Mimizan avenir

« Chacun porte au fond de lui un souvenir de Rémi »

« Chacun porte au fond de lui un souvenir de Rémi »

Notre ami et compagnon de route Rémi Rodriguez nous a quittés dimanche 7 août. Mardi 16 août, une cérémonie de recueillement a eu lieu à Pontenx-les-Forges, commune dont il était conseiller municipal. Jean-Marc Billac, maire de Pontenx-les-Forges, lui a rendu hommage.

rémi 3Nous sommes ici rassemblés à l’initiative de Nelly, épouse de Rémi.

Merci Nelly d’avoir provoqué et organisé ce moment privilégié, si attendu de tous, pour partager notre émotion et notre peine, en souvenir de  Rémi. Je sais que ces derniers jours ont été très éprouvants pour toi et toute ta famille, cette journée en particulier !

C’est donc d’abord pour te témoigner notre soutien, te dire que nous sommes ici avec toi en nombre, pour t’apporter la force, le courage, le réconfort de tous ceux qui ont pu se déplacer et de bien d’autres qui n’ont pu le faire.
Tous là avec toi, avec tes enfants Emma, Lily et Gabin, avec Anna sœur de Rémi, avec toi  Paco qui perds ton fils tant aimé et avec toute votre famille et vos amis intimes. Nous sommes venus nombreux car nous avions aussi besoin de nous retrouver et d’exprimer combien Rémi est dans notre estime et notre cœur. De dire haut, à tous, et en particulier à Gabin, à Emma, à Lilly, quel homme de grande valeur il était et quelles valeurs très importantes, essentielles,  il défendait.

Je ne ferai pas un long discours, tu me l’as demandé Nelly, Rémi me l’aurait dit aussi (il ne s’en serait pas privé) tant  il allait à l’essentiel. Je prends donc la parole en tant que Maire, en tant que forestier, en tant qu’ami pour essayer de dire au nom de tous, ce qu’il représentait, ce qu’il était. Chacun porte au fond de lui un souvenir de Rémi, de sa rencontre personnelle ou collective, je ne peux donc tout relater tellement cette vie était pleine et riche,  vous m’en excuserez !

Je vais vous raconter l’histoire d’un homme hors du commun.

Rémi est décédé le 7 août 2016. C’est un homme exceptionnel qui  nous a quittés, à l’âge de 42 ans. Il était jeune et un sentiment d’injustice nous envahit. Il a lutté quatre années, face à la maladie, sans jamais se plaindre, comme il savait le faire au quotidien dans tout ce qu’il entreprenait, avec une volonté et une force hors du commun.
Il était un forestier passionné et écouté, mais avait également un engagement et une place importante dans la vie politique locale et départementale. Il la tenait cette place avec une efficacité et une pugnacité reconnue, animé par des valeurs républicaines et des convictions fortes et affirmées. Rémi était un homme de Gauche qui apportait toujours sa contribution au débat, dans ses domaines de compétence, pour que triomphent les idées de progrès qui étaient les siennes.

Sorti de l’école forestière de Bazas, il a exercé plusieurs fonctions au sein de la profession forestière. Il a commencé à la Coopérative CAFSA en 1998. Puis, technicien du Centre régional de la propriété forestière, il est arrivé à Pontenx, pour travailler à mes côtés, en Avril 2000, afin de  répondre au défi de la reconstitution forestière dans le Nord des Landes à l’issue de la tempête dévastatrice de décembre 1999. Il assura ensuite, dès 2003, la fonction de délégué régional (secrétaire général) au sein de la toute nouvelle Association de Entrepreneurs de Travaux Forestiers d’Aquitaine. Il poursuivit en 2004 son activité comme conseiller forestier à la Chambre d’agriculture auprès du Groupement de productivité forestière Sud–Landes et fut, ce temps-là également, commissaire général du GIE Forexpo.
Doté d’un Master de sciences politiques  (Forêt et Développement Durable) il intervenait parallèlement à l’Université de Bordeaux IV.
De 2009 à aujourd’hui, il œuvra comme chargé de mission pour la Forêt  au conseil départemental des Landes aux cotés des élus départementaux, du président Emmanuelli et de Xavier Fortinon en particulier. Il mena, entre autres, dès le début, les missions d’appui liées au plan chablis départemental consécutif à  la tempête KLAUS  et assura le suivi de  la politique départementale en matière forestière. Dernièrement, il accomplit un travail énorme aux côtés du député Collet et d’Henri Emmanuelli pour la loi de modernisation de l’agriculture et de la Forêt afin d’obtenir des avancées attendues depuis des décennies par les sylviculteurs.
Il n’oubliait pas pour autant la gestion du domaine départemental, d’Ognoas dont il était très fier. Ce  travailleur acharné, compétent, précis, tellement soucieux des autres, avait avec tous les acteurs du monde forestier qui l’ont côtoyé (Syndicat, Conseil Régional, services de l’Etat, Recherche forestière, PEFC – dont il était administrateur – et j’en oublie sans doute, un  contact chaleureux et apprécié.

