Mimizan avenir

Des coûts et des couleurs

Des coûts et des couleurs

Le M se renouvelle dans les couleurs : M vert, M rouge, M bleu… Un véritable arc-en-ciel. Le beau temps… près de chez vous.

Dans son contenu, c’est une autre histoire : on radote, on rabâche.

Si l’on feuillette quelques numéros –  9-10-11-13-14-17 et 17 bis, le compte n’est pas exhaustif – on s’aperçoit que la majorité geint sans cesse sur « la baisse importante des dotations de l’Etat »  qui la conduit à poursuivre les cessions foncières « pour maintenir les dépenses d’équipement à un niveau important… sans céder à la facilité qui consisterait à augmenter les taux d’imposition ». On cherche à nous rassurer : pas d’inquiétude, nous savons ce que nous faisons. Nous avons les moyens de nos ambitions.

On se répète pour berner toute une population ? Pour nous faire avaler que les finances de la commune sont saines ? Que nous n’aurons  pas à sortir quelques billets de notre portefeuille ? C’est méprisant : car vous commencez à comprendre les Mimizannais…Vous murmurez, vous vous interrogez, vous questionnez, vous vous inquiétez. Les ambitions ont un coût.

Ou se répète-t-on parce qu’on a besoin de croire à ses propres mensonges, pour fuir une réalité. C’est effrayant : car les chiffres parlent. Le dernier Le M affiche une « fiscalité stable depuis 10 ans », « une gestion maîtrisée ». Dans le graphique expliquant l’évolution de la dette par habitant – page 9 – en noir : ce qui coince… l’achat du futur casino et ce qui devrait nous rendre heureux : 0 % d’augmentation des taux d’imposition. Le premier adjoint ajoute une couche dans les pages précédentes : la faute à qui ? A ceux qui ont déposé « un recours contre la mise en œuvre d’un bail emphytéotique administratif (BEA) qui nous aurait épargné cette dépense ». Alors que, quelque soit le montage, le reste à charge pour la commune est le même.

Répétons, nous aussi :

  • Qui va payer l’ardoise de ce dangereux montage financier? 550 € d’endettement par habitant.
  • En quoi ce casino sert-il l’intérêt général ? Cette faramineuse dépense, c’est autant d’argent qui pouvait être mis au service de la collectivité.
  • Qui fait preuve d’irresponsabilité, d’entêtement ? Et de qui se moque-t-on ?

Depuis des mois, l’opposition alerte en vain sur les finances en berne de la commune, leurs causes et leurs conséquences. Le maire et son équipe joueront-ils les innocents en 2020 et nieront-ils toute responsabilité ?

Lors du conseil municipal (21/06), Xavier Fortinon a préconisé : « Vous vous défendez quand une situation se dégrade, mais il faudrait dire la vérité pour le débat démocratique. » A bon entendeur

Arlette Bouigue

 

 

Pas de commentaires

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.