Mimizan avenir

Conseil municipal du 28 mars

Conseil municipal du 28 mars

Voici l’intervention de Frédéric Pomarez sur le budget 2019:

 

Il s’agit d’un copié/collé du budget 2018 qui ne prend en compte aucune correction pour améliorer la situation financière de la commune.

Tous les voyants sont au rouge, mais vous nous proposez une augmentation des dépenses de fonctionnement supérieure à celle des recettes avec un solde de fonctionnement proche de 0  (+57 000€ en recettes, + 357 000 € en dépenses).

Au lieu de limiter les frais de fonctionnement, vous les augmentez pour de la location et des honoraires, soit plus de 130 000 €.

L’encours de la dette va encore augmenter.

L’épargne nette va continuer de se dégrader.

Investissement

La section d’investissement voit son autofinancement perdre près de 800 000 € par rapport à 2018.Malgré cela, vous maintenez un programme d’investissement important, financé par un emprunt prévisionnel de 1 800 000 € et un produit des cessions foncières pour 1 325 000 €.

Le produit des cessions de 1 325 000€- comme il a été précisé en commission- n’est pas sûr, car la vente des terrains T111 et T02 pour 583 000 € fait l’objet d’un recours gracieux pouvant se transformer en recours devant le tribunal administratif.

Le terrain de radiologie pour 76 000 € n’est pas plus acquis, les propriétaires cherchant acquéreur pour leur bâtiment.

Vos prévisions budgétaires sont donc très optimistes, sans aucune garantie.

Enfin, le budget que vous nous présentez n’est pas sincère.Il n’est pas sincère car vous n’avez pas inscrit la dépense de 4 579 520 € pour l’achat du terrain de la colonie du Tarn et Garonne.Dépense qui doit être complétée par les travaux de viabilisation que vous avez estimés à 500 000 €.

Alors que le budget n’est pas voté, vous avez déposé un permis d’aménager, vous avez confirmé au département du Tarn et Garonne, par courrier du 15 mars 2019, l’engagement de la commune de Mimizan quant à l’acquisition du bien immobilier.

Pourquoi ne pas inscrire cette dépense, qui au total, est supérieure à 5 millions d’euros ? Sans compter les frais de notaire.

Comment comptez-vous procéder pour cet achat alors que la commune ne dispose pas des moyens financiers, notamment pour supporter les décalages entre l’achat et la vente du bien ?

Décidément, vous n’avez pas pris conscience dans quelle situation financière se trouve la commune pour nous proposer un tel budget.

Nous espérons que vous puissiez infléchir fortement vos prévisions, sinon le contribuable mimizannais va devoir très vite en faire les frais.

 

Pas de commentaires

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.