Il générait confiance et amitié, tissant des liens solides et durables avec beaucoup d’entre nous.

Dès son arrivée dans le pays de Born, il y a 17 ans, il choisit très rapidement d’habiter Pontenx-les-Forges avec son épouse Nelly. Ils partageaient, très unis, dès qu’ils le pouvaient, la vie du village. Membre fondateur des Forgerons de la houle, l’association des surfeurs pontenais, initiateur et coordonnateur de la fête de la musique à Pontenx pour ne citer que ces deux exemples, il s’investissait pleinement, avec un altruisme débordant, dans l’animation du village. Sportif assidu, il excellait dans de multiples activités : rugby, surf, ski, judo, tennis, vélo. Il aimait tant partager de bons moments à la montagne, en vallée de Bigorre.

En mars 2008, Rémi s’engagea avec moi dans les élections municipales pour la « conduite de la cité » ; il  devient conseiller municipal, adjoint au maire et conseiller communautaire. Il rentra au bureau du conseil communautaire en 2012 et dès 2015, devient le vice-président responsable du conseil d’exploitation de la régie de  l’eau et de l’assainissement. Il instaura en tant que président de ce conseil d’exploitation un climat de confiance avec les agents comme il le faisait déjà avec le personnel communal. Son investissement de tous les instants à cette fonction a permis la réussite du gigantesque chantier d’extension de la station d’épuration de la communauté.

Au sein de la municipalité, il avait en charge, entre autres, les affaires pour l’enfance, la  jeunesse et la vie scolaire. Cependant, au-delà de cette fonction, ses idées, ses propositions et sa prise de parole ont jalonné et façonné avec une efficacité sans pareille tous les projets communaux depuis 2008. Ses propos toujours posés, son esprit vif, ses idées claires et son franc parlé, sa présence, sa bonne humeur et son charisme dans les assemblées des deux collectivités, comme dans les réunions professionnelles, ou dans les relations humaines et individuelles, en ont fait un homme hors du commun.

Rémi Rodriguez était un laïque et un  humaniste, défenseur du service public et de l’intérêt général.
Sa disparition laisse un vide énorme. Pour nombre d’entre nous, c’est la perte d’un ami très cher que l’on ne peut oublier et qui ne peut laisser indifférent.

Pour la société, pour  la collectivité, pour ceux qui s’engagent, Rémi reste un exemple, réconfortant et rassurant, un solide porteur d’espoir pour une vie et un avenir meilleurs.

J’espère que beaucoup de personnes suivront la voie qu’il a tracée et empruntée avec le même engagement et les mêmes valeurs.

Je ne doute pas,  Emma, Lily, Gabin, que votre père vous a transmis ces belles valeurs et qu’elles vous permettront d’avancer dans votre vie, constituant si besoin de solides repères.
Merci encore Nelly de nous avoir réunis nous sommes de tout cœur avec toi.

Rémi reste présent en chacun de nous.
Je vous remercie tous d’être là.

