Mimizan avenir

MIMIZAN-AVENIR: LE PROJET DE VILLE 4

MIMIZAN-AVENIR: LE PROJET DE VILLE 4

Evolution socio-démographique (Xavier FORTINON)

Mimizan compte un peu plus de 7000 habitants depuis longtemps : croissance faible depuis 10 ans (0,2% par an) alors que la croissance de la Communautés de Communes s’élève à 1,2% et celle de la Communauté des Grands Lacs à 2,2% !

Le solde migratoire est positif mais le solde naturel est négatif ce qui engendre un vieillissement progressif de la population depuis 1975 :

 

Population

Moins de 20 ans

Entre 20 et 40 ans

Plus de 60 ans

Mimizan

18,00%

18,00%

36,00%

Biscarrosse

21,00%

23,00%

28,00%

 

La population active s’établit à 2800 personnes alors que les emplois ont progressé de 10% en 10 ans pour atteindre 3300. On accueille des gens de l’extérieur pour travailler à Mimizan.

Aujourd’hui, l’économie résidentielle est majoritaire et non plus l’économie industrielle. L’économie agricole est marginale. 1000 logements ont été construits pour 136 habitants supplémentaires. Croissance forte des résidences secondaires : + de 65% des nouveaux logements. D’où une tension sur les prix ! Le taux de logements sociaux est faible : 4%.

La priorité était à l’accession à la propriété (Pyramide).

Dans le PLU, il faut décider quelle surface nous souhaitons urbaniser demain, pour quelle population et dans quel(s) type(s) de logements.

 

Questions/réponses

 

Q : 135 emplois pour 100 salariés ! Cela veut-il dire des possibilités d’emplois ?

R : Cela veut surtout dire que des gens viennent d’autres communes pour travailler. Ces dernières années, la politique du logement défavorise les jeunes actifs !!!

 

Q : Cela existe depuis longtemps et les gens logés ailleurs ne reviennent pas après ?

R : Depuis les années 60, il y a eu beaucoup de lotissements communaux, avec un creux entre 1980 et 1995 : Vigon, Castors, Pyramide… Les derniers lotissements sont très chers. Les lotisseurs privés travaillent au prix du marché !

 

Q : On manque aussi cruellement de locations à l’année ?

R : La collectivité doit faire l’effort d’accueillir les bailleurs sociaux et augmenter le pourcentage de HLM. A partir de notre politique de logement, on crée la population que l’on veut avoir. 130 hectares sont ouverts à l’urbanisation à Mimizan : la commune en détient la moitié !

Il faut également ouvrir des terrains à prix réduits ! C’est le reproche à faire à l’équipe municipale actuelle : aux Hournails, la commune vend des terrains 50 € le m2 à un opérateur qui les revend 170 € !!! En 2005, nous avons fait les Vendangeurs à 29 € le m2. En février de cette année, les élus actuels ont décidé  de vendre les lots de la Route Noire 68 € le m2 avant de baisser à 50 € sous notre pression !!!

 

Q : Les Maraîchers étaient-ils des terrains communaux ?

R : C’était un lotisseur privé.

 

Q : Qui viabilise ?

R : Le lotisseur. Dans le cas précédent, la commune avait pris en charge  la rue Claude Monet.

Pas de commentaires

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.