Mimizan avenir

Un courant, pour quoi faire ?

Un courant, pour quoi faire ?


Avec son lac, son courant, et son embouchure sur la mer, MIMIZAN bénéficie d’un cadre environnemental dont peu de villes du littoral peuvent s’enorgueillir. Lien naturel au travers de la cité entre le lac et la plage, le courant représente un atout majeur de notre cadre de vie.

La halte nautique

Elle constitue avec les digues de l’embouchure, l’aménagement actuel le plus visible. D’une manière générale, le territoire national manque cruellement d’anneaux pour satisfaire la demande des plaisanciers. Statistiquement le nombre moyen de sorties annuelles en mer des bateaux dans les ports français est inférieur à une petite dizaine. A ce jour, l’embouchure de Mimizan permet en moyenne 2 à 3 sorties par semaine, sur une large période estivale de Pâques à Toussaint. De quoi satisfaire de nombreux plaisanciers

Loin des projets utopiques de création d’un « port tout temps » (et des investissements colossaux qu’ils nécessiteraient sans d’ailleurs aucune garantie d’accessibilité tout temps), un renforcement des aménagements existants (digues, pontons…), permettrait d’attirer dans notre cité, un nombre plus important de plaisanciers, non dénués de moyens financiers.

En ce sens, l’extension de la halte nautique, est porteuse de développement . Elle peut profiter à terme, à l’ensemble des commerces mimizannais, voire favoriser la création de nouvelles activités dans le tissu économique local , liées à l’entretien du parc nautique.

Un environnement naturel exceptionnel

Des prés-salés jusqu’au lac, le courant chemine dans un environnement naturel d’une extraordinaire richesse. Il présente un intérêt tout particulier, comme le prouvent les enquêtes menées récemment par le Comité Départemental du Tourisme des Landes. Celles-ci font en effet apparaître une forte demande du public, pour un « tourisme vert », sur la Côte Aquitaine.

Quelques aménagements mineurs des bords du courant, tels que pistes cyclables, sentiers piétonniers, points repos à distance régulière…, permettraient « d’ouvrir » cet environnement au grand public, dans un esprit responsable de protection de la nature.

Des bornes pédagogiques d’informations situées tout au long de ce parcours, offriraient au grand public ainsi qu’aux scolaires, la possibilité de découvrir et d’observer toute la richesse de la faune et la flore des lieux dits humides, mettant en point d’orgue la promenade fleurie.

Lien privilégié entre la plage, très fortement fréquentée en période estivale et le lac, ces aménagements renforceraient l’attractivité des équipements nautiques du bord du lac, dont l’impact en tant qu’activités de loisirs et de balades ne cesse d’augmenter.

Développement responsable et bien vivre

En ce sens, l’aménagement des bords du courant dans le respect des contraintes environnementales constitue un vecteur majeur de développement , non seulement d’un point de vue touristique, mais surtout de notre bien vivre à tous.

Nous serons en effet, tout au long de l’année, les premiers utilisateurs de ces aménagements pour nos promenades, nos randonnées pédestres ou cyclistes, nos activités de loisirs.

JPD

Dernier commentaire

  • Pierre Nicol
    10 février 2014 at 19 h 40 min Répondre

    Dynamiser oui mais pas n importe comment. Le courant doit être un lieu d activités “vertes”. Decouvertes en canoë. Pirogues.sup. et pourquoi pas une petite activité vélique comme autrefois. Que les usages puissent ré découvrir cet écrin. 2 priorités respect du climax et sécurité.

    • Mimizan Avenir
      11 février 2014 at 11 h 28 min Répondre

      Nous partageons tout à fait votre préoccupation, notre objectif est bien de faire découvrir avec des modes doux et des aménagements légers cet
      environnement qui fait tout à la fois la richesse et la singularité de Mimizan.

  • Cailhoc
    15 février 2014 at 11 h 28 min Répondre

    Quel soudain et curieux intérêt pour les plaisanciers et les bateaux sur le courant de Mimizan. Si l’on revient quelques années en arrière et si l’on observe un peu les travaux (ou l’absence de travaux) favorisant l’accès des bateaux à la mer et leur stationnement, il y a de quoi se poser quelques questions sur la sincérité de cet article…élections obligent sans doute ! En effet,la construction d’un pont plus bas que l’ancien, la digue Nord avec son musoir empêchant l’évacuation du sable et l’absence de fin des travaux sur la digue Sud laissent quelques doutes sur votre réel intérêt d’utiliser cette chance extraordinaire qu’est un accès direct à la mer pour le développement touristique et commercial de Mimizan.

