Mimizan avenir

POINT D’ACTUALITE SUR L’ECOLE DE BEL AIR

POINT D’ACTUALITE SUR L’ECOLE DE BEL AIR

Une internaute nous écrit à la suite de la réunion des parents d’élèves de l’école et de la réunion d’information qui s’est tenue à Saint Paul en Born le  5 février:

 

Bonjour,
A nouveau, je prends mon clavier pour relater les derniers événements.
Suite à la réunion de Saint Paul en Born de samedi 5 février, où nous avons enfin appris de la bouche des médecins qui sont venus s’expliquer sur le fait qu’ils ont été pris en otages par la mairie, que le pole santé n’est pour l’instant qu’un projet et un projet PRIVE pas du tout communal ni intercommunal, qu’il est vrai que la mairie leur a proposé le 14 décembre l’école de bel air en leur disant que l’école va fermer, mais les médecins ne veulent pas de Bel Air.
Je constate que le maire et son staff ont encore menti à l’ensemble de la population, je pense que la lettre ouverte que l’ensemble des médecins a écrite au journal Sud Ouest va certainement faire son
petit effet ; des explications vont devoir s’imposer….

 

NON A LA FERMETURE DE L’ECOLE DE BEL AIR

Monsieur le maire et son staff a encore mis la charrue avant les bœufs , pour fermer une école il faut que cela passe en conseil municipal, ce qui n’est pas le cas, après l’avis de l’inspection d’académie, ce qui n’est pas le cas, tout cela pour soit disant faire un pole santé qui n’est qu’au tout début du projet et d’après les médecins ne verra pas le jour avant 2012/2013 et qui sera un projet PRIVE.

Il y a de nombreux Pinocchio à la mairie !!!!!!!!!!!!”

 

  Un autre internaute, ocealia, a posté le commentaire suivant:

 

“Bonjour à tous

Puisque les médecins sont d’accord pour créer leur maison de santé ailleurs que dans les locaux de l’école de bel air et que les subventions qui serviront à cette construction ne proviendront pas de la mairie, je ne comprends pas pourquoi Monsieur le maire maintient ce choix qui n’est plus justifié ni au niveau financier, ni comme on nous l’a affirmé lors de la réunion par le fait que les médecins ne souhaitaient que ce lieu.
Si cette école est sous occupée comme on nous le dit, alors pourquoi ne pas étudier des solutions dans ce sens alors afin d’aider l’ écoles du bourg ou la cour de récréation est trop petite et les sanitaires en nombre insuffisant pour le nombre d’élèves accueillis, de même pour l’école de la plage?
Pourquoi ne pas transférer la classe de cliss à bel air?
La maison de santé qui est pour Mimizan une très bonne idée est un projet PRIVE, d’après les affirmations des médecins, et l’école et ce projet peuvent exister à Mimizan.
Alors pourquoi essait on de nous faire croire qu’il faut faire un choix entre les deux?”

Dernier commentaire

  • lézama nicole
    6 février 2011 at 14 h 51 min

    J’étais aussi à cette réunion , samedi matin à St Paul en Born . Les médecins présents ont été chaudement applaudis quand ils ont annoncé : ” nous ne fermerons pas votre école “!!!! Lama Zone.

  • nicolemimiz
    7 février 2011 at 23 h 53 min

    Je suis absolument ravie que les médecins soient enfin sortis de leur silence pour rétablir la vérité et surtout qu’ils sont contre la fermeture de l’école de Bel Air pour y établir le Pôle santé ;
    c’est vraiment navrant qu’une municipalité lance ce genre d’info qui n’est en fait qu’un tissu de mensonges….. et dans quel but ?

  • tosani sylvie
    8 février 2011 at 21 h 26 min

    bonjour, en réponse à votre idée de déplacer la clis à l’école de bel air me viennent plusieurs remarques d’abord une question: pourquoi la clis en particulier? puis quelques précisions : sachez
    que l implantation de cette classe n est pas décidée au hasard mais plutôt en fonction de la proximité des lieux de soins dont ont besoin les élèves de la clis, de plus l effectif decette classe de
    12 élèves maximum n est jamais pris en compte dans le calcul des effectifs des écoles. enfin le travail d’intégration des élèves de la clis dans les autres classes de l’école ne peut être remis en
    cause par un déplacement de cette classe ce travail étant fait au long cours. enfin les élèves qui fréquentent la clis ont une notification de la maison du handicap qui décide du lieu d inscription
    de ces élèves .

  • un vieux citoyen mimizannais
    14 février 2011 at 15 h 40 min

    Aux dernières nouvelles, la décision de fermer l’école de Bel-Air serait reportée d’une année.
    Qu’il s’agisse d’un repli tactique résultant de l’impréparation du dossier, ou d’un abandon prudent touchant au fond du problème, la période qui s’ouvre pourrait-et-devrait être l’occasion d’une
    utile réflexion pour les différents protagonistes de cette affaire.
    Le Maire de la commune et ses proches colistiers pourraient commencer à réfléchir au contenu de la notion d’intérêt général, qui n’a rien à voir avec les fantasmes, les caprices, ou même
    l’insouciance que procurer l’accession au pouvoir.
    le staff technocratique récemment recruté à grands frais, qui semble bien s’être approprié l’essentiel du pouvoir d’initiative et de décision au sein de la municipalité, ferait bien de comprendre
    qu’à Mimizan, on n’est pas “à la ville”, mais dans un gros bourg où les relations humaines sont étroites, où les contacts sont permanents et peuvent donner rapidement lieu à de puissantes vagues de
    contestation, pour peu que le sujet s’y prête.
    Le groupe d’opposition municipale, tenu dans le mépris absolu des règles de gestion démocratique et dans l’ignorance quasi-totale des projets, ne peut être, dans cette affaire, qu’un relais
    vigilant en direction de l’opinion publique des disfonctionnements et des erreurs constatés dans la gestion des dossiers, et, éventuellement, le promoteur constructif de solutions susceptibles de
    traiter les problèmes dans l’intérêt de la population.
    Et je n’oublierai pas les médecins généralistes locaux qui gagneraient à clarifier leur position en précisant la nature et les contours de leur projet collectif, sans oublier de mettre l’accent sur
    les améliorations qui pourraient en résulter, tant pour eux que pour leurs patients.
    Un mot, au passage, pour ceux ou celles qui se lamentent sur l’existence de classes à plusieurs cours, lesquelles si elles sont inconfortables, voire redoutables pour les enseignants qui en ont la
    charge, ne manquent pas d’avantages pour les élèves et ne les ont jamais empêchés de gravir les plus hautes marches de la connaissances et des responsabilités, bien au contraire.
    Enfin, il est essentiel que les mimizannais et les mimizannaises fassent l’effort de bien analyser ce qui se passe dans notre commune, les gâchis et les dérives qui s’y font jour, et qu’ils
    n’hésitent pas à réagir, individuellement ou collectivement, s’ils le croient utile. L’avenir de notre cité dépend de notre comportement citoyen.