Mimizan avenir

La Garluche

La Garluche

URGENCE où t’es ? Où t’es URGENCE ?

La Côte Atlantique vient de connaître une période qui restera certainement dans les annales de nos services météorologiques. Tempêtes, inondations, vent, nous avons tout eu.

La tempête Christine est venue il y a quelques jours, parachever le travail de destruction de notre côte. On ne compte plus les destructions. Les frais de réparations, voire de reconstructions, des équipements, des dunes, des digues…, vont être énormes. Les plus optimistes espèreront des subventions de l’Etat, peut-être de l’Europe (comme nos amis anglais). Mais ne soyons pas dupes. Une très grande partie des travaux nécessaires restera à la charge de nos collectivités.

Et c’est à ce moment-là, que notre municipalité entreprend les travaux de La Garluche.

On ne reviendra pas sur le manque de concertation de la population locale sur l’intérêt de ces travaux, ainsi que les choix faits par la municipalité sur la transformation d’un espace essentiel pour la vie mimizannaise. Nous y sommes habitués, c’est un peu la marque de fabrique de cette municipalité.

Vu l’ampleur des travaux à réaliser sur les plages, l’embouchure, l’intérieur du courant…, on peut s’interroger sur l’urgence à engager de tels travaux. Le budget (non connu à ce jour) utilisé pour la réfection de cet espace, n’aurait-il pas été plus utile pour réparer ce qui est vital pour notre station et  qui fait tout son attrait ?

Quelle est l’URGENCE ? L’URGENCE POLITIQUE où l’on se presse, avant les élections, de lancer plein de travaux aux quatre coins de la cité pour faire croire que l’on a réalisé plein de choses pendant son mandat, ou L’URGENCE A ŒUVRER POUR LE BIEN DE LA COLLECTIVITE, en priorisant les dépenses pour sauver une saison touristique bien mal engagée ?

Chacun jugera !!!!!

Jean Paul DESTENAVES

Dernier commentaire

  • titou BARTHE
    8 mars 2014 at 15 h 07 min Répondre

    très bonne analyse de la situation actuelle les MIMIZANNAIS jugeront .!!!!!

  • Stéphane
    9 mars 2014 at 9 h 38 min Répondre

    Les travaux de la garluche ont été budgétisés depuis longtemps et donc il est aussi nécessaire de finir ce qui a été prévu. Je vous rappelle que la plage, fait vivre les commerçants avec le tourisme ! Les commerçants ont été consultés concernant la rénovation de la plage alors avant de spolier la municipalité, renseignez vous. J’ai discuté avec les commerçants qui sont ravis des changements opérés sur la plage qui favorisent l’intérêt des touristes et des commerçants. Ah j’oubliais que pendant 19 ans Mimizan ne devait pas changer, faut laisser Mimizan comme c’est, une rue piétonne vieillissante, pas d’animation estivale, etc.
    Ah mais c’est vrai, que votre liste ne supporte pas que Mimizan se réveille car elle a été endormie pendant très longtemps !
    Par contre, comme vous pouvez le voir, si vous voyez bien, des travaux sont en cours concernant la digue qui s’élèvent à plus de 400 000 euros à la charge de la communauté de communes. Donc, des travaux de rénovation de routes ne pourront pas être réalisés au vu de l’URGENCE comme vous le dites, donc la collectivité a bien pris ses responsabilités contrairement à ce que vous écrivez !
    Il est bien évident que les travaux de nettoyage vont être faits dans les jours qui suivent, renseignez vous auprès des personnes concernées au lieu de proliférer n’importe quoi sous prétexte de critique systématiquement ce qui est fait !

    • Mimizan Avenir
      9 mars 2014 at 10 h 22 min Répondre

      Je vous sens très agressif. Est-ce la proximité des échéances qui vous perturbe et vous fait perdre le sens commun ?
      Je vous rappelle que les travaux de la Garluche étaient budgétés à hauteur de 500 K€ et qu’aujourd’hui, on nous annonce un coût de 1,2 M€.
      De plus une partie de ces travaux s’appuie sur des parcelles privées non achetées par la commune et donc sans l’accord formel du propriétaire.
      Les travaux dont vous parlez ont fait l’objet d’une consultation des entreprises d’à peine une semaine au mois de février (bravo pour l’anticipation et les choses prévues de longue date). Je conçois que lorsque l’on supporte une équipe, on évacue beaucoup d’arguments mais faites un minimum preuve d’honnêteté et un peu moins d’aveuglement.
      Enfin, le danger que nous pointons, c’est de faire des aménagements qui ne prennent pas en compte le recul du trait de côte et l’avancée inexorable de l’océan.
      Pour le coup du réveil, il va falloir changer la sonnerie car les ficelles mêmes les plus grosses s’ effilochent avec le temps. Quand vous prendrez le temps de comparer objectivement les réalisations faites avant et celles réalisées durant ses dernières années, vous comprendrez que vous faites réellement fausse route. Nous nous tenons à votre disposition pour vous en faire la démonstration, mais j’espère que vous nous expliquerez comment, en faisant la moitié d’investissement que pendant la période précédente, vous constatez que Mimizan est sur la voie du redressement et non de l’impasse.
      Pour ce qui est du nettoyage, je ne doute pas qu’il soit fait car, à la différence des autres départements d’Aquitaine, celui des Landes a mis en place sur les 106 km de côte, le nettoyage systématique toute l’année, en partenariat financier avec les communes du littoral.

  • Mimizan Avenir
    9 mars 2014 at 21 h 48 min Répondre

    En raison de problèmes de connexion à Internet, M. Marcel ESQUERDO nous a fait part de son commentaire à cet article et nous demande de le publier :
    « Bien sûr M. Plantier affirme qu’il ne fait pas de politique, pourtant toute son action démontre le contraire. Son activisme de fin de mandat est un démenti à l’image qu’il veut se donner. Quand a-t-il consulté la population pour des projets importants qui transforment la ville ? Jamais. Mais il le promettait en 2008 et encore cette année.
    J’espère que les mimizannais sauront choisir, le 23 mars, l’équipe compétente conduite par Xavier FORTINON. »

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.