Mimizan avenir

La course à la cession de terrains

La course à la cession de terrains

Les travaux de modernisation de Mimizan étant dépendants des ventes de foncier, ils sont actuellement en suspens et revus à la baisse. Monsieur le maire nous affirmait le 30 mars que les travaux des rues Assolant Lefevre et Lotti, de la Chapelle, du Vieux Marché, de la Douane et de la Côte d’Argent seraient terminés avant la saison. Seule la rue de la Chapelle s’est concrétisée. D’autre part, les travaux dits de la promenade de l’Océan (corniche du Courant) sont aussi décalés, les crédits sur l’exercice 2017 ayant été diminués de plus de la moitié.

Tous ces retards s’expliquent quasi exclusivement par la faiblesse des recettes des ventes qui avaient été prévues pour 1 250 000€ et qui ne sont pas au rendez-vous.

Par contre, dans le même temps, un contrat d’emprunt de 2 000 000€ a été signé alors que le budget ne prévoyait qu’un peu plus de 1 000 000€.

N’arriverait-on pas à la limite du modèle ? L’empressement à vendre le domaine public au parking sud ne trouve-t-il pas son explication dans ces difficultés budgétaires ?

Xavier Fortinon

Dernier commentaire

  • NOUETTE
    1 décembre 2017 at 13 h 11 min Répondre

    Mr Fortinon, je suis entièrement d’accord avec vous ! Mr. Plantier fait tout et, surtout, n’importe quoi !

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.