Mimizan avenir

Conseil municipal Acte I : L’armée fantôme

Conseil municipal Acte I : L’armée fantôme

On m’avait beaucoup parlé du côté un peu surréaliste des conseils municipaux dans notre belle ville de Mimizan et je n’ai donc vraiment pas été déçu par celui du 11 juin.

Devant un nombre important de spectateurs, on retrouvait dans l’arène 8 opposants (7 issus de la liste Mimizan Avenir + Daniel Corbeaux) qui font face à une armée d’une quinzaine de conseillers municipaux, avec MM Bironien et De Coster en renfort à l’arrière.

On m’avait dit que dans cette municipalité, 2 cadres supérieurs menaient la danse avec 2 ou 3 élus, et ce conseil municipal en a été la parfaite illustration. Les conseillers de l’opposition semblaient plus nombreux, ils étaient plus impliqués ; en face c’était l’armée fantôme, une majorité silencieuse se contentant de lever la main pour voter, sans jamais intervenir, semblant totalement décrochée des débats.

Mais comment auraient-ils pu être impliqués ? Ils n’ont jamais été associés aux décisions, l’exemple le plus frappant étant celui d’une commission-travaux qui ne s’est jamais réunie en 6 ans.

Triste spectacle, à chaque question, de voir le mutisme de la plupart des conseillers majoritaires… Outre les longs monologues d’Arnaud Bourdenx, les rares élus acceptant de répondre se perdaient dans des formules alambiquées, dans le flou, avec des expressions redondantes du type « je crois que », « à peu près ».

Il y a tout de même un point où on a senti un véritable esprit collectif dans cette équipe municipale : dans la manière de se renvoyer la balle à chaque question, le tout finissant inévitablement par une passe en retrait aux seuls qui savent réellement ce qui se passe dans cette municipalité : les 2 cadres supérieurs, en embuscade à l’arrière.

Cette réunion a été le symbole de l’absence de contrôle démocratique sur les opérations municipales, créant ainsi les conditions favorables à des dérapages. Le manque de transparence financière a souvent été dénoncé dans cette campagne. On verra ce qu’en conclura la brigade financière dans quelques mois.

Daniel Large

Dernier commentaire

  • Francis DUCOM ducom
    23 juin 2020 at 18 h 58 min Répondre

    Vous nous faites poser la question – est ce que les hommes ont besoin d’être BIEN gouvernés ? -Je réponds oui , comme l’avait fait notre ancien député des landes Henri Emmanuelli à une question posée par un journaliste de S.O lors d’une session du B.A.C Philo il y a une douzaine d’années . Voilà exactement ce qu’il avait déclaré :

    <l'homme étant doué de la parole ,il est un animal social. Il a besoin de se fixer des règles d'arbitrage des conflits .Et <la démocratie est bien le meilleur système pour arbitrer pacifiquement les conflits . J'aurais commencé cette <dissertation avec l'idée que l'homme est un être social et que ce sont les sociétés qui ont besoin d'être gouvernées . <L'ermite le solitaire lui n'en a pas besoin . La politique c'est donc le gouvernement de la société.

    N.B A méditer par les temps qui courent …..

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.