Mimizan avenir

Fin d’année crépusculaire

Fin d’année crépusculaire

Voici la dernière tribune libre des élus de l’opposition pour cette année 2016.

L’année 2016 s’achève sur des conseils municipaux (24/11 et 15/12) qui ont marqué les esprits. La majorité campe sur sa position de cessions foncières pour financer le réaménagement de Mimizan et pour ne pas augmenter la fiscalité. Bien que rappelée trois fois à l’ordre par la justice administrative, elle persiste sur le dossier de construction d’un nouveau casino, faisant fi d’une requalification probable de son obstination devant la justice pénale. Monsieur le maire réaffirme autoritairement qu’il poursuivra coûte que coûte ses actions et que rien ne le fera dévier de sa route, car c’est le mandat que les Mimizannais lui ont confié en 2012.Le maire émaille les conseils municipaux de marques d’agacement, de mépris et enfin, de pures et simples coupures de parole en direction d’élus qui tentent d’apporter des éléments contradictoires dans le débat.

Questionnements légitimes
Est-il anormal d’éveiller la conscience de nos collègues sur l’incongruité de céder une parcelle du domaine public d’1,2 ha au dos de la dune sud pour la création d’une résidence de loisirs ?
Est-il anormal de solliciter – au minimum – l’organisation d’une enquête publique pour en apprécier tous les impacts et solliciter l’avis des Mimizannais ?
Est-il anormal de relayer l’inquiétude des commerçants et des riverains de Mimizan Plage Sud face à la cession de ce terrain ?
Est-il anormal de rappeler que cette parcelle a été vendue par l’État à la commune avec l’obligation de réaliser exclusivement une hélistation et qu’il est en droit de se retourner contre elle pour détournement d’usage ?
Est-il anormal d’alerter que ce site est soumis au mouvement inexorable de la dune et que demain, la collectivité sera dans l’obligation de protéger les constructions sur le terrain qu’elle aura vendu ? En a-t-elle provisionné les coûts ?
Est-il anormal d’évoquer le risque de saturation du marché immobilier par les cessions en nombre faites par la commune alors qu’elle a un rôle de régulateur ?
Enfin, est-ce « franchir la ligne jaune et agiter le chiffon rouge » que de s’assurer que les reconstructions des stationnements – publics et camping-caristes – et d’une nouvelle hélistation ont été évaluées financièrement, afin de vérifier que le bénéfice escompté pour la commune est aussi important qu’annoncé ?

Respect et transparence
Face à ces questionnements – qui nous semblent légitimes et non caricaturaux – nous n’avons comme réponses qu’invectives et abaissement de la parole publique réduisant les propos des élus minoritaires à des « salades pour le moins fatigantes ».
Loin de nous une remise en cause du pouvoir de la majorité à porter ses projets. Mais, nous lui demandons qu’elle agisse dans la transparence la plus totale, en évaluant de façon impartiale les conséquences de ses choix et, surtout, dans le respect des lois de la République. Nous attendons de sa part écoute, association aux décisions dans les instances prévues à cet effet et respect dans les échanges.
Fondant beaucoup d’espoir en 2017, nous vous souhaitons une très bonne année.

Les élus de Mimizan Avenir

 

Dernier commentaire

  • Carbonell Agnès
    31 janvier 2017 at 20 h 44 min Répondre

    Des amis m’informent que le saccage de la piste cyclable plage sud a commencé!
    Que peut on faire???

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.