Mimizan avenir

Ne plus vouloir écrire

Ne plus vouloir écrire

Il le faut, cependant. Non parce que ma parole est importante. Mais parce que je ne puis, en tant que citoyenne ayant suivi les conseils municipaux 6 ans durant, laisser l’actuelle opposition mentir, se mentir. Afficher morgue, insolence et culot. Laisser son fan club s’enfoncer dans la menterie.

N’étant ni nostalgique, ni autocentrée, j’ai cependant relu quelques Lorgnette pour me persuader que rien n’avait été inventé, rêvé. Que tout ce que les sept mercenaires de l’opposition dénonçaient, était vérité. Qu’ils s’étaient battus, contre vents et marées, contre la bêtise, la vulgarité, la désinvolture, le cynisme, le mensonge, les chiffres, les m² vendus et inconstructibles…

Vous complèterez, celles et ceux qui ont voté Pomarez en 2020. Exprimez-vous !

J’aurais pu relire les comptes-rendus de conseil municipal. Franchement, c’est moins marrant que La Lorgnette. Et j’ai besoin de rire, de sourire. Pas vous ? De retrouver le goût de la vérité, même si :

La vérité est toujours dérangeante.

Pour celles et ceux qui ont été manipulés. Pour accepter de l’avoir été. Accepter est une délivrance.
Essayez, si vous l’avez été.

Pour celles et ceux qui savaient, qui savent. Qui ont accepté, adoubé et acceptent et adoubent encore les exactions, les agissements illégaux de la mandature Plantier. Va savoir pourquoi…

Une politique de l’autruche ? Une nonchalance océane ? Une servitude volontaire ? Un je m’enfoutisme ? Un « chacun sa route, chacun son chemin » même s’il fait plus de 110 kms/jour…Une estimation, bien sûr.

Ce que j’ai vu et entendu en ce dernier conseil municipal.

Des élu(e)s qui maîtrisent les dossiers .Dévasté(e)s par les révélations du rapport de la Chambre régionale des comptes(CRC). Qui ont pensé, écrit leurs interventions.
Une petite opposition qui loin de faire profil bas, réfute ce que la CRC prouve. Qui ose, en la bouche d’Arnaud Bourdenx-avec parfois le seul appui de Mme Bourrel – parler de complotisme.

Ben dis donc, Arnaud ! T’es pas gonflé, mon gars ! T’as qu’à regarder les posts de tes soutiens sur Facebook et ton Cap sur Mimizan pour comprendre le mot.

« Toute vérité franchit trois étapes :
– D’abord, elle est ridiculisée.
– Ensuite, elle subit une forte opposition.
Puis, elle est considérée comme ayant toujours été une évidence. »
Arthur Schopenhauer.

 

Arlette Bouigue

Pas de commentaires

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.