Mimizan avenir

Crise sanitaire : activer le plan communal de sauvegarde

Crise sanitaire : activer le plan communal de sauvegarde

Dans un courrier adressé au maire de Mimizan, les élus de l’opposition de Mimizan Avenir l’interpellent sur la non-activation du plan communal de sauvegarde et lui proposent de se mettre à disposition de la collectivité pour participer à l’action de la commune.

Monsieur le Maire,

Nous vous remercions pour les informations que vous nous avez adressées ce mercredi 1er avril.

Nous sommes entrés dans la 3e semaine de confinement et nous constatons la solidarité sur notre commune qui s’est manifestée par des actions individuelles ou collectives avec les associations. Nous ne pouvons que remercier l’engagement des personnes mobilisées au quotidien dans cette crise sanitaire avec, au premier rang, les soignants, les aidants mais aussi nos services publics qui permettent de maintenir des services essentiels tels que la gestion de l’eau, la restauration collective, les déchets. Sans oublier, le CCAS de la commune et le CIAS de la communauté de communes en première ligne pour la mise en œuvre de cette solidarité.

Le confinement risque de durer avec des conséquences chez les personnes isolées qui ne se sont pas manifestées pour l’instant.
Or, la commune dispose d’un plan communal de sauvegarde qui n’a pas été mis en place malgré les recommandations ministérielles du 21 mars.
Nous pensons qu’il serait souhaitable d’activer ce plan afin de pouvoir anticiper une évolution de l’épidémie sur Mimizan pour l’instant relativement épargnée mais aussi pour préparer la sortie du confinement. Ce plan permettrait de coordonner les différentes actions entre les différents services : service de secours, service de l’État, services communaux et intercommunaux mais aussi avec les associations et les personnes sur le terrain.

Nous vous proposons, même si nous sommes engagés pour la plupart dans des actions à titre individuel, de nous mettre à votre service comme vous le suggérez dans votre courriel et ainsi participer à l’action de la Commune.

Concernant les marchés ouverts ou fermés, pourquoi la commune ne demande-t-elle pas une dérogation ?

Aujourd’hui, 31 marchés sont autorisés dans les Landes, aucune des communes ayant fait une demande de dérogation ne s’est vue opposer un refus. L’ouverture des marchés à Mimizan pourrait aider les commerçants et artisans locaux.
En ce temps de crise sanitaire majeure, la cohésion nationale est la règle, nous souhaitons qu’il en soit de même à l’échelle communale.
C’est pourquoi, nous demandons à rester informés régulièrement de la situation locale et de pouvoir participer aux décisions indispensables pour la collectivité. Nous pourrions adopter le fonctionnement de nombreuses collectivités où des réunions en comité restreint ou en visioconférence se tiennent régulièrement. Cela nous permettrait d’être des relais de terrain auprès des Mimizannais.

Comptant sur votre compréhension et restant à votre disposition dans un esprit constructif, nous vous prions, Monsieur le Maire, d’agréer nos sincères salutations.

Pour les élus de Mimizan Avenir
Frédéric POMAREZ

Pas de commentaires

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.