Mimizan avenir

FAUT LE VOIR POUR LE CROIRE

FAUT LE VOIR POUR LE CROIRE

Un spectateur de la séance du conseil municipal du 24 octobre nous écrit:

 

Hier soir , j’ai assisté à la réunion du conseil municipal …

Une fois encore , j’ai vu un maire quasi muet : il ouvre la séance , passe la parole à l’un ou l’autre de ses colistiers ( 3 adjoints   et un conseiller ont parlé ), passe au vote , donne le résultat ,remercie d’une phrase l’opposition pour ses remarques ou les réserves qu’elle emet , et , pour terminer , il clôt la séance .

 

Parfois , tout est dans les gestes : après une explication très détaillée de Mr Fortinon ,de Mme Delest , on sent Mr Plantier ébranlé . Alors, il cherche le regard de l’un ou l’autre de ses
adjoints .Ceux-ci n’ayant rien à faire des éclaircissements ou des réserves émises par l’opposition, répondent par un signe de tête et “on passe donc au vote !” .

 

Quel amusant flottement quand l’un des colistiers du maire s’est abstenu !!! Ca aurait pu être comique , si l’avenir de Mimizan et des Mimizannais n’avait pas été en jeu…

Venez donc assister aux réunions du conseil pour vous rendre compte que notre pauvre maire est complètement largué .

Je suis sûr qu’il se pose souvent la question :

                          Que suis je donc venu faire dans cette galère ? …

Je lui réponds simplement:

                           Eh bien , ramez , maintenant , Mr Plantier !!!!

Dernier commentaire

  • Pascal de Garrigues
    15 décembre 2011 at 7 h 27 min

    Bien dommage de ne pas signer ce genre de commentaire constructif…
    Quel courage!!!

  • Mimizan-Avenir
    26 décembre 2011 at 9 h 20 min

    Mimizan Avenir vous répond:

    C’est un internaute qui a assisté au conseil municipal du 24 novembre qui nous a fait passer ce commentaire et qui était très édifié de ce qu’il avait vu.
    Nous ne doutons pas que si vous faisiez l’effort de venir ou du moins si vous en aviez le courage vous feriez le même constat objectif. Vous étiez un acteur majeur de la dernière campagne
    électorale au sein de Mimizan Plus Authentique.
    Je ne doute pas que vous vous félicitez tous les jours des dégâts
    collatéraux que vous avez largement contribué à causer pour notre
    commune. Le quartier des pêcheurs toujours en friche, le parking sud
    démoli, les Hournails toujours au point mort, la maison Bergonié pour laquelle vous vous étiez fortement engagé vendu pour des opérations immobilières et nous pourrions poursuivre.
    Mais nous n’avons certainement pas la même vision de la réalité.
    Mais je ne doute pas que vous ferez prochainement profiter Mimizan de votre esprit constructif après nous avoir largement gratifiés de votre vision lénifiante de Mimizan.

  • MIMIZAN VERITE
    3 janvier 2012 at 1 h 19 min

    Je trouve que votre réponse à Pascal de Garrigues est d’ordre général , qu’elle mériterait un long développement de ma part . Mais point de polémique et revenons sur le fonctionnement d’un conseil
    municipal car le commentaire de un spectateur du CM montre son manque de culture de la vie des organes délibérants .

    Pour la forme, le 24 octobre , la salle du conseil était noire , point de Maire ni d’adjoints ni d’opposition d’ailleurs , puisque le séance narrée est celle du 24 novembre . Ce point étant réparé,
    un peu de pédagogie pour le spectateur .

    Le Maire préside les débats , il n’est pas “largué” comme le spectateur le dis, il prend en considération les informations que donne l’opposition lors des séances publiques et comme tous les
    conseillers il analyse l’évolution de la position de l’opposition sur les dossiers depuis les groupes de travail en passant par les commissions et jusqu’au vote final . C’est incorrect de penser
    qu’un Maire n’en a rien à faire de son opposition , c’est même sa principale préoccupation !!!

    Au préalable le Maire donne la parole au rapporteur , qui fait lecture du rapport , qui parfois a été amendé en commission : c’est le cas pour la séance du 24 novembre . La majorité a accepté un
    amendement en commission des finances et a modifié son texte . Parfois l’amendement est rejeté ou simplement les divergences font que l’opposition ne va pas amender mais voter contre le texte . Il
    est légitime dès lors qu’elle explique à la population ses raisons . Souvent c’est le rapporteur qui défend son texte d’un point de vue technique et essaye de faire changer d’avis l’opposition …
    mais une opposition par essence c’est difficile à convaincre à Mimizan comme ailleurs.

