Mimizan avenir

CONSEIL MUNICIPAL DU 5 JUILLET: UN CONSEIL AVORTE

CONSEIL MUNICIPAL DU 5 JUILLET: UN CONSEIL AVORTE

Le conseil municipal du 5 juillet a été renvoyé pour cause d’illégalité.

 

Le 5 juillet Monsieur Plantier maire de Mimizan convoque un Conseil Municipal en s’exonérant des règles élémentaires de fonctionnement du Conseil Municipal :

-affichage                                  

-débat en commissions préalable au passage en Conseil,

-délibération sur un sujet dont la revue municipale avait déjà publié le résultat.

Nous avons soulevé ces irrégularités et avons informé  le Conseil que le maintien de la séance nous conduirait à  saisir officiellement le contrôle de légalité en la personne du Préfet.

Monsieur le Maire, surpris et manifestement agacé par ce contre temps que son ange gardien n’avait visiblement pas anticipé, a voulu retourner la situation en sa faveur en nous accusant de faire de la procédure qui retarderait l’adoption de questions importantes pour les mimizanais et pour le personnel communal.

C’est vraiment un comble quand on voit que l’on s’est assis sur tout débat tant en commission qu’en Conseil Municipal pour l’aménagement de Mimizan Plage Nord qui nous conduit au chaos auquel nous sommes confrontés aujourd’hui qui soulève un mécontentement généralisé de la part de la population dans sa très grande majorité. Qu’est ce qui l’empêchait de réunir un Conseil avant (cela fait trois mois qu’il n’y en a pas eu) si les questions étaient si urgentes ?

Nous sommes face à l’inconséquence d’une équipe d’autocrates décidant sans concertation et au mépris de la démocratie. Mais il est vrai que le spectacle édifiant que les mêmes nous donnent à la Communauté de Communes où la nouvelle gouvernance vise à mettre au pas tous les élus qui auraient un avis différent du leur, témoigne si il en était encore besoin leur autoritarisme et leur sectarisme.

Mais ne soyez pas inquiets ils nous réservent le même traitement pour le prochain Conseil Municipal de jeudi 15 juillet pour lequel rien n’a été modifié par rapport à celui du 5 juillet.

Le droit n’est certainement pas une matière obligatoire pour le maire que l’on a connu plus aimant des tribunaux quand il était président de MIMIZAN PLUS AUTHENTIQUE.

A ce sujet pourquoi ne nous fait- il pas part des dernières évolutions judiciaires du Quartier des pêcheurs ? Le résultat ne serait-il pas à la hauteur de ses attentes ?

Peut-être que l’on daignera  un jour nous faire part d’un jugement intervenu dans les semaines précédentes mais qui est certainement moins important que le vote des tarifs du spectacle de Catch. Chacun ses priorités pour le développement de Mimizan !!!

 

 

Lire par ailleurs le compte rendu officiel du Conseil municipal sur le site : ville-mimizan.fr

Dernier commentaire

  • Pascal
    25 juillet 2010 at 15 h 46 min

    Il est toujours facile de critiquer. Je suis de Mimizan et je suis heureux de voir ENFIN la ville s’animer, se moderniser, se rénover ! Nous sommes dans une station balnéaire et il ne fallait pas
    etre hautement perspicace pour s’apercevoir que le potentiel de Mimizan Plage était sous exploité avec une image de Mimizan assez déplorable.
    Mimizan doit etre autre chose qu’une ville qui ne sent pas tres bon et de loin la station la plus « pauvre » de tout le littoral landais.
    Il était temps que cela change et j’ai l’impression que nous sommes sur la bonne voie.
    Je respecte aussi l’opposition, il en faut toujours une ! mais par pitié, distinguez vous autrement que dans la critique facile et le coté procédurier dont les citoyens se moquent un petit peu NON
    ?

  • Mimizan-Avenir
    27 juillet 2010 at 8 h 46 min

    Réponse de Mimizan-Avenir au commentaire de Pascal Cher internaute, Vous qualifiez Mimizan de station qui ne sent pas bon et de commune la plus pauvre du littoral landais. Voilà un slogan porteur
    pour notre ville. On se demande d’ailleurs comment elle a pu se développer depuis 1925 date d’implantation de la Papèterie qui semble vous déranger. Vous vous qualifiez de perspicace et affirmez
    sans trembler que Mimizan est sur la voie de la rénovation et de la modernité. C’est bien la preuve que la diversité d’appréciation existe car nous vous l’avouons humblement nous n’avions pas
    rencontré de personne jusqu’à vous qui partageait ce sentiment. On nous parle plus généralement de chaos, de bazar, de défiguration. Pour le coup du respect de l’opposition qui aurait la critique
    facile et dont la seule action serait la procédure, d’une part il est amusant d’être catalogué de procéduriers par ceux là même qui n’ont eu de cesse d’attaquer la précédente municipalité devant
    les tribunaux et d’autre part nous vous rappellerons quelques principes qui régissent notre vie démocratique bafoués sans vergogne par la majorité municipale : le droit à l’information, le droit à
    l’expression, le droit au débat, le respect élémentaire des règles que cette majorité a elle-même édictée. Qu’un exemple : le plan de circulation de Mimizan Plage Nord qui à vous lire traduit la
    modernisation et la rénovation de notre station. En septembre 2009 nous sommes réunis en commission d’urbanisme sur le sujet suite à la quelle nous avons fait des observations par écrit au Maire
    qui n’a jamais répondu et depuis plus aucune information et aucune décision en Conseil municipal. Mais par contre mise en place du nouveau plan de circulation sans demande d’autorisation au
    gestionnaire des voies tant département que communauté de communes en suivant la méthode du fait accompli. Quand on voit le mécontentement généralisé des mimzanais et des touristes, un passage à
    l’Office de tourisme vous en donnera un aperçu, on peut légitimement penser que ce sujet aurait mérité un peu plus d’échanges. Réponse de Mimizan-Avenir Mais nous aimerions nous distinguer
    autrement ! C’est bien là notre problème : comment être une force de proposition si les commissions ne sont pas réunies, et si, en Conseil Municipal, le Maire clôt les débats dès le 2ème échange,
    sans que nous obtenions de vraies réponses ? si nous étions procéduriers, nous n’aurions pas attendu plus de 2 ans pour nous résoudre à ne plus nous contenter de simples remarques. Pour ce qui est
    du développement, nécessaire, de Mimizan-Plage, il était en cours dans le mandat précédent (rénovation du marché couvert, …). Et notre projet de Hournails, réalisé en large concertation avec toute
    la population, s’inscrivait dans le cadre d’une réflexion plus globale sur toute la Plage-Nord. Nous ne manquerons pas d’en reparler avec les mimizannais prochainement.