Mimizan avenir

ACTUALITE SOCIALE

ACTUALITE SOCIALE

La réforme de l’assurance chômage : contexte local  en 4 questions.

Qui peut être concerné par cette réforme ?

A Mimizan, il y avait, fin décembre 2019 : 941 demandeurs d’emploi inscrits toutes catégories confondues.

403 demandeurs d’emploi indemnisés pourront être concernés par un rechargement.

345 demandeurs d’emploi, exerçant à temps partiel ou complet sur des emplois non pérennes, restés inscrits, susceptibles à terme d’ouvrir ou de recharger des droits.

Cette réforme va donc concerner énormément de monde sur notre commune à plus ou moins long terme et pourra mettre des familles en grande difficulté.

Comment  savoir si on va être concerné ?

C’est déjà en soi un vrai problème. Cette réforme est complexe et va nécessiter un véritable diagnostic individualisé pour que chaque personne mette en place la meilleure stratégie possible afin de s’assurer des revenus réguliers. Cela sera nécessaire pour éviter une situation où un saisonnier passerait d’un revenu de 1300 euros, à une allocation de 300 ou 400 euros qui ne lui permettront même plus de se loger.

Avec cette nouvelle réforme, la notion de revenu de remplacement, c’est-à-dire d’une allocation calculée à partir des derniers revenus salariés, disparaît. Les permittents– les personnes qui alternent des contrats courts et des périodes de chômage- risqueront de voir leurs revenus devenir tellement faibles que cela remettra en question leur équilibre financier et donc familial. La solution idéale est le CDI….sauf que sur notre territoire, l’activité est saisonnière et 85% des offres d’emploi concernent des CDD de moins de 6 mois.

Le diagnostic peut aussi montrer qu’il est trop tard pour adapter une stratégie : il va donc falloir trouver des solutions pour ceux qui risquent de se retrouver dans la grande pauvreté, du jour au lendemain.

Où les victimes de cette réforme pourront- ils trouver de l’aide ?

Ils pourront solliciter le service public de l’emploi qui essaiera de promouvoir leurs candidatures en urgence, pour leur permettre de retrouver un emploi pérenne.

Ils pourront également se rapprocher de la CAF pour, selon leur niveau de revenu, obtenir le RSA ou la prime d’activité mais aussi obtenir éventuellement des allocations- logement.

Il est possible que certaines collectivités locales prévoient des dispositifs d’aide. Il ne faudra négliger aucune piste.

Que pourra faire une commune pour aider les victimes de cette réforme ?

Une commune ne pourra pas se substituer à l’Etat et répondre seule à toutes les situations.

Certains ne prévoient d’ailleurs rien pour faire face à cette situation, en prétextant que cela ne fait pas partie des missions d’une commune.

D’autres- et c’est notre cas– pensent que si on ne pourra pas tout, nous aurons le devoir de faire quelque chose. La notion de solidarité est au cœur de notre projet.

Nous sommes en train de mener une réflexion pour apporter des réponses face à ce que nous considérons comme une urgence sociale.

Il serait intéressant de réfléchir à une action qui pourrait aussi s’étendre au niveau de la Communauté de communes.

Daniel Large

 

 

Pas de commentaires

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.