    Il peut aussi y avoir des amendements acceptés en séances ou des dossiers revenant en commission : c’est rare mais c’est arrivé dans la mandature

    Je vous invite à regarder en vidéo des séances de conseil municipal de villes de toutes strates et d’obédiences diverses, vous verrez que le temps de parole du Maire est minoritaire . Sauf à être
    omnipotent sur tous les dossiers.

    Pour revenir à cette dite séance , l’intervention de Mme Delest correspond à son courrier au commissaire enquêteur donc ce n’est pas une nouvelle réserve au dossier c’est le développement d’une
    idée connue de la table du conseil . Conclusion, création d’une commission et on débat .

    Pour l’intervention sur la fiscalité de M. fortinon , je n’ai vu aucune opposition en France voter en France pour ce texte. Toutefois l’objection est locale donc respectable . M Fortinon veut
    sur-taxer la plage par rapport au bourg partant du fait que les investissements plage Nord pourraient être financés de la sorte .

    L’idée a été débattue en commission . Tous les services consultés ont indiqués que en l’état ce n’est pas possible ( document d’urbanisme inadapté etc. ) . De plus une grande partie du
    développement de Mimizan est porté par des ZAC , non impliquées directement par cette taxe.
    D’où la conclusion du Maire trouvant intéressante la réflexion , mais pas votable en l’état.

    Enfin qu’un élu du groupe majoritaire vote contre une proposition , montre qu’il exerce sa liberté et vu qu’il n’a pas tenu à justifier son vote en séance , nous ne serons jamais si ce sont les
    arguments de M. Fortinon qui ont fait mouche , ou si simplement en libéral, il ne peut accepter de nouvelles taxes.

    Cette taxe étant instaurée pour trois ans , le conseil aura dès l’an prochain à revoter sur les taux et sur les éventuelles zones de taxations.

    Avec mes excuses pour ce long commentaire . MV

  • Mimizan-Avenir
    8 janvier 2012 at 8 h 46 min

    Réponse à Mimizan Vérité

     

    Pour vos deux commentaires, un préalable sur la forme, avant de vous apporter une réponse sur le
    fond.

    Entre Monsieur le Maire qui éditorial après éditorial s’autodésigne comme l’homme qui a mis Mimizan en
    mouvement et vous qui vous identifiez comme l’incarnation de la vérité, une chose est sûre vous n’avez ni l’un ni l’autre été touché par l’humilité ni la modestie.

    Néanmoins l’autoproclamation n’a jamais été synonyme de vérité mais plutôt de faiblesse. Car si les
    valeurs que vous défendez à savoir la dynamique et la vérité s’attachaient naturellement à votre action et s’imposaient naturellement à tous vous n’auriez pas besoin en permanence de le
    proclamer.

    Pour ce qui est du fond :

    concernant l’affichage, nous ne contestons pas le fait que le compte rendu avec la dénomination de
    l’ordre du jour et le vote soit affiché dans les temps. Par contre il est impossible à un administré de connaître le fond de la question qui a été débattue ni les débats qu’elle a suscitée
    avant le prochain conseil municipal. Le compte rendu n’a pas besoin d’être adopté pour être affiché dans sa totalité. Si des inexactitudes s’y sont glissées elles seront rétablies lors de son
    adoption au prochain conseil. Pour que les administrés intéressés puissent en temps quasi réel suivre la vie de la commune, rien n’empêche que la version enregistrée et validée par les deux
    parties (majorité et opposition) dans les huit jours, soit affichée et publiée sur le site internet de la collectivité. On gagnerait en transparence et on serait un peu plus en phase avec la
    chronologie des faits.

    Concernant l’attitude du Maire durant les Conseils municipaux, vous ne pourrez pas empêcher certains
    spectateurs d’exprimer leur surprise quant à sa passivité et son indécision. Pour la question de la fiscalité de l’urbanisme , pas plus tard que cette semaine la commune de Sanguinet a adopté
    le principe d’une fiscalité différenciée par secteur comme celle que l’opposition proposait. Il n’y a là rien d’impossible ni techniquement, ni juridiquement. Mais la majorité a fait le choix
    de faire payer de façon uniforme toutes les nouvelles constructions alors que certaines vont se trouver particulièrement valorisées par des aménagements de la collectivité qui en l’occurrence
    profitera à la spéculation immobilière et non au logement des mimizannais.