Mimizan avenir

L’école en danger ?

L’école en danger ?

L’évolution des effectifs scolaires des écoles de Mimizan nous invite à nous inquiéter sur le maintien à venir de classes en primaire et en maternelle. Retrouvez ici l’article « Danger pour l’école » publié dans le N° 7 du journal de Mimizan Avenir, téléchargeable ici.

Alors que les communes voisines de Mimizan voient leur population augmenter, Mimizan est à la traîne. Son taux de croissance démographique annuel 2007/2012 est de 0,65 %, contre 1,11 % pour l’ensemble de la communauté de communes de Mimizan (Aureilhan, Saint-Paul-en-Born et Pontenx-les-Forges sont les communes qui se développent le plus), 2,35 % pour la communauté de communes des Grands Lacs (pour regarder par exemple chez nos voisins limitrophes), et 1,35 % pour l’ensemble du département des Landes (*).

En s’arrêtant sur l’évolution des effectifs des écoles du Bourg, de Bel Air et de la Plage, on ne peut qu’être inquiet sur le maintien à venir de classes en primaire et maternelles – l’école élémentaire du Bourg a été menacée en 2014/2015 par une suppression de classe –, impliquant dans un premier temps un nombre plus élevé d’élèves par classe.

En 10 ans, l’effectif total des élèves inscrits à Mimizan, toutes écoles confondues, est passé de 564 (année scolaire 2004/2005) à 487 (2014/2015), soit une perte de 77 enfants. Certes, en 2015/2016, l’effectif remonte un peu, avec 506 élèves inscrits (soit 19 enfants en plus), mais au vu des chiffres de la croissance démographique de la commune, on est en droit de se faire du souci pour l’avenir.

Ceci n’est-il pas le résultat – attendu ( ?), voulu ( ?), assumé ( ?) – de l’équipe de la majorité municipale, sourde aux interpellations des élus de l’opposition en matière de politique de logement à Mimizan : impulser une dynamique d’habitat mixte et social, favoriser l’installation de jeunes ménages par des programmes d’accession à la propriété ?
L’installation des jeunes foyers a un impact sur l’attractivité et la dynamique d’une commune en matière d’emploi, de services, de commerces, de vie associative, sportive, culturelle… Le M de la rentrée 2015 s’interroge-t- il sur l’évolution des effectifs scolaires ?

 
Isabelle Wackenier

 
(*) Insee, RP2007, 2012

Pas de commentaires

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.