Mimizan avenir

Le conseil municipal de mars vu de l’intérieur

Le conseil municipal de mars vu de l’intérieur

Les deux derniers conseