Mimizan avenir

Recrutement d’un collaborateur de cabinet

Recrutement d’un collaborateur de cabinet

 

Intervention des élus de l’opposition au Conseil municipal  

“Monsieur le Maire, vous nous proposez le 18 novembre, 18 mois après votre élection la création d’un poste de collaborateur de cabinet sans aucune motivation, du moins dans le projet de délibération qui nous a été adressé, ni d’estimation du budget que vous souhaitez y consacrer, si ce n’est le maximum autorisé qui n’est même pas indiqué précisément. D’autre part, ce projet, contrairement au règlement intérieur,  n’ a pas fait l’objet d’un examen en commission des finances.

 

Vous comprendrez donc pour un sujet de cette importance et touchant à l’organisation de la collectivité et de l’assemblée délibérante que nous sollicitions de votre part un minimum d’explications et que nous vous fassions part de notre analyse.

 

En effet, si l’on fait un parallèle avec l’organisation existante avant votre arrivée, on constate que là où il y avait une personne qui assurait les fonctions de responsable administratif de la CCM, de directeur financier, de collaborateur du Président et assurait en plus les fonctions d’élu aux finances et à l’urbanisme, il ne faudra pas moins de trois personnes pour assumer le même travail, sans compter les élus de la majorité qui exercent les responsabilités en finances et en urbanisme. Nous rajouterons que les collectivités communales et intercommunales durant les 20 dernières années ont progressé et initié nombre de projets. Nous jugeons donc que ce recrutement est un aveu d’impuissance et de désorganisation  qui coûtera fort cher à la collectivité. Votre affirmation de campagne électorale disant qu’il y avait des services et que çà devait marcher tout seul en a pris certainement un coup. De plus, même si vous ne l’avouerez pas publiquement vous êtes en train de prendre conscience que certaines personnes proches de vous en qui vous mettiez beaucoup de confiance créent plus de confusion que d’action.

Quel gâchis ! En si peu de temps faire autant de dégâts ! Au lieu de créer une mutualisation des services entre commune et communauté qui devait se traduire dès 2008 par une convention (recommandée par la Chambre Régionale des Comptes dans son dernier rapport), chacun se regarde en chien de faïence, essayant dans sa chapelle de tirer la couverture à soi et où le partage est devenu l’exception et la séparation la règle. Il vous appartient, à vous Monsieur le Maire, qui êtes aussi le Président de la Communauté de Communes de mettre de l’ordre après que vous ayez laissé se développer la confusion, source d’inaction et de blocage des projets.

Nous ne croyons pas aux hommes providentiels qui, d’un coup de baguette magique, résoudraient tous les problèmes, nous croyons à l’investissement des élus et à leur prise de responsabilité, nous estimons qu’aujourd’hui ce qui manque à la gestion de la commune, c’est de la cohérence tant dans la gestion que dans l’action, c’est l’existence d’une ligne de conduite et d’un projet et c’est le respect d’une certaine discipline dans les relations entre les élus et l’administration.

Le collaborateur de cabinet, quelles que soient ses compétences, ne pourra pas vous donner cela, c’est aux élus et à eux seuls et particulièrement au premier d’entre eux de le définir et de le décider.

D’un point de vue financier, nous jugeons ce choix particulièrement hasardeux et inopportun dans la période d’incertitudes grandissantes qui s’annonce avec la réforme de la taxe professionnelle examinée au Sénat actuellement, ainsi que la réforme territoriale qui modifiera sensiblement le paysage institutionnel. Vous faites comme si Mimizan était une oasis de prospérité insensible aux vents dominants et aux  tempêtes. Nous vous rappelons, à tout hasard, que nous sommes un territoire industriel et qu’à ce titre nous serons les plus touchés à la fois sur la part foncière, car les entreprises industrielles bénéficieront d’un abattement de 15% et sur la part de la valeur ajoutée, car la participation que paieront les entreprises industrielles concernées sera très fortement diminuée. Si pour 2010, l’Etat nous assure d’un produit équivalent, nous sommes dans l’expectative pour la suite, car aucune simulation territoriale n’a été faite. Et vous pendant ce temps vous êtes sur le point de recruter un chargé de mission économique à la communauté de communes en doublon avec la chargée de mission actuelle, alors que cette dernière resterait certainement jusqu’à la fin de l’année 2010 au moins et vous vous apprêtez à recruter un collaborateur de cabinet pour la seule commune . Dans le même temps, un discours de modération est tenu aux agents de la collectivité en leur expliquant que tous les départs à la retraite ne seraient pas remplacés. Ce seraient donc aux agents  et à la population qui verrait ainsi ses services diminuer, de payer votre imprévoyance, votre désorganisation et l’accroissement des dépenses en matière d’animations.

Ce sont bien deux poids et deux mesures que vous appliquez dans le même temps et le même espace et nous ne pouvons que pointer du doigt ces dépenses inappropriées actuellement et ces inégalités de choix en terme de gestion de ressources humaines.

