Mimizan avenir

Conseil municipal du 28 mars

Conseil municipal du 28 mars

Pour celles et ceux qui étaient absents, nous publions les interventions de conseillers de l’opposition .Voici la première concernant le Compte administratif 2018-Intervenant:Frédéric Pomarez.

 

La présentation du Compte administratif (CA) est un moment important qui permet de vérifier l’exécution budgétaire et son résultat.

L’exécution budgétaire est fidèle à ce que vous aviez prévu, mais c’est là que réside le problème.

Malgré la maîtrise des dépenses de fonctionnement inscrites au chapitre 11- vous avez raison de remercier les services pour leur implication- nous avons un déficit global en 2018 de plus de 700 000 € (950 000 € avec Reste à réaliser/RAR).

Le résultat de l’épargne nette est négatif pour la deuxième année consécutive.

Nous n’arrivons plus à rembourser notre dette avec notre excédent de fonctionnement.Un excédent de fonctionnement qui fond comme neige au soleil passant de 2 084 812 € en 2013 à seulement 300 000 € en 2018.

La caisse se vide inexorablement, nous n’avons plus de capacité d’autofinancement ce qui nous impose d’emprunter pour pouvoir réaliser les dépenses d’investissement, les cessions foncières n’étant pas suffisantes.

Le cercle vicieux est lancé.

La baisse de notre fonds de roulement nous pose des problèmes de trésorerie, c’est pourquoi les fournisseurs et entreprises doivent patienter pour être payés. Nous vous avions alertés sur cette situation en fin d’année.

Le Trésor public n’applique pas les pénalités sur les retards de paiement, heureusement pour la collectivité.Une telle situation dans le privé relève de la cessation de paiement et conduirait la société, qui ne peut faire face à son passif exigible par son actif disponible, à un redressement judiciaire.

Les recettes foncières viennent encore amortir les effets, mais pour combien de temps ?

Vous avez bâti votre modèle économique sur ces cessions foncières, vous dilapidez ainsi le patrimoine foncier de la commune.

Que va-t-il rester aux futures équipes municipales pour maintenir le cadre de vie des Mimizannais ?

Votre modèle économique est arrivé au bout de ses possibilités.Vous n’avez fait qu’aggraver les dépenses de fonctionnement et la dette, mais vous vous défendez sur la baisse des dotations de l’Etat.Certes elles ont bien eu lieu, mais elles étaient annoncées, donc prévisibles.Vous n’avez rien engagé pour compenser cette baisse des dotations.

Alors que la Dotation globale de fonctionnement(DGF) a baissé de 60 000 € en 2018, votre décision de déplacer l’aire des camping-cars nous a coûté 90 000 € en 2018 par rapport à 2016.

L’Etat n’est pas plus responsable de la hausse des dépenses de personnel + 500 000 € entre 2016 et 2018 avec un effet plus important en 2018 puis en 2019 car les contrats aidés arrivent à leur terme avec les aides associées, soit une perte de recette de 96 425 € en 2018 par rapport à 2017.

Sur la partie Investissement, l’Etat n’est pas responsable de votre choix de construire un casino à plus de 4 millions d’euros et dont la charge des emprunts va nous pénaliser dans les années à venir.

L’Etat n’est pas responsable non plus du cadeau à 160 000 € pour l’achat d’un terrain inconstructible avenue du Courant, ceci sans consultation des services des Domaines qui ont pourtant été consultés pour des montant bien moins élevés.

Oui, sans faire de catastrophisme comme vous le répétez à longueur de temps, la situation financière de la commune est très préoccupante.

La commune vit au-dessus de ses moyens : par vos choix et votre entêtement à ne pas écouter, vous êtes responsables du déficit historique de 700 000 € ou 900 000 € avec RAR du budget de la commune de Mimizan.

Vous êtes sans aucun doute de grands communicants mais de mauvais gestionnaires.

 

 

Pas de commentaires

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.