Mimizan avenir

MIMIZAN: LE MAIRE ASSOMBRIT SON AVENIR

MIMIZAN: LE MAIRE ASSOMBRIT SON AVENIR

Mimizan : Le Maire assombrit son avenir.

 

Dans un environnement national économique et social sombre, notre commune n’échappe pas aux difficultés.

 

Une économie industrielle en mutation

 

Son tissu économique industriel, connaît des changements qui ne sont pas très encourageants. Les investissements liés à la nouvelle chaudière biomasse tardent à se concrétiser. Les changements au sein de la direction du groupe Gascogne et les remous dans son actionnariat, même si nous n’en mesurons pas encore toutes les conséquences aujourd’hui, n’augurent rien de bon.

Les entreprises de la filière bois ont du mal à retrouver leur niveau de production d’avant 2009 La tension sur la ressource forestière nécessite que les acteurs envisagent de nouveaux scénarii pour leur approvisionnement futur. La mutation de la filière bois papier est en route. Mimizan qui était en pointe dans cette réflexion et qui avait préparé ce changement, grâce à de nombreux contacts avec de nouveaux investisseurs, a complètement tourné le dos à ce pan entier de son patrimoine, de son savoir faire et de son développement.

 

Un  territoire non valorisé

 

Ce n’est pas la volonté hégémonique au sein de la Communauté de communes du Maire de Mimizan, empêchant toute réflexion collective sur l’avenir du territoire, qui peut servir de socle au développement. Depuis 2008 qu’il est en charge des responsabilités, aucune implantation industrielle significative ne s’est produite, tout est au point mort, alors que Mimizan, à le lire, allait exploser sous les projets. Les industriels que nous avions contactés sont en train de porter leur dévolu sur d’autres territoires qui font au moins l’effort de les recevoir et de les écouter.

Le seul sujet de préoccupation de Monsieur le maire réside en Mimizan Plage Nord, à croire que le reste compte pour quantité négligeable.

L’évolution de l’emploi à l’année est négative, la population vieillit, les tranches d’âge des jeunes actifs diminuent car ils ne trouvent pas d’emplois sur place, les logements et les terrains à des prix raisonnables sont des denrées rares, faute d’investissements de la collectivité en lotissements et logements sociaux. Tous les terrains chèrement acquis ne sont destinés qu’à la promotion immobilière.

 

Des élus repliés sur eux mêmes

 

Aucune réflexion sur l’évolution urbaine ne voit le jour, l’extension de la zone d’activité est au point mort. Ce n’est que par à-coup en  réactions aux demandes de tel opérateur immobilier  que parfois les élus majoritaires se réveillent. Ils n’initient jamais rien par eux-mêmes, ils ne font que répondre à des injonctions ou des sollicitations.

Mais le temps fait son œuvre et nous fait basculer tout doucement dans la médiocrité alors que nous avons tous les atouts de l’excellence.

Les réformes successives de la fiscalité locale font que nous sommes aujourd’hui à un rendez vous important. Nous devons absolument définir une stratégie financière pour l’avenir avec des ressources qui stagnent et un financement bancaire qui se raréfie.

Pendant ce temps Monsieur le Maire et Président de la communauté de Communes est englué dans son refus d’associer l’ensemble des élus de la communauté dans un partage équitable des responsabilités.

Pas de commentaires

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.