Mimizan avenir

Intervention lors du dernier conseil municipal

Intervention lors du dernier conseil municipal

Intervention d’Annabel Olhasque sur le Principe de location-vente de l’ancien bâtiment Weldom. (Point 2 de l’ordre du jour)

Nous avons abordé ce sujet lors de plusieurs conseils municipaux. Deux choix s’offraient à nous :

Un dojo supplémentaire sur le site du Moulin Neuf,

L’aménagement d’un dojo dans le bâtiment de l’ancien Weldom.

Nous vous avons expliqué notre incompréhension de délocaliser le sport en centre ville. Lors du conseil du 9 mai, vous nous souteniez que votre choix n’était pas arrêté, et je vous cite, Monsieur Bourdenx : « Nous n’avons pas arrêté notre choix car nous n’avons pas tous les éléments. Lorsque nous aurons tous les éléments pour comparer les deux projets, nous ferons comme l’a dit M. le maire, une commission pour en informer à la fois votre équipe et ceux dont vus pensez qu’ils ne sont pas au courant. »

Monsieur le maire a rajouté et je cite : « C’est un projet important. Il y aura une commission ad hoc. Cela va se faire. »

Donc, une fois de plus, et ça fait plus de 4 ans que je le répète, il n’y a aucune concertation et aucune commission.

Dans le budget 2019, le poste location immobilière augmentait de 39658€ pour la location de Weldom.

Aujourd’hui, on passe à 72 ou 73000€, on ne sait pas trop ! En loyer annuel plus la taxe foncière -du reste on aimerait savoir à combien elle s’élève- et ce, sur 3 ans, auquel il faut rajouter 1 million d’euros pour l’achat du bâtiment et environ 300000 pour l’équipement. Coût total : 1,5 million sans compter la taxe foncière.

Le projet que vous aviez budgétisé pour le dojo à Moulin Neuf était estimé à 1 670 000€. (Conseil municipal/mars 2019)

Sachant que le Département pourrait financer ce projet à 40%, vu la proximité du collège, on peut estimer le coût à 1 000 000€. Votre choix se porte sur la réfection d’un bâtiment destiné aux commerces, en plein centre ville. Nous pensons que ce n’est pas judicieux, ni sur le plan géographique, ni sur le plan financier.

La mairie peut-elle se permettre de se priver d’aide financière ? Est-ce la fin du mandat qui vous fait prendre ce genre de décision, dans l’urgence, pour dire que vous avez fait quelque chose pour le sport à Mimizan ?

Je suis surprise que ça ne soit pas l’adjoint aux Sports qui présente ce point, qu’il ne se manifeste ni en commission ni en conseil pour défendre ce sujet.

Pas de commentaires

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.