettant une adaptation des espaces en fonction des saisons et de la pression touristique. La préservation de notre environnement est un atout et non une contrainte, car c’est le principal vecteur de notre attractivité. Les opérateurs immobiliers et leur vision courtermiste guidée exclusivement par la recherche d’un profit immédiat font fi de tous ces défis environnementaux. Mais une collectivité a le devoir de les relever car elle a la responsabilité de l’avenir durable de Mimizan.

Au fil de ces dernières années, vous êtes devenu le plus gros acteur du marché immobilier car c’est vous qui avez mis le plus de terrains en vente. Vous évoquiez lors du dernier conseil municipal le prix de marché dans la mesure où vous en êtes l’opérateur principal : vous êtes celui qui fixe ce prix et qui oriente la promotion immobilière à Mimizan. Plutôt que d’être un prescripteur exigeant, vous subissez la loi des opérateurs immobiliers car vous vous êtes mis dans une situation de dépendance financière de ces opérateurs. La commune à genoux financièrement est dans une logique de fuite en avant, la contraignant à poursuivre dans cette logique destructrice de l’environnement en sacrifiant les espaces les plus emblématiques.

Les Hournails en sont le témoignage qui saute le plus aux yeux et le Parc d’Hiver en sera la copie conforme dans la mesure où ce sont exactement les mêmes ingrédients qui sont proposés. Alors qu’à l’instar du parking sud, les riverains du Parc d’Hiver sans exception se sont prononcés contre le projet tel que proposé, vous n’en tenez nullement compte.

Les réserves de l’autorité environnementale, l’instruction toujours en cours de l’autorisation de défrichement qui définira la compensation forestière et certainement d’autres prescriptions devraient être autant de modérateurs dans la conduite de ce projet que vous poursuivez néanmoins à marche forcée.

Nous ne vous suivrons pas dans ces délibérations qui témoignent que plusieurs conceptions antagonistes de l’avenir de Mimizan se confrontent. Nous pensons que le modèle que vous développez est daté et passéiste. Il est temps d’être plus à l’écoute des habitants et de prendre à bras le corps les enjeux environnementaux et de mobilité qui sont devant nous. En effet, aucune réflexion sur le branchement de ce nouveau quartier dans le fonctionnement urbain n’accompagne ce projet. Nous sommes toujours dans l’attente de l’aménagement de  l’entrée de Mimizan Plage nord en friche depuis 2010. Nous constatons les limites du coup par coup et serions preneurs de la logique globale qui guide votre action, si ce n’est la satisfaction d’intérêts particuliers et la fuite contre un trou financier qui n’en finit pas de se creuser.

Dernier commentaire

  • FRANCK
    12 juillet 2019 at 22 h 30 min Répondre

    Droite dans ses bottes , la municipalité en place persiste et signe !!

  • Galban Maryline
    13 juillet 2019 at 18 h 58 min Répondre

    Excellente intervention qui pose bien la problématique de La fuite en avant, toujours plus pour les promoteurs . La seule réflexion, le profit maximum.sans concertation avec les habitants de Mimizan plage
    Sans tenir compte du respect de l’environdement qui est pourtant l’atout majeur de Mimizan.
    Triste et désolant

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.