 

 

 

Dernier commentaire

  • CAULE Thierry
    17 août 2016 at 18 h 28 min Répondre

    Je garderai un grand souvenir de Rémy. Beaucoup de courage à sa famille.

  • Tamagnan
    17 août 2016 at 19 h 06 min Répondre

    C est avec une grande peine que j apprends que tu es parti pour un long voyage .. Je t ai connu au rugby à bazas ! Super joueur et super mec ! Amitiés et soutien à ta famille

  • Dany DEVERT
    17 août 2016 at 19 h 38 min Répondre

    Sincères condoléances

  • Yvan savary
    17 août 2016 at 20 h 52 min Répondre

    J’ai eu la chance de croiser la route de Remi. On déjeunait ensemble de temps en temps à Morcenx. On lui avait trouvé un bureau à L’office de tourisme , petit pied à terre, pour qu’il s’occupe de notre forêt après la tempête Klaus. Je retiens de lui une extreme gentillesse, une attention à l’autre de tous les instants, une passion pour la chose publique,une volonté de fer, une humilité débordante. D’autres l’ont relevé, jamais ils ne se plaignaient. Il avançait malgré tout. Il m’a donné une sacrée leçon et son épouse , lors de cette cérémonie du 17 août, m’en a donné une seconde, pleine de dignité, de force et de courage. Un ancien President croyait dans la force des esprits. Je crois pour ma part dans la force des valeurs que défendaient Rémi qui sont également miennes. Alors humblement, quand le doute sera la, et il est de plus en plus présent,je penserai à toi Remi, à ton abnégation, ton dévouement , à nos convictions communes et à nos longs échanges sur la faiblesse de la nature humaine face à l’intérêt général et au bien commun. Jamais nous ne sommes sortis de table abattus. Je perpétuerai cette tradition….. En ta mémoire….yvan savary

  • BADET Gilbert
    17 août 2016 at 21 h 39 min Répondre

    Adiou camarade

  • Gormaz yannick
    17 août 2016 at 21 h 55 min Répondre

    Je suis triste d’apprendre ton départ pour ce long voyage. Je garde en mémoire ton sens du débat et tes analyses très juste, sur l’avancé du front national sur notre territoire.
    Tu resteras comme une personne ayant marqué notre territoire et ayant contribuer à le rendre plus fort dans son économie qu’est la forêt mais aussi dans sa culture du bien vivre. Je n’oublierai pas non plus ton sens des convictions et nous nous efforcerons de te rendre hommage en défendant tes valeurs solidaires.

  • Jacques SEGAS
    17 août 2016 at 22 h 31 min Répondre

    J’ai connu Rémi en terre Bazadaise, sur un pré rectangulaire. J’ai gardé de lui que des bons souvenirs, des souvenirs vrais et grands. Je présente toutes mes condoléances à sa famille, je suis sûr que toute la famille de lUSB pense à lui aujourd’hui.

  • Bennar sabrya
    18 août 2016 at 4 h 30 min Répondre

    Toutes mes condoleances courage à la famille toutes mes pensées pour toi Nelly et tes enfants.

  • Patricia Chenel
    18 août 2016 at 5 h 24 min Répondre

    J’ai quitté les Landes pour la Provence en 2014. J’habitais Pontenx et j’ai donc connu Rémi ; une amie m’a fait part de son décès et cette nouvelle m’a attristée. Je garde en souvenir, son sourire, sa gentillesse et sa capacité d’ouverture
    intelligente aux autres. En janvier 2012 quand une autre conseillère a disparu( Danielle Mougenot) je me souviens de sa compassion discrète quand il nous avait rejoints à la cérémonie de crémation. Un homme de coeur , pour moi voilà ce qu’il était. Courage à sa famille pour ces moments si douloureux. Patricia Chenel

  • Marie-Paule Lang
    18 août 2016 at 8 h 03 min Répondre

    Mon beau Rémi, mon ami le plus vrai. Ne jamais oublier ton regard de braise, lumineux et joueur, ton courage, ta dignité, tes indignations et ton inlassable force de vie. Pas de résignation, Aucune forme de renoncement. Le combat continue. Pour toi Rémi. Marie-Paule Lang

  • LARROCA Sandrine
    18 août 2016 at 9 h 04 min Répondre

    Trop tôt, trop jeune, toujours injuste le départ de ceux que nous aimons, admirons, apprécions.
    Ta loyauté, ton dévouement, ta franchise, tes analyses, ton combat marquent à jamais nos esprits.
    Au revoir Rémy.

