Mimizan avenir

Inconscience budgetaire

Inconscience budgetaire

La saison est là et la station n’est pas prête. Nombreux sont ceux qui nous interpellent pour nous témoigner leur mécontentement sur l’état de Mimizan Plage et nous interroger sur des changements qui devraient intervenir sur la suppression de tel ou tel stationnement, sur le changement de sens de circulation, sur l’implantation de terrasses commerçantes, sur le déplacement du Mimizan PARK, sur la transformation en voie piétonne de certaines rues… Nous sommes bien embarrassés pour leur répondre compte tenu de l’absence de débat et d’information sur ces sujets en conseil municipal ou même en commission. C’est le reflet du fonctionnement de la majorité municipale. Durant la campagne électorale elle se faisait le chantre du dialogue et de la participation de la population. Aujourd’hui en responsabilité elle pratique l’opacité et l’enfermement, pour masquer ses carences où se succèdent ordres contrordres et en définitive désordre.

La préparation du budget 2009 en fut le témoignage édifiant. Les élus de la minorité l’ont largement fait remarquer lors du Conseil municipal du 30 mars preuves à l’appui.   Monsieur le Maire fut obligé d’en convenir.

Mais au-delà de la forme chaotique de la gestion, la traduction budgétaire des choix de la municipalité est pour le moins inquiétant.

Le budget adopté par la majorité donne l’impression par l’inconscience de ses élus, que Mimizan échapperait aux difficultés économiques que le pays et le monde entier traversent. On constate un décalage abyssal entre les taux de croissance négatifs annoncés pour l’économie française et le taux de croissance des dépenses de fonctionnement de la commune de Mimizan et de la communauté de communes. Alors que nous enregistrerons une baisse des recettes de 2% on augmentera les dépenses de 8,45%.En un seul budget ils vont assécher les capacités d’autofinancement de la Commune et parallèlement augmenter son endettement.

L’épargne nette, indicateur principal de la santé financière d’une collectivité, dégringolerait de 1444 K€ à 212K€  soit 1,2 million d’euro de chute (si le budget était exécuté en accord avec celui adopté).

 L’investissement, expression habituelle de l’ambition d’un projet et d’un soutien de l’activité, est bien maigre. Pour la moitié de sa valeur il est la reprise de projets de la précédente municipalité (école du bourg et modification du carrefour de la papèterie) et pour la deuxième partie du saupoudrage sans véritable ligne directrice.

Les crédits consacrés à l’entretien du patrimoine qui était selon  Monsieur Plantier  le parent pauvre de la précédente équipe sont moitié moins important que la moyenne des trois dernières années. Encore un grand écart entre la parole et les actes.

En réponse à ce projet de budget désastreux, nous nous sommes efforcés de présenter une alternative où la priorité ne serait pas aux fêtes et cérémonies (ils proposent de  doubler ce poste de dépenses) mais à la solidarité en direction des populations qui souffrent et au soutien de l’activité économique locale. Nous avons démontré qu’une autre approche budgétaire était possible pour atteindre ces objectifs tout en préservant nos marges de manœuvre financières.

Preuve s’il en était besoin de notre capacité à proposer et non uniquement à s’opposer.

N’hésitez pas à venir assister aux séances publiques du Conseil Municipal pour vous informer plus complètement sur le devenir de Mimizan. Les élus de l’opposition tiennent une permanence tous les vendredis matins de 9H à 11H à la mairie de Mimizan.

  

Pas de commentaires

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.