Mimizan avenir

« Vivre à Mimizan » : rêve ou réalité ?

« Vivre à Mimizan » : rêve ou réalité ?

Accéder à la propriété ou bénéficier d’un logement en location sont des aspirations légitimes pour tout un chacun. Notre territoire étant une destination touristique reconnue, il est important et essentiel d’améliorer notre offre d’hébergement pour nos visiteurs mais il est tout aussi nécessaire d’offrir à la population locale les moyens de se loger (location-accession à la propriété).

Les 6 années  qui viennent de s’écouler nous amènent à constater que la commune a négligé ce droit. Par ailleurs, les dernières données démographiques font apparaître un vieillissement de notre population alors que dans les communes avoisinantes, on constate l’effet inverse.

Un bien triste bilan

La politique menée depuis 2008 tend de manière disproportionnée à faire augmenter le nombre de résidences secondaires*, quand celui des résidences principales stagne dangereusement.

Nous connaissons tous l’importance de l’économie touristique,  mais il nous paraît légitime que la municipalité se donne les moyens de conserver sur la commune sa population en âge de travailler. Les choix faits aux Hournails de confier les terrains municipaux à des opérateurs immobiliers qui destinent en grande partie leurs produits à de la résidence secondaire déséquilibrent notre démographie et conduisent les jeunes à partir vivre hors de notre commune où le prix des terrains est bien plus abordable.

Alors que la commune a la possibilité, par une politique volontariste de mettre à disposition de primo accédants ou d’opérateurs de logements pour tous des terrains à des conditions acceptables , elle dilapide son patrimoine foncier à des conditions favorables pour les seuls promoteurs immobiliers.

De plus ces mêmes terrains vendus à des prix dérisoires compte-tenu de la réalité du marché sont revendus à des prix qui peuvent paraître inabordables pour un grand nombre d’entre nous.

Réagissons vite

Plutôt que d’enrichir un noyau de promoteurs, nous nous devons d’aider les jeunes à rester sur notre commune. Une telle politique permettra à nos commerces de conserver une dynamique économique et cela favorisera les liens entre les différentes générations.

Ce n’est pas un doux rêve de penser qu’il est possible que la municipalité réalise d’autres lotissements comme ceux de « la Pyramide ». Ceci permettrait à notre jeune population de s’imaginer un avenir dans notre commune. La commune de Mimizan avec les réserves foncières constituées durant les années 2000 a la capacité d’apporter des réponses aux besoins de logement de ses citoyens.

Quelques précisions :

– ces dernières années 70% des logements créés sont des résidences secondaires.

– en termes d’emplois, sur 3300 emplois existant sur la commune, 45% sont occupés par des habitants venant d’autres communes

– le phénomène de départ des jeunes de la commune ne pouvant pas se loger sur place pose la question du développement de logements à des prix maîtrisés (communaux, sociaux ou conventionnés), et plus largement de l’offre locative (extrait du document préparatoire au PLU).

 Yannick Gormaz

 

Pas de commentaires

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.