  • Sylvie recarte ( ancienne fleuriste de pontenx)
    18 août 2016 at 11 h 41 min Répondre

    J’apprends avec tristesse la disparition de rémi. Une personne pleine de courage et de force. Une grosse pensée affectueuse à Nelly et ses enfants.

  • Montel Francine
    18 août 2016 at 20 h 31 min Répondre

    J’ai appris avec tristesse le départ de Rémi. J’avais pu le côtoyer pour la fête de la musique et réunions pour l’école en tant que présidente du comité des fêtes . C’était un homme que j’appreciais.
    Je présente mais sincères condoléances à sa femme et des enfants.

  • Duport Bertrand
    18 août 2016 at 21 h 01 min Répondre

    Je n’ai connu que « du bon » en Rémi et bien des similitudes de vie que l’on aimait partager au lever du jour, sur nos planches de surf. Un très bel hommage de tous, bien mérité qui va donner, j’espère, beaucoup de courage aux siens.

  • Sebastien Gilles
    19 août 2016 at 9 h 08 min Répondre

    Repose en paix mon ami.

  • Alain Tauzia
    19 août 2016 at 11 h 46 min Répondre

    La disparition brutale d’un être cher, aussi jeune, en pleine force de l’âge, est insupportable pour sa famille, ses amis. Cette vie ne nous concède rien. Très sincères condoléances à son épouse et à ses enfants. Soyez très courageux. Adishatz Rémi, nous ne t’oublierons pas.

  • Gérard GUIGNOT
    19 août 2016 at 12 h 57 min Répondre

    Rémi était un homme remarquable, et courageux qui a su mener de nombreuses actions sur la forêt. Il a suivi la forêt landaise avec passion, les plate-forme de stockage, le nettoyage et la reconstitution de la forêt, il a mis en place le programme de regroupement des petites propriétés et de nombreuses autres actions. Il connaissait les acteurs de la forêt et travaillait avec d’autres directions du Département des Landes.

    Rémi était un battant, fraternel et discret. Au nom de la Direction de l’Agriculture et de l’Espace Rural du Conseil départemental des Landes et du Domaine d’Ognoas, nous n’oublierons jamais Rémi et nous gardons Rémi dans notre cœur.

  • Gérard GUIGNOT
    19 août 2016 at 14 h 35 min Répondre

    Rémi était un homme remarquable et courageux qui a su mener de nombreuses actions sur la forêt. Il a suivi la forêt landaise avec passion.
    Rémi était un battant, fraternel et discret. Nous n’oublierons jamais Rémi et nous gardons Rémi dans notre coeur.

  • Roxane Gilles
    20 août 2016 at 9 h 23 min Répondre

    Touchée par la disparition de Rémi et émue de voir quel bel homme il était devenu, des pensées à toute sa famille.

  • Olivier Carbonnière
    22 août 2016 at 9 h 29 min Répondre

    La perte d’un ami si cher est si cruelle. Rémi a profondément marqué ceux qui ont partagé son amitié et ont eu la chance de faire un bout de route avec lui.
    Tout mon soutien à Nelly, Emma, Lily et Gabin.
    Alors, une dernière fois, au revoir Amigo.

