Mimizan avenir

Comme un écho

Comme un écho

Le poème de Théo Rème nous ramène à la Grèce et à la démocratie. A la voix du peuple, d’ici et d’ailleurs. Au chanteur malien, Tiken Jah Fakoli , j’emprunte ces mots :

 « Tant que l’histoire sera racontée par les chasseurs, celle du lion ne sera jamais connue. »

Le M et la M se trompent en voulant occulter les voix de l’opposition. Les élus majoritaires pourront toujours conter, raconter, légender… Mimizan Avenir informera. Toujours. Car ce qui est cru est souvent – hélas – plus important que ce qui est vrai et avéré.

Le lion n’est pas mort ce soir. Et ne mourra pas demain. Vous êtes nombreux, ceux qui réagissez aux inconséquences de la majorité et nous vous remercions de nous lire, de nous suivre dans notre lutte. Je vous convie donc à assister aux conseils municipaux afin de vérifier par vous- mêmes que nos écrits en sont l’exact miroir.

Arlette Bouigue

Pas de commentaires

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.