 

C’est pour toutes ces raisons Monsieur le Maire et chers collègues que nous vous demandons de renoncer à ce recrutement . Dans l’hypothèse où vous maintiendriez votre proposition, nous nous y opposerons de la façon la plus ferme.

Dernier commentaire

  • JLB
    30 novembre 2009 at 14 h 58 min

    l’annonce parue récemment dans la “gazette des communes” est instructive!
    “Sous l’autorité directe du Maire, vous (le directeur de cabinet recruté) :
    Organisez et structurez le fonctionnement et la communication interne/externe du groupe majoritaire (ben voyons!)tout en vous attachant à apporter aux élus les savoir faire et connaissances
    indispensables à leur nouvelle fonction.(Il serait temps…)”
    La suite du descriptif de poste est tout aussi éloquente mais trop longue à retranscrire ici en simple commentaire…

  • Yoann
    30 novembre 2009 at 23 h 45 min

    Je trouve cette idée d’engager un collaborateur honteuse. Quant on se lance dans une campagne électorale, et qu’on la gagne, il faut être à 100%. Je suppose que le Maire a dû constituer son équipe
    pour pouvoir gérer à bien la ville de Mimizan, et de prendre un collaborateur en cours de mandat est pour moi un aveu de faiblesse, à la fois politique et de motivation par rapport au poste. Gérer
    une municipalité n’est pas si simple et je voix que M.Plantier s’en rend compte, malheureusement pour les mimizanais.
    De plus, ce poste ne sera pas bénévole et la ville de Mimizan ne peut se permettre en temps de crise de créer un emploi comme celui ci, surtout qui est dû à une erreur de casting!

  • jpr
    2 décembre 2009 at 10 h 20 min

    Merci de nous informer sur l’évolution de notre cité ..car ce n’est pas le magazine “vivre à Mimizan” qui va nous apprendre grand chose sur les projets en cours et à venir … voir le numéro 7
    -hiver- qui au milieu d’un flot de photos ne consacre que la
    page 8 aux “projets de ville” …et encore ces travaux avenue de la plage, maison de retraite et école sont ils programmés depuis au moins 2 ans…
    grâce à ce collaborateur à venir, peut être les Mimizanais auront ils connaissance du coût des 3 animations proposées cet été par la municipalité puisqu’elles ont “provoqué un intérêt soutenu “
    selon ce même “vivre à Mimizan”.

  • Mimizan-Avenir
    2 décembre 2009 at 18 h 06 min

    Réponse de Mimizan-Avenir

    Nous vous confirmons que notre blog ainsi que les réunions que nous avons faites et que nous
    organiserons à l’avenir auront pour objectif principal de vous informer sur la vie municipale et sur son devenir présent et celui que l’on dessinerait pour notre territoire. Nous ne pouvons que
    vous rejoindre sur la pauvreté du contenu du journal d’information municipal sur les réalisations et le projet municipal. Il est vrai que nos tribunes détonnent un peu dans le paysage idyllique
    qui nous est décrit où la forme prime sur le fond.

    Je vous confirme que les travaux décrits sur la page 8 de VIVRE ont bien été décidés
    précédemment.

    La maison de retraite dont le chantier durera trois ans avait été étudiée et décidée par le
    Conseil d’Administration du CCAS présidé par J Bourden et validé par le Conseil général qui apporte 25% du financement HT. Toutes les réalisations actuelles sont donc la simple concrétisation des
    décisions passées en matière d’humanisation de cet établissement et de création d’une unité pour les patients relevant de la maladie d’Alzeihmer.

    L’aménagement du carrefour de la papeterie et de l’avenue de la plage au droit du cimetière est
    réalisé en maitrise d’ouvrage par le Conseil général et respecte le plan d’aménagement étudié par la précédente municipalité dans lequel l’ensemble de l’avenue de la plage avait fait l’objet
    d’une réflexion après recensement des difficultés et besoins des riverains.

    Les travaux actuels de l’école primaire du bourg s’intégraient dans le plan de restructuration du
    groupe scolaire et cette tranche de travaux était inscrite dans le Budget 2008 et n’avait pas été réalisée sans aucune motivation.

    Quant aux animations faute de nous faire un compte rendu circonstancié on nous abreuve de photos
    en se gardant bien d’évoquer la faible fréquentation constatée au regard des prévisions présentées en conseil municipal. L’écran de fumée est privilégié au détriment de la
    transparence.