    • Mimizan Avenir
      16 février 2014 at 16 h 24 min Répondre

      Bien que vous utilisiez un pseudo pour nous écrire, nous vous répondons. Votre commentaire est assez contradictoire, dans le même temps vous affirmez que rien n’a été fait à l’embouchure et vous attaquez les travaux réalisés qui seraient de nature à altérer la pratique nautique. Je vous concède que nous aurons du mal à critiquer ce qui n’a pas été fait pendant six ans, car mis à part faire une vingt-cinquième étude sur le fonctionnement du Courant, on peut s’interroger sur l’action de la municipalité actuelle. Ah si ! Excusez-moi. Ils ont réalisé un ponton à la halte nautique qui était inscrit dans le budget 2008 que la municipalité précédente avait adopté. Il leur a fallu rien que trois ans pour le faire après.
      Pour ce qui est du musoir, je pense qu’il a pleinement joué son rôle lors des récentes tempêtes de l’avis des spécialistes et des usagers du Courant. S’il existe un secteur où les précédentes municipalités ont investi, c’est bien dans l’embouchure du Courant et vous pourriez vous interroger pourquoi, en 6 ans, l’actuelle municipalité n’a pas été en capacité d’achever les travaux de la digue sud.
      Mais si vous nous avez bien lu, le Courant constitue, pour nous, une réelle singularité de Mimizan en comparaison avec d’autres stations balnéaires, mais pas uniquement parce qu’il constitue un accès à l’océan.

  • Cailhoc
    17 février 2014 at 0 h 52 min Répondre

    Bonjour et merci d’avoir eu la courtoisie de me répondre , je n’en attendais pas tant. Mais je dois vous corriger car je ne suis pas contradictoire du tout en effet, si je ne m’abuse, c’est vous, lorsque vous étiez aux commandes de la mairie (jusqu’en 2008 comme vous le précisez) qui avez lancé et…jamais terminé la réfection de la digue Sud , donc il est un peu fort d’en imputer la responsabilité à la nouvelle municipalité (avec qui,je le précise ,je n’ai aucun lien,au cas où…) puisque vous aviez donc de 2001 a 2008 pour le faire,non ? Concernant le deuxième ponton, que vous évoquez , vous savez sûrement qu’il y a une certaine différence entre “inscrire” à un budget et réaliser les travaux. Sur le musoir, vous êtes encore dans l’erreur, nul besoin d’être spécialiste ou usager du courant pour en constater l’effet néfaste , le courant dominant est Nord/Sud, le Courant est dévié au sud donc le sable s’entasse à l’entrée et n’est plus chassé au large, créant un banc souvent dangereux pour la navigation. Si vous vous étiez déplacé justement lors des dernières tempêtes, vous auriez pu voir l’effet inexistant du musoir qui n’empêche en rien l’entrée des mascaret dans le courant bien au contraire car il est trop bas (et il continue de s’enfoncer inexorablement) et semble en plus donner un effet “chistera” aux vagues arrivant du Sud. Pour finir, je suis tout à fait en phase avec vous sur la dernière partie de votre présentation concernant l’environnement exceptionnel et l’aménagement des berges du courant. Et puis, en guise de conclusion sur mon pseudo, avouez qu’un “cailhoc” c’est bien joli à regarder même si ses cris sont un peu agaçants…et en plus,ceux de Mimizan…ils votent 😉

    • Mimizan Avenir
      17 février 2014 at 17 h 30 min Répondre

      Cher cailhoc,
      Je ne pense pas que ce site soit le lieu pour alimenter une controverse. Nous aurons du mal à trouver un terrain d’entente sur un certain nombre de sujets évoqués, mais je me tiens à votre disposition pour en discuter au sein de la permanence que nous avons ouverte, 14 rue du Théâtre.
      Néanmoins, je tiens à insister sur quelques éléments : il est un peu fort de reprocher à une municipalité qui a investi sur l’embouchure plusieurs millions d’euros entre 1999 et 2008 d’être responsable du non achèvement de la deuxième tranche de travaux de la digue Sud. Le dossier était prêt et la majorité actuelle n’avait qu’à s’en saisir. Elle a fait un choix différent, ne me demandez pas d’en prendre la responsabilité. Pour ce qui est du ponton de la halte nautique, je constate que vous donnez peu de crédit aux inscriptions budgétaires. Au regard des six ans qui viennent de s’écouler, je comprends votre désenchantement. Je tiens à votre disposition de nombreux exemples qui viendront étayer votre affirmation. Pour le rôle du musoir, je crains que nous rentrions dans des débats stériles. Je ne prendrais que l’exemple de la tempête qui avait emporté le ponton de la halte nautique avant que la digue Nord ne soit refaite, pour simplement dire qu’il n’a été construit que pour amoindrir la force de la houle. Cette digue, lorsqu’elle a été construite, devait faire l’objet annuellement d’un rechargement pour compenser son enfoncement. Là encore, je ne crois pas que cet entretien ait été fait pendant les six dernières années. Pour le vérifier, vous pouvez demander les comptes administratifs de la Communauté de communes de Mimizan, en charge de cette compétence.
      En conclusion sur votre pseudo, n’étant personnellement pas un cailhoc comme aime à s’intituler beaucoup de Mimizannais originaire ou habitant Mimizan Plage, je connais néanmoins leur attachement à leur commune. Je leur demande simplement de croire que le mien est aussi fort et que la seule volonté que je poursuis c’est bien la réussite de tous les Mimizannais et non celle de certains au détriments d’autres. Nous avons besoin de cohésion avant tout.

