Mimizan avenir

PADD: l’art de ne pas faire ce que l’on dit

PADD: l’art de ne pas faire ce que l’on dit

PADD: l’art de ne pas faire ce que l’on dit

 

Le Conseil Municipal du 18 avril fût l’occasion de débattre du Plan Aménagement et de Développement Durable. Il s’agissait de définir les orientations stratégiques qui serviront à l’aménagement du Mimizan de demain en fonction des objectifs de croissance de population et de préservation de l’environnement.

Le cabinet d’urbanisme Escofier présenta les axes principaux à l’horizon de 10 ans avec un objectif de croissance de la population de 1.2% par an : accueil de jeunes actifs pour freiner le vieillissement de la population, création de 350 emplois, diminution de la part de résidences secondaires, action foncière volontariste de la commune pour fluidifier le marché du logement, veiller au bon équilibre des deux polarités que sont le bourg et la plage. L’atteinte de ces objectifs nous conduirait à la construction de 1000 à 1100 logements sur la période.

Nous adhérons tout à fait à ces orientations.

Mais quand nous les confrontons à la réalité de l’action municipale depuis cinq ans  et des projets pour les années futures, largement diffusés par Monsieur le Maire, on ne peut qu’être interpellés par le gouffre qui existe entre les deux.

En guise d’action foncière volontariste , le Conseil Municipal n’a eu de cesse de vendre les propriétés communales à des opérateurs immobiliers développant des programmes de résidences secondaires.

Pour ce qui est de la diminution de la part de résidences secondaires dans le parc de logements, comment y arriver quand l’ensemble des programmes en commercialisation ne concerne que cette cible.

Accueil de jeunes actifs, est ce avec des résidences seniors prévues sur les Hournails que l’on va favoriser l’arrivée de jeunes et que l’on va inverser la courbe de vieillissement de la population mimizannaise.

Veiller aux équilibre entre bourg et plage ;la programmation sur les trois ans qui viennent de près de 1400 logements sur les sites des Hournails et de la cité des sports correspond elle à leur conception de l’équilibre.

On pourrait égrainer à l’infini les contradictions entre les intentions du PADD et l’action programmée par nos élus majoritaires, mais nous nous arrêterons là. Néanmoins nous vous invitons à la plus grande vigilance lors de l’élaboration du PLU qui va se poursuivre durant 2013.

 

Pas de commentaires

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.