  • Xavier fortinon
    22 août 2016 at 11 h 19 min Répondre

    J’ai mis longtemps à pouvoir m’exprimer après ce funeste 7 août 2016 qui a marqué la disparition de Rémi Rodriguez.
    Tellement d’images et de conversations revenaient en permanence et je ne pouvais me résoudre à ce qu’elles n’aient pas de suite.
    La rencontre avec Rémi fut certainement une des plus féconde en matière d’échange sur la forêt, sur la politique, sur l’art de vivre et sur le sport. Cet homme épris de liberté, de partage et d’amour familial et filial était généreux par essence.
    Nelly son épouse l’a très bien résumé le 16 août pour l’hommage que plusieurs centaines de personnes sont venus lui rendre à Pontenx : c’était une belle personne.
    Il ne trichait pas, il donnait toujours tout dans chacune de ses entreprises qu’elles soient affectives, professionnelles politiques ou associatives.
    Je ne me lancerais pas dans une énumération des souvenirs communs que nous avions, ils sont personnels et l’émotion procurée par certains ne peut pas être partagée par l’écrit ou la parole tellement l’instant l’emporte sur le récit.
    Par contre je ne passerais pas sous silence son investissement sans pareil lors de la tempête KLAUS qui dévasta durablement le massif des Landes de Gascogne. Il croyait profondément à l’avenir de notre filière bois forêt d’un point de vue économique et écologique et il a œuvré largement à sa pérennisation et à sa réussite.
    En tant qu’élu communautaire durant la phase 2008-2014 où la communauté fût dirigée par la droite locale il résista et s’opposa avec la force de ses convictions et de son travail et prépara avec quelques autres l’alternance actuelle. C’est donc tout naturellement qu’il apporta sa compétence et son sens des relations humaines pour gérer l’eau et l’assainissement de la communauté de communes. Il aura marqué les esprits par son engagement au plus près des équipes et dans sa volonté que l’action soit en phase avec les principes de justice et d’égalité. On lui doit entre autres la tarification sociale et le chèque eau, l’extension de la station d’épuration . En deux ans que de travail accompli et jusqu’à la dernière minute, rien n’altéra sa détermination.
    Car il travaillait pour l’intérêt général et le bien être des autres. Que ceux qui n’ont de cesse d’abaisser la fonction d’élu se penche un tant soit peu sur l’abnégation et la perspicacité de cet homme à améliorer le service rendu à tous.
    Chapeau pour tout et sois assuré que les chantiers que tu avais entamés seront poursuivis et particulièrement celui de la PFAC des Hournails auquel tu as consacré beaucoup d’énergie afin que justice soit faite.
    Aujourd’hui le top 14 a repris et nous n’échangerons plus de sms pour commenter les matchs du stade toulousain que nous chérissions tous les deux. Je penserais beaucoup à toi et Nelly nous a tous regonflés car tu as une « douce » et des enfants à ta hauteur : formidables.
    Le combat continue et compte sur nous pour le poursuivre…
    Soutien affectueux à Nelly, Emma, Lily et Gabin

    Xavier

  • David Persillon
    24 août 2016 at 20 h 27 min Répondre

    Rémi,
    nous avions beaucoup d’idées et de convictions en commun, ta franchise et ton investissement resteront pour moi des exemples.
    Adios mi amigo

  • Sophie SINET
    28 août 2016 at 6 h 51 min Répondre

    Camarade de classe de Rémi en Bts forestier à Bazas, nous n’avons pas eu le plaisir de nous revoir durant ces 18 ans, mais je pense toujours à lui quand je me remémore ma scolarité en Aquitaine. J’en garde le souvenir d’une grande gueule à la bonne humeur et au franc parler, apprécié de tous. Très attristée, j’adresse mes condoléances à sa famille et proches ainsi qu’à tous ceux qui le cotôyaient.

  • Pat et Nat
    30 août 2016 at 17 h 56 min Répondre

    J’ ai eu la chance d’ entraîner un garçon exceptionnel plein de gentillesse et d’ intelligence ,un garçon de grande valeur à mes yeux, ce qui lui a permis de réussir sa vie familiale et professionnelle. On ne t’ oubliera pas. Courage à Anna et à toute la famille. Pat de Bazas. J’ ai connu Rémi quand j’ étais sa prof d’ anglais et sa pionne au lycée agricole. De très bons moments prolongés au club de rugby avec quelqu un de si attachant . Anna je pense très fort à toi et à ta famille. Nat de Bazas

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.