Mimizan avenir

Réflexions et ressentis au fil de la saison

Réflexions et ressentis au fil de la saison

L’été mimizannais s’est achevé par les fêtes locales où les associations  et particulièrement le comité des fêtes ont démontré tout leur savoir faire et leur capacité mobilisatrice et de rassemblement. La présence nombreuse du public et l’état d’esprit positif de la grande majorité des « hestayres » font de cette période un réel moment de liesse, de convivialité et de rencontre. Indispensable en cette période où les sujets d’inquiétude sont nombreux. Que l’ensemble des acteurs qui ont contribué à cette réussite en soit ici remercié et félicité.

Quels contrastes avec les initiatives de la municipalité, en termes d’animation des arènes. D’une part, en temps de crise, elle organise des spectacles mobilisant des moyens financiers importants sans succès auprès du grand public et d’autre part, elle a créé les conditions de la disparition de l’association de promotion de la course landaise (expression de la tradition et de la culture locale).

Autre illustration de cet entêtement préjudiciable à Mimizan : la gestion de l’accueil des gens du voyage. Dès le 6 mars nous les prévenions qu’en supprimant l’aire de grands passages ils s’exposaient à ce que le terrain situé à l’entrée de Mimizan Plage devienne leur point de chute, ce qui arriva fin juillet. Ils avaient pourtant assuré du contraire les Mimizannais lors des réunions publiques du mois de juin où, il est vrai, mauvaise foi et contre vérités ont rivalisé. Ils affirmaient même lors d’une réunion à la préfecture pour justifier leur choix qu’il n’y avait pas de grands groupes qui venaient l’été à Mimizan.

Certainement satisfaits d’eux-mêmes, ils ont gratifié l’entrée de Mimizan Plage de banderoles tricolores dans le courant du mois de juillet pour informer le public des changements  du plan de circulation qui se sont installés dans une grande cacophonie et une absence totale de concertation. Si certains objectifs tels la limitation de la voiture dans le centre sont louables, de telles modifications pour être comprises doivent au minimum être expliquées et accompagnées de mesures compensatoires en termes d’aménagement. Mais cette décision illustre la méthode de travail de cette municipalité. Aucun travail en amont en commission municipale, des arbitrages de dernière minute dans la précipitation, des explications à postériori quand rien ne peut être changé.

Gouverner autrement nous disaient-ils ?

Nous ne pouvons croire que les dix huit mois que nous venons de vivre depuis leur élection reflètent leurs réelles aspirations. Car rien durant cette période n’a avancé sur les choix fondamentaux qui conditionnent l’avenir de Mimizan. Tous les dossiers sont au point mort. Les Hournails, le quartier des pêcheurs, le parking de la plage sud, le réseau pluvial, le terrain de la cité du bois pour ne citer que quelques exemples ne sont jamais évoqués. L’immobilisme prévaut pour l’instant sur tous les sujets. Faute d’être associés nous ne pouvons légitimement que le déplorer.

La gestion d’une commune ne se résume pas à une simple action de relations publiques et de représentations.

 

N’hésitez pas à venir assister aux séances publiques du Conseil Municipal pour vous informer plus complètement sur le devenir de Mimizan.

Les élus de l’opposition tiennent une permanence tous les vendredis matins de 9H à 11H à la mairie de Mimizan salle des commissions. Cette permanence est ouverte à toutes et tous et se fait sans rendez vous.

Pas de commentaires

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.