Mimizan avenir

En quoi serions nous des menteurs, M. le Maire ?

En quoi serions nous des menteurs, M. le Maire ?

 

 

Je souhaite répondre à l’invective du Maire lors du dernier Conseil municipal du 23 mai,sur l’accusation de Menteur qu’il a proférée avec véhémence sans nous donner la possibilité de réagir. Cela témoigne chez lui tout d’abord une certaine fébrilité, un manque de discernement et peut inquiéter sur le ton qu’il compte donner à la campagne électorale de l’année prochaine.

En quoi serions nous des menteurs, monsieur le Maire ?

D’avoir dénoncé des projets dont on sait pertinemment qu’ils sont irréalisables et disproportionnés pour une commune comme la nôtre ?

D’avoir défaitdes montages fantasques et ouvert les yeux des Mimizannais sur les conséquences urbaines et financières de ces choix ?

D’avoir pointé du doigt les discours contradictoires entre le PLU en préparation et les projets pharaoniques de la Plage ?

D’avoir révéléla faiblesse de votre bilan par rapport à la longue liste de vos engagements dont la très grande majorité restera lettre morte ?

D’avoir mis à jour votre stratégie de l’annonce permanente de projets qui vont éclore et qui nes’avèrent pour beaucoup d’entre eux que des pétards mouillés alors qu’ils étaient qualifiés comme autant de feux d’artifices dignes de l’ancien régime ?

Mais à la différence de vous, Monsieur Plantier, nous sommes dans la démonstration et non dans la déclamation. Tout ce que nous avançons est étayé et vérifiable. Nous ne choisissonspas l’offensecomme argument et moyen de clore le débat. Au contraire, nous sommes toujours disposés à échanger, à construire comme nous l’avons fait pendant cinq ans . Nous allons, même au risque de vous déplaire, poursuivre le dialoguecar c’est la meilleure façon pour nous de faire éclore les bons choix et approcher la vérité. Nous avons fait le choix du respect, même si parfois l’envie de ruer dans les brancards a affleuré au regard de votre mépris pour la démocratie et les institutions que vous représentez.

Pour conclure et répondre à votre impatience de connaître vos adversaires pour leséchéances de 2014, je vous dirai que contrairement à vous, nous n’avons pas le culte du chef mais la culture du débat. Les idées et les projets ont toujours primé sur les personnes qui les portent. Nous vous rappelons qu’un mandat municipal dure 6 ans et que nous travaillerons jusqu’au bout. Ilserait regrettable que vous ne consacriez l’année 2013 et le début de 2014 qu’à faire campagne, les Mimizannais attendent autre chose de leurs élus.

Mais rassurez vous, vous aurez des adversaires et toutes les hypothèses échafaudées qui courent dans Mimizan sans aucun fondement seront démenties le moment venu.

Ils se présenteront aux Mimizannais avant la fin de l’année 2013, en même temps que le programme qu’ils défendront pour l’avenir de Mimizan.

 

Pas de commentaires

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.