Mimizan avenir

Fin de deux détachements pour emplois fonctionnels

Fin de deux détachements pour emplois fonctionnels

Lors du CM du 28 octobre Monsieur le Maire a informé le non renouvellement des emplois fonctionnels de Mme Lahoun ( Directrice Générale des Services) et de Monsieur Ichard ( Directeur des services techniques).
Il n’a pas voulu ouvrir le débat sur le sujet, les élus de l’opposition n’ont donc pas pu s’exprimer sur le sujet. Nous publions donc sur le blog notre réaction à ces décisions témoignant de méthodes peu académiques et ne grandissant pas leurs auteurs”

 

Monsieur le Maire, mesdames et messieurs les conseillers, chers collègues,

C’est avec une certaine gravité que les élus de l’opposition s’adressent à vous ce soir, car même si les informations que vous communiquez au CM du 28 octobre sont connues de tous depuis cet été, elles n’en demeurent pas moins lourdes de sens.

Afin qu’il n’y ait aucune ambiguïté dans nos propos, nous ne vous dénions pas Monsieur le Maire le droit de prendre les dispositions dont vous avez informé le Conseil Municipal ce soir. Mais ce sont les circonstances et la méthode employée qui nous ont choqués. Le 15 juillet dans une intervention préalable au CM vous aviez fait part de votre colère et vous aviez eu à l’égard des élus de l’opposition des propos durs et blessants à savoir « vous n’avez aucun scrupule à utiliser ce procédé alors même que vous sachiez pertinemment que notre collectivité traversait un passage difficile sur le plan administratif en raison de l’absence pour longue maladie d’une collaboratrice de premier plan à qui nous accordons toute notre confiance. Moi je pense à elle : je connais sa conscience professionnelle et la décence m’interdit d’aller plus loin. Il y a des limites à tout, il y a des moments dans la vie où il faut savoir décréter une trêve, c’est une question de principe, de dignité et d’honneur » Ces propos prennent un relief particulier quand on rétablit la chronologie des faits qui ont conduit aux décisions de non renouvellement du détachement de Corrine Lahoun et d’André Ichard.

Au mois de juin quand la DGS a su que son absence de la collectivité serait longue, elle vous a interrogé sur son avenir sachant que la fin de son détachement intervenait le 7 novembre, vous lui avez répondu que vous aviez toute confiance en elle et que le non renouvellement de son détachement n’était pas d’actualité et qu’elle pouvait faire face à ses difficultés en toute sérénité. Le 31 juillet donc deux semaines après le CM du 15 juillet la commune de Mimizan par le biais du Cabinet de recrutement qu’elle a mandaté fait passer une annonce sur internet pour le recrutement d’un DGS en employant les termes suivants « « le nouveau Maire et Président de la CCM souhaite la mise en place d’un projet de mandature volontariste

Sous l’autorité directe du maire et en étroite collaboration avec le directeur de cabinet vous :

« affirmez votre autorité sur les services en mettant en place une réorganisation générale … ».

C’est donc bien là l’annonce d’un projet de reprise en mains des services dans un objectif politique clair. Cette annonce est parue sans que vous en fassiez part à la DGS qui la découvre par elle-même quelques jours après sa parution. Vous comprendrez donc Monsieur le Maire notre trouble quand d’un côté vous déclarez le plus solennellement qu’il soit et avec des accents de profonde sincérité toute votre confiance en la DGS et que vous reconnaissez à la fois sa compétence et la grande loyauté dont elle a fait preuve à votre égard et de l’autre vous agissez dans son dos pour la limoger de ses fonctions. Car il s’agit bien pour elle d’un désaveu de votre part dans la mesure où vous la rétrogradez en lui proposant un poste de Directrice adjointe, alors même que vous auriez pu recruter une personne à l’extérieur pour seconder Mme Lahoun et la maintenir dans ses fonctions. Il y a un grand décalage entre vos propos et les actes qui ont accompagné cette fin de détachement. En Comité Technique Paritaire (CTP)  vous avez parlé de hiatus et d’une erreur dont vous n’étiez pas responsable mais que vous assumiez. Il serait préférable que vous soyez plus vigilant sur les actes que vos plus proches collaborateurs et plus proches conseils vous ont fait valider.

Car cette erreur, comme vous la qualifiez vous-même, ne fut pas unique dans la mesure où le non renouvellement du détachement de Monsieur Ichard à la fonction de DST est entachée d’actes assez troublants.

En juin vous écrivez au Président de la Commission Administrative Paritaire (CAP) pour demander le renouvellement du détachement de M. Ichard sur l’emploi fonctionnel de DST. A ce moment là nous pouvons donc considérer que vous n’envisagiez pas son limogeage de cet emploi.

Le 31 juillet, même jour que pour le DGS, vous lancez le recrutement d’un DST via le même cabinet de recrutement sans bien sûr en parler à l’intéressé et vous allez même jusqu’à répondre à un interlocuteur qui vous interroge sur cette annonce que c’est une erreur du cabinet et que ce n’est pas là encore d’actualité. Néanmoins au retour des congés de Monsieur Ichard, vous le recevez pour lui faire part que vous mettez un terme à son détachement. Vous invoquez alors la réorganisation des services et la création d’une direction de l’aménagement urbain et des services techniques nécessitant pour occuper ces fonctions des compétences qui font défaut à ce jour à la collectivité. Monsieur le Maire, nous tenons à vous préciser que même si elle ne porte pas la même appellation, la fonction qu’occupe actuellement Monsieur Ichard revêt exactement le même périmètre que celle que vous voulez créer. Il a été recruté exactement pour cela, à la fois manager les opérations d’aménagement tant d’un point de vue urbanistique que technique. Les motivations qui avaient présidé à son recrutement étaient l’expérience et les compétences acquises durant son parcours professionnel.

 

En conclusion Monsieur le Maire nous avons voulu démontrer uniquement à partir des faits que ces prises de décisions se sont faites dans des conditions plus que troubles sans que jamais les véritables motivations ne soient affichées. Elles ont un effet désastreux sur les services qui vous l’ont exprimé fortement lors du CTP de vendredi dernier toutes sensibilités confondues. Nous faisons donc appel à votre sens des responsabilités afin de réintroduire de la confiance, de la sérénité et mettre un terme à cette cacophonie qui nuit à l’image de la collectivité et au service public en général.

 

Nous tenons enfin à réaffirmer que tous les collaborateurs dont vous vous entourerez aussi brillants soient-ils ne remplaceront jamais le travail des élus, car le projet de développement d’une collectivité nécessite de la technicité, mais avant tout des idées et une vision prospective définies par les élus.

 

Les commentaires sont fermés