     

  • DURANOT
    23 décembre 2009 at 16 h 55 min

    Je me permets de répondre au texte que je viens de lire sur votre blog.
    Vous rechignez au recrutement d’un chef de cabinet à la mairie de Mimizan. Pire, vous indiquez qu’un seul homme auparavant (ancienne municipalité socialiste) cumulait les fonctions soit disant
    quasi similaires de la finance à l’urbanisme. Avait il un cumul d’indemnités pour toutes ces fonctions ? Mais ce n’est pas le rôle d’un chef de cabinet !
    Les fonctions sont donc différentes et je ne vois pas en quoi cela est comparable !
    En effet, un chef de cabinet est un agent de liaison, il est en charge de l’animation et de la cohésion de la majorité municipale, assure le dialogue avec les autres collectivités, entretient une
    coordination et une cohérence entre les actions de sa collectivité et celles des autres…
    Il me semble que ce que l’homme “tout terrain” faisait auparavant dans votre ancienne municipalité n’a rien à voir avec ce qu’un chef de cabinet.
    Je trouve que la nouvelle municipalité de Mimizan s’efforce d’innover et de redonner un dynanisme perdu depuis des années sur Mimizan. Le renouveau ne fait pas de mal et il faut bien évoluer avec
    son temps, ce qui n’a pas été le cas depuis des années. Mimizan a mal veilli, et le fait de refuser l’implantation de commerces n’amène pas d’emploi, un pont à la plage où les plaisanciers ne
    peuvent y passer sous peine de fracasser leur bateau, une rue piétonne défraichie…. Mais que Mimizan a du retard sur Biscarrosse qui a su faire augmenter sa population et ses infrastructures, ses
    commerces.
    Plutôt que de chercher à critiquer sans arrêt, il me semble que vous devriez vous intéresser à leurs idées de changement. Après tout, les mimizanais ont voté pour ce changement et leurs projets,
    non ? Ce n’est pas un hasard !
    Je suppose que mon commentaire sera banni de vos commentaires car il ne correspond pas à ce que vous aimeriez lire mais peu importe, les choses sont dites. Je rappelle également que ce serait
    dommage de ne pas en faire profiter les internautes car si on se dit socialiste, on se dit proche du social, donc avec une ouverture d’esprit et de tolérance. Par conséquent, savoir accepter ce
    commentaire sans aucune restriction et de faire réfléchir les opposants à un minimum d’ouverture…

  • mimizan-avenir
    30 décembre 2009 at 13 h 03 min

    Réponse à Duranot:
    Nous sommes heureux d’apprendre que pour vous socialiste rime avec ouverture d’esprit et tolérance, par extension les tenant d’une philosophie différente ne seraient pas auréolés des mêmes qualités
    indispensables à un débat démocratique riche.
    Comme c’est vous qui le dîtes on en prend acte. De notre côté la contradiction ne nous effraie pas et nous n’avons aucune objection à faire paraître des commentaires critiques à notre égard.
    Néanmoins vous nous permettrez de vous apporter un éclairage différent. Contrairement à votre affirmation nous ne faisons pas de l’opposition systématique bien au contraire mais force est de
    constater que nos idées et propositions ne franchissent pas le seuil de la mairie. Mais les leurs non plus car j’ai bien remarqué dans votre commentaire que vous étiez bien en peine de citer une
    seule de leurs réalisations pour illustrer votre soif de changement et de renouveau. Et nous pensons que le Maire ayant constaté les carences importantes de nos collègues élus, a estimé qu’un
    collaborateur de cabinet ferait ce que collectivement depuis près de deux ans ils n’arrivent pas à faire. Lourd aveu d’impuissance !
    Car si pour vous le changement ressemble à la léthargie dans laquelle Mimizan a sombré, nous concevons aisément que vous ne pouviez être en phase avec ce qui se faisait précédemment. Nous ne vous
    infligerons pas la très longue liste des services et réalisations faites pour les mimizanais ces vingt dernières années, mais nous démentirons votre affirmation sur notre opposition à la création
    de commerces. Une étude sur les potentialités de développement des commerces est à la disposition de la municipalité, elle est récente et leur montrera quelles sont les carences actuelles en termes
    d’offre et les lieux porteurs pour leurs implantations. Les préconisations sur les quelles nous nous sommes appuyés et qui contribuent entre autres aujourd’hui à l’installation d’un espace multi
    média, une restauration rapide en 2010, le renforcement de l’attractivité du centre des ormes avec les commerces en construction actuellement et qui permettraient l’extension du Carrefour Market à
    proximité de son emplacement actuel vont tout à fait dans le sens d’une augmentation des surfaces commerciales et donc de la création d’emplois. Mais ces créations se feraient dans le respect de
    l’équilibre des pôles commerciaux existants. Ce qui semble se dessiner à la ZA du Born c’est la création d’un quatrième pôle commercial sur Mimizan Bourg , route d’Escource avec l’accueil
    d’enseignes venant en concurrence directe et non en complémentarité du tissu existant. Au lieu de création nette d’emplois nous aurons de la destruction d’emplois et un urbanisme commercial mis
    complètement à plat

  • JLB
    5 janvier 2010 at 22 h 58 min

    Effectivement, la recherche d’un directeur de cabinet vient souligner l’impréparation de cette majorité municipale, voire l’absence d’un projet commun. La lecture des pv des conseils municipaux est
    à l’honneur des élus de l’opposition qui argumentent et malgrè tout construisent.