Mimizan avenir

La cigale et la fourmi des temps modernes

La cigale et la fourmi des temps modernes

La cigale ayant dépensé

Sans compter,

Se trouva fort dépourvue

Quand la dette fut venue :

Plus un seul petit enclos

Ni de clients au casino.

Elle alla crier famine

Chez la banquière sa voisine,

La priant de lui prêter

Quelques euros pour subsister

Jusqu’à l’élection prochaine.

« Je vous paierai, par quinzaine

– Promit-elle – en effet

Capital et intérêts. »

La banquière est prêteuse

Mais hélas à fort taux.

« Que faisiez-vous dans vos bureaux ? »

Dit-elle à cette prétentieuse.

« Bon an mal an, à tout venant

Je dépensais, ne vous déplaise. »

« Vous dépensiez, j’en suis fort aise.

Eh bien ! Remboursez maintenant ! »

Jean-Pierre Roques

Dernier commentaire

  • Tauzia Alain
    9 avril 2018 at 10 h 02 min Répondre

    Excellent et tellement vrai, malheureusement pour les contribuables Mimizan

  • Didier Molinier
    12 avril 2018 at 10 h 50 min Répondre

    Vrai !
    Je ne suis pas mimizannais de souche mais de coeur
    Bien sûr il faut se développer mais il faut rester à ses valeurs culturelles .il ne faut pas que la côte atlantique devienne la côte méditerranéenne.
    Il faut garder cet espace naturel de liberté protéger à tout prix le littoral, arrêter de bétonner à outrance pour faire arriver un tourisme de masse et laisser les promoteurs faire ce qu’ils veulent et donner des faire valoir à des personnes fortunées pour acquérir des terrains dans des espaces protégés, c’est ce qu’il se passe actuellement dans les landes
    Un amoureux des espaces naturels

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.