Mimizan avenir

Du passé faisons table rase

Du passé faisons table rase

Le dernier Conseil municipal, consacré au vote du budget primitif 2021 et à l’adoption des taux d’imposition pour les taxes foncières (bâti et non bâti), s’est déroulé dans un climat d’apaisement.

Les élus toutes tendances confondues semblaient s’accorder sur le fait qu’il fallait faire table rase du passé. Seule la motivation les différenciait. Les élus de l’opposition n’ont leur regard tourné que vers l’avenir et sont lassés d’entendre le rappel lancinant de la
situation financière catastrophique dont la précédente majorité est responsable. Les élus de la majorité veulent une rupture avec les pratiques du passé qui ont lourdement pénalisé la commune pour aborder sereinement son avenir.
Si l’on peut comprendre la volonté de tourner cette page particulièrement noire pour notre commune, sa traduction n’est pas aussi simple. Nous ne sommes pas devant une ardoise magique où lorsque on n’était pas satisfait d’un dessin on l’effaçait pour en faire un autre.
La dette, les déficits sont bien réels et la commune doit y faire face sauf à croire et à dire qu’il suffirait d’effacer la dette d’un coup de baquette magique et différer, comme cela était fait, le paiement de factures.
Avant de pouvoir envisager l’avenir sereinement, il faudra avoir soldé le passé et son passif pour le moins carabiné. Sans vouloir se lancer dans les métaphores, imaginez un coureur à pied lesté du double de son poids pour entamer un marathon. Ses chances de victoire et même d’arriver au bout semblent pour le moins minimes, voire insignifiantes.
Pour préparer l’avenir de la commune il faudra – qu’on le veuille ou non – affronter les conséquences désastreuses du passé. Rétablissons la situation et redonnons aux finances communales les moyens de porter l’amélioration du cadre de vie et de conduire le projet validé en juin 2020 par une majorité de Mimizannais.

Mimizan Avenir

Pas de commentaires

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.