Mimizan avenir

Mimizan Plage Nord : priorité réelle ou virtuelle ?

Mimizan Plage Nord : priorité réelle ou virtuelle ?

 

 Mimizan Plage est une des plus anciennes stations balnéaires de la côte Atlantique. Qualifiée de Perle de la côte d’argent en 1905, elle est aujourd’hui à la recherche d’un nouveau souffle indispensable pour lui redonner cette notoriété qui en faisait une destination appréciée. Le courant véritable axe naturel structurant a modelé son organisation urbaine.

Mimizan Plage Nord cœur historique de la station, mérite une attention toute particulière.

Bien que de nombreux aménagements furent réalisés, reconstruction du pont et des digues, aménagement de la corniche du courant et de la tête de pont, réhabilitation du marché couvert  il n’en demeure pas moins que le chantier de réhabilitation et de modernisation est entier pour que Mimizan Plage soit à la hauteur de ses atouts naturels qui en font toute son attractivité.

 

Priorité non traduite dans les faits

Le Maire Christian Plantier a défini comme priorité numéro un de son mandat la requalification de ce secteur de Mimizan.

Qu’en est –il dans les faits ?

Pour la saison 2009 modifications à titre expérimental et de façon précaire du plan de circulation ; piétons et commerces prennent possession  du parking dit de la « Garluche ».

Le 30 septembre le Cabinet mandaté par la municipalité a rendu un document étape faisant des préconisations en termes de circulation sans aborder l’objectif principal qu’est la dynamisation de l’activité touristique en cohérence avec la politique d’urbanisme. Aucune validation n’est intervenue depuis.

La rue Assolant Lefèvre et Lotti  inscrite au budget 2009, qui revêtait à cette époque  un caractère d’urgence, a disparu de la programmation.

Par contre nous constatons actuellement que des menus travaux, ayant certainement pour but une nouvelle expérimentation de plan de circulation pour la saison estivale 2010, se déroulent  alors qu’aucune présentation et encore moins de débat n’aient eu lieu devant les représentants démocratiquement élus.

Nous partageons l’ambition de privilégier le piéton et le cycliste au détriment des voitures, néanmoins est-il indispensable que cela s’accompagne de la privatisation quasi systématique d’espaces publics et  de la suppression d’espaces de stationnement sans aucune action compensatoire.

Enfin en 2010 toujours pas de traduction budgétaire significative de cette priorité.

Il nous semble que la méthode, les objectifs et les actes ne soient pas adaptés aux enjeux.

Les déclarations et les incantations ne fondent pas un changement.

 

Abandon coupable et incohérence

Par contre et dans le même temps, lors du conseil municipal du 4 mars Monsieur le Maire a enterré en cati mini le projet structurant pour Mimizan Plage des Hournails avec comme seule justification le désengagement de l’aménageur. On laisse spolier la collectivité sans combattre et surtout sans avoir de projet de rechange. Il faut se souvenir qu’ils l’avaient combattu en son temps. Ceci expliquant peut-être cela.

Sur le quartier des pêcheurs, autre secteur stratégique pour Mimizan Plage Nord c’est l’incohérence qui prévaut. En effet Monsieur le Maire vient de délivrer un permis de construire pour une résidence de tourisme quasi identique au projet qu’il avait lui-même combattu avant d’être élu. Nous ne pouvons être que décontenancés par tant d’incohérence et de propos contradictoires, nous vous renvoyons à ce titre aux compte rendus des conseils municipaux du 3 juin et du 9 septembre 2008 sur le site internet de la ville.

 

Dernier commentaire

  • JLB
    22 mars 2010 at 22 h 48 min

    Encore 4 ans… Cela montre que cette liste n’avait aucun projet sérieux si ce n’est dégommer Bourden. Les résultats des régionales à Mimizan sont rassurants pour l’avenir.
    Mimizan est riche de son passé pour écrire et construire l’avenir… faudrait juste ne pas prendre trop de retard et avoir dans 4 ans un budget grevé par trop de dépenses de réhabilitation de
    l’existant (comme en 89)

  • jean-jacques laulon
    21 avril 2010 at 19 h 24 min

    Résident non permanent (mais contribuable) je relève dans vos propos la déprogrammation des travaux rue Assolant Lefevre Lotti.
    J’adhère à vos questionnements relatifs à la réalisation des priorités énoncées par la majorité municipale concernant Mimizan plage nord, qui ne se traduisent pas dans les faits.
    je veux bien admettre que tout projet requiert des délais souvent très longs. Cependant,dans ce secteur (et bien d’autres de la plage) des travaux ne sont pas nécessaires mais indispensables pour
    une commune qui se prévaut du statut de station touristique. Un tel “patrimoine ” doit faire l’objet des aménagements indispensables pour conserver l’attractivité de Mimizan et des possibilités de
    “rivaliser” avec les stations balnéaires voisines.
    Mais d’autres projets semblent mobiliser la majorité municipale (extension de zone commerciale ?).
    Il serait attentatoire que de gros investissements, hasardeux par ailleurs, dans le contexte économique et social actuel viennent compromettre les possibilités financières nécessaires à la
    rénovation du potentiel touristique et économique que constitue Mimizan plage.
    Aujourd’hui le citoyen lambda ne peut que constater l’inertie des dirigeants actuels.Il compte sur vous, élus de l’opposition, sur votre détermination à mobiliser les décideurs à réorienter leurs
    projets vers des choix plus opportuns pour la collectivité.