Mimizan avenir

MIMIZAN-AVENIR: LE PROJET DE VILLE 3

MIMIZAN-AVENIR: LE PROJET DE VILLE 3

Environnement (Marie-France DELEST)

La loi littorale : il s’agit d’une bande de terrain d’une largeur minimum de 100 m constatée à partir de la limite haute du rivage dans laquelle le principe est l’interdiction totale des constructions et installations en dehors des espaces déjà urbanisés.

Les coupures d’urbanisation : les plans locaux d’urbanisme  (PLU) doivent prévoir des espaces naturels présentant le caractère d’une coupure d’urbanisation séparant des zones urbanisées présentant une certaine autonomie de fonctionnement. Les coupures n’ont pas vocation à recevoir de nouvelles constructions.

La trame bleue et verte : cette mesure consiste à préserver et restaurer les continuités écologiques au sein d’un réseau terrestre (trame verte) ou aquatique (trame bleue). Cette trame est un outil d’aménagement du territoire qui doit assurer la communication écologique entre les grands ensembles naturels et protéger la biodiversité.

Etat des lieux

Environnement physique :

-sols perméables (sable)

-zone d’alluvions au bord du courant

-urbanisation située entre 5 et 25 mètres d’altitude au niveau des points bas.

Réseau hydrographique :

-eaux superficielles (étang, courant : menaces d’eutrophisation))

-eaux souterraines : ressource très sollicitée (eau potable, irrigation, activités industrielles…)

-les enjeux de ressource en eau représentent les richesses de la commune.

Potentiel énergétique :

-potentiel éolien peu favorable (couloir de migration aviaire)

-potentiel solaire fort (solaire-thermique-photovoltaïque)

Occupation des sols :

8,2% de territoire construit, 5,9% de territoire agricole, 83,9% de territoire forestier, 1% de zone humide.
Les entités paysagères :

-paysages littoraux : zone dunaire soumise à la loi littorale

-la forêt : pinèdes, chênaies, forêt des cours d’eau, espaces boisés classés… , prairies

-paysages de l’eau : étangs de la Maloueyre, d’Aureilhan, courant, lagunes

-faune et flore : présence d’espèces endémiques de l’Aquitaine, accueil de nombreuses espèces de faunes terrestre, aquatique et semi-aquatique.

 

Notre commune a un environnement et des paysages magnifiques qui engendrent des contraintes (par rapport à l’urbanisation) mais qui peuvent être un atout important pour un développement harmonieux de notre territoire.

 

Commentaires/Questions/Réponses

 

Dans le PLU, l’environnement s’impose à nous. Il intervient dès le départ dans la réflexion. Pour nous, la loi littorale intervient en bord de mer et autour du lac. La notion de coupure d’urbanisation est essentielle : ainsi la zone de la cité des Trounques à la Plage risque d’être considérée comme une coupure donc inconstructible !

 

Q : Comment est définie une coupure ? Quelle dimension peut-elle avoir ?

R : Une dimension suffisante ! Un golf peut être une coupure. Cependant, le flou permet les attaques. Toute extension d’urbanisation doit être limitée (Zac des Pêcheurs).

Q : Et le courant ?

R : C’est un corridor écologique.

Pas de commentaires

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.