Mimizan avenir

Une enquête publique pour l’aire des camping-cars

Une enquête publique pour l’aire des camping-cars

Comme le souligne l’article publié le 6 décembre 2016 dans le journal Sud-Ouest, nous demandons une enquête publique avant le déclassement du domaine public de l’aire des camping-cars côté sud et des parkings attenants.

Expression de tous et toutes
Les parkings sont considérés comme des dépendances de la voie publique (allée de la Mailloueyre) et leur déclassement de ce fait nécessite, selon la loi, une enquête publique. C’est ce que nous avons défendu en conseil municipal. Ainsi, tous les Mimizannais et usagers de cet espace pourront s’exprimer.

Contre la privatisation de cette zone
Nous sommes contre la privatisation de cet espace de 1,2 hectare et contre le projet de la majorité municipale d’en faire une énième résidence de tourisme. C’est un espace privilégié, proche de la mer, en bas de dune, dans une zone fragile – proche de la réserve de la Mailloueyre qu’ il faut protéger –, et qui ne peut pas être valorisé par une résidence de tourisme. Il en existe d’ailleurs une, cinquante mètres au-dessus.
Sur le plan de la politique touristique, cet investissement pourrait s’avérer contre-productif.

Commerce à l’année déstabilisé
La suppression de l’aire des camping-cars déstabilise le commerce à l’année côté sud. Il suffit d’ailleurs de se promener depuis quinze jours dans notre cité pour s’apercevoir que les camping-caristes ont déserté notre station.
Pourquoi supprimer un équipement qui fonctionne et rend satisfaction ?
Pourquoi supprimer un équipement qui permet – justement – d’organiser le stationnement de ce type de véhicules, plutôt que de les voir stationner n’ importe où comme c’est déjà le cas côté nord ?

Offre touristique déséquilibrée
En créant une résidence de tourisme, ce projet met à mal les loueurs en meublés, déjà durement concurrencés par les résidences de tourisme existantes. Il déséquilibre totalement notre offre touristique au profit d’un seul type de produit.

Nous continuons donc notre mobilisation pour obtenir cette enquête publique et ainsi, Monsieur le maire, vous verrez que beaucoup de Mimizannais partagent notre avis.

Marie-France Delest

Dernier commentaire

  • Isabelle Wackenier-Brustis
    7 décembre 2016 at 11 h 22 min Répondre

    Vous avez remarqué ? Depuis deux jours, dans la presse locale, c’est le directeur général des services qui s’exprime pour défendre les projets de la mairie. Où sont les élus de la majorité ?

  • David Persillon
    7 décembre 2016 at 13 h 21 min Répondre

    M.Plantier dit être le maire de tous les Mimizanais, certes ils l’ont élu mais personne n’a voté pour un DGS ni un directeur de cabinet, pourtant c’est eux qui ont les manettes !!
    Que font les adjoints et conseillers municipaux de la majorité ? Juste voter quand le maire l’exige !

  • Alain Tauzia
    8 décembre 2016 at 7 h 08 min Répondre

    Le DGS est déjà le souffleur officiel des réunions du conseil, le voilà promu rédacteur en chef de la gazette sud ouest.

  • Alain Tauzia
    8 décembre 2016 at 7 h 28 min Répondre

    En lisant Sud-Ouest, les Mimizanais peuvent se rendre compte du niveau de connaissances du DGS en matière d’hydrologie dunaire. Pour lui, seule l’entrée du courant est soumise au retrait de côte. Nous lui proposons de quitter son poste d’observation principal, le pont du courant et de parcourir à pied les 13 km de côte de la commune et il pourra voir ce qu’est l’érosion dunaire de la côte.

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.