Mimizan avenir

Conseil municipal Acte II : Le compte n’est pas bon !

Conseil municipal Acte II : Le compte n’est pas bon !

Si la grande majorité de l’équipe municipale ne s’est pas exprimée lors de ce conseil, ça n’a pas été le cas d’Arnaud Bourdenx qui aura été omniprésent et nous aura fait un véritable festival d’approximations :

Il a affirmé que les comptes de la commune étaient bons. C’est certainement pour cela qu’ils ne sont toujours pas publiés, parce qu’il ne veut pas fausser l’élection et laisser une chance à l’opposition de gagner… Quel grand cœur !

Arnaud a isolé 3 lignes budgétaires pour illustrer le fait que l’ensemble du budget était bon. Avec ce genre de méthode, on peut tout dire : par exemple, le record de température en Islande est de plus de 30 °C en juillet. La moyenne de température aux Canaries en juillet est de 28 °C. Donc, si on applique la méthode Bourdenx, on isole les quelques jours à 30 °C et on en conclut qu’il fait plus chaud en Islande qu’aux Canaries ! Arnaud devrait se présenter à la mairie… de Reykjavik !

Il a également dit : ce ne sont pas les euros qui sont importants, mais le nombre de familles aidées. J’ai du mal à imaginer que ceux qui attendent les aides ne soient pas intéressés par les euros. Il a dû faire le même raisonnement lors de l’agrandissement du parking du casino : se dire que le nombre d’euros n’est pas important… Et ça a fait cher le palmier ! Mais avec un rapport aussi dilettante à l’argent public, on comprend mieux pourquoi l’équipe Plantier a autant de mal à mettre le budget à l’ordre du jour !

Lorsqu’a été évoqué le recrutement des saisonniers, une question a été posée par rapport au fait que le budget alloué aux recrutements était en forte baisse pour un nombre identique de saisonniers : une différence tellement significative qu’elle ne pouvait pas s’expliquer uniquement par le raccourcissement de la saison. Cette question a provoqué un flottement où chacun se renvoyait la balle, avant de finir par l’inévitable passe en retrait à M. Bironien. Ce doit être M. Bironien qui a donné des cours en finances publiques à M. Bourdenx parce qu’il est parti sur un raisonnement curieux où l’important n’était pas l’enveloppe financière, mais le nombre de saisonniers qui pourraient être 70 ou 90. Et donc, on fait comment si avec une mini-enveloppe on a plus de saisonniers que l’an passé ? C’était la question de départ à laquelle M. Bironien s’est abstenu de répondre. Ce sera comme pour les comptes 2019, on verra après les élections…

Daniel Large

 

Dernier commentaire

  • Arlette Bouigue
    25 juin 2020 at 0 h 26 min Répondre

    Hier midi, lors du débat Pomarez versus Bourdenx, à Fréquence Grand Lac (FGL): les comptes à comptabiliser!Les trucs à rentabiliser. Le casino?
    Pas très clair, le premier adjoint au maire actuel qui se veut le prochain maire.
    Je vous invite à écouter ce qui concerne ce que la commune doit…à la Communauté de communes, à des entreprises…Factures, mails, à l’appui, si besoin.
    Doit= quelques euros…
    C’est dur d’être gouverné par des menteurs.
    C’est dur de prouver que l’on dit/détient la vérité.
    Il ne faut pas prendre pour argent comptant tout ce ce que l’on entend, lit.
    Il faut lire, et relire ,analyser,comprendre.
    Et voter.
    Pour ma part, je vote Pomarez, sans mon âme, mais en toute conscience

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.