Mimizan avenir

Conseil municipal du 11 Juillet

Conseil municipal du 11 Juillet

Intervention de Marie-France Delest au point 10- Cession –ZAC des Hournails lot 21. Abandon du projet de village des saisonniers, pour lequel Arnaud Bourdenx jure : «  Nous nous sommes battus corps et âme pour la réalisation de ce projet. »

La société PROMEO Aquitaine s’était positionnée pour créer un village des saisonniers. A l’époque, nous avions voté contre, jugeant ce projet non réalisable et non viable économiquement. M. Pons nous avait démontré que grâce notamment aux travailleurs agricoles, ce projet serait rentable.

M. le maire, vous nous aviez dit que cette société vous avait assuré la viabilité du projet et qu’un projet viable existait aux Sables d’Olonne.

Preuve est faite une fois de plus que malheureusement nous avions raison et je le regrette car le logement des saisonniers est un réel problème sur notre territoire. En sus, à l’époque, alors que le Pays travaillait sur ce dossier, M.Pons avait demandé que Mimizan ne rentre pas dans la réflexion et donc notre territoire n’a plus de solution à proposer. La société PROMEO, elle, se propose maintenant pour un projet immobilier, simple opération immobilière qui n’amènera rien à la ZAC des Hournails.

M. Bourdenx, vous nous avez expliqué que tout n’était pas réussi aux Hournails: c’est bien la première fois. Que pensez-vous avoir mal fait? Nous pourrions en discuter pour essayer d’améliorer cela sur les deux derniers lots 21 et 22…

Suite à cette intervention, M. Bourdenx assure qu’aux Hournails « la mixité sociale est une réussite » et qu’il n’y a que « des éléments mineurs à revoir sur le plan architectural. »

Ajoutons quelques réflexions de la conseillère de l’opposition :

Il suffira que vous alliez vous promener dans la deuxième phase des Hournails où les constructions disparates se succèdent et s’entremêlent malheureusement. Il ne s’agit pas de détails architecturaux, mais d’un véritable gâchis architectural. Il ne reste rien de l’aménagement initial des Hournails qui devait être un modèle d’aménagement durable et un véritable écoquartier relié à Mimizan Plage par des voies douces transversales.

Je crois que la majorité- même si elle ne l’avouera jamais- partage notre avis…d’où la notion d’un architecte-conseil, peut-être…pour le Parc d’Hiver.

Soyons optimistes : il n’est jamais trop tard, sauf pour la deuxième tranche des Hournails !

Pas de commentaires

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.