  • Cailhoc
    18 février 2014 at 1 h 18 min Répondre

    Cher Xavier ,puisque je pense que c’est toi qui est au clavier,je me permets de te tutoyer car nous nous connaissons de longue date… Il est évident que nous aurons beaucoup de mal à nous entendre sur ce sujet d’autant que je relève encore quelques inexactitudes dans tes propos . Je ne rentrerai pas dans de basses luttes politiques et idéologiques du style “nous on a fait ci, les autres n’ont pas fait ça…bla-bla-bla” Je me borne à constater, c’est tout . Malgré tes propos, même s’il est vrai que de 2008 à nos jours, il n’y a eu aucun travaux sur les digues, je le concède (sauf un “pansement” sur la jetée Sud) , cette digue Nord qui devait soi disant être rechargée annuellement n’a pas vu le moindre caillou entre la fin de son achèvement et la fin du mandat précédent en 2008, soit plus de 6 ans, donc ce que tu prétends est inexact… Tu évoques aussi le rôle protecteur du musoir lors des tempêtes, tu oublies quand 1999, les vents ont largement dépassé les 100 km/h, alors que cette année, le vieux ponton à quand même été en partie détruit lors des marées des 6 et 7 janvier et çela, sans un souffle de vent, Dieux merci et que dire de la maison dont la baie vitrée à été défoncée par un mascaret… Donc il est vrai que nos divergences sont énormes sur ce sujet et sûrement définitives. Connaissant ton sens du dialogue, il est regrettable que ce sujet n’ait jamais l’objet d’une concertation avec les principaux utilisateurs du Courant et “vrais” spécialistes s’il en est. Tu as raison sur un point (quand même….) , j’aime ma ville ,surtout la plage, tu l’auras compris, et je trouve , même si tout ce qui a été fait n’est pas parfait,bien entendu, qu’elle a plus évolué ces 6 dernières années que les 20 précédentes… Et pour conclure, puisqu’il le faut et que le “cailhoc” ne se transformera pas en corbeau, je te remercie pour cet échange courtois et dénué de toute considération politicienne, du moins en ce qui me concerne. Je te laisses avec plaisir le dernier mot,si tu le souhaites,car pour ma part ce sera mon dernier commentaire. Je n’irai pas jusqu’à te souhaiter bonne chance pour les élections…juste que le meilleur projet gagne pour Mimizan
    Mais…le cailhoc ne dort que d’un œil… 😉

    • Mimizan Avenir
      19 février 2014 at 11 h 35 min Répondre

      Cher Cailhoc,
      Je continue à t’appeler ainsi, même si je pense connaître ton identité. Certes, cela fait longtemps que nous nous connaissons et cela fait longtemps que nous ne partageons pas la même philosophie et pas uniquement sur les problèmes mimizannais.
      Ce n’est pas pour cela que nous n’avons pas de l’estime l’un pour l’autre. Je ne crois pas avoir apporté une connotation politicienne dans mes réponses, mais j’ai plutôt replacé les responsabilités là où elle se situent.
      Première chose : c’est bien moi qui réponds, contrairement au maire actuel qui n’écrit pas une ligne de ce qu’il nous envoie. Car pour moi, être 100 % au service des autres n’est pas un objet virtuel mais bien une réalité que les Mimizannais ont pu vérifier au quotidien depuis 25 ans.
      Je te confirme que la digue nord a fait l’objet de rechargement avant 2008. Je te laisse dans ton rêve sur ton appréciation sur la gestion municipale de ces six dernières années. J’espère que tu te réveilleras assez tôt, car visiblement tu n’es pas au courant de tout. Je te conseille d’ouvrir ton deuxième œil qui te permettra d’avoir une vision plus objective sur ton environnement.
      Cordialement et quel que soit le résultat des élections, nous nous retrouverons néanmoins pour faire progresser Mimizan qui a bercé notre enfance, notre adolescence et qui passionne notre vie d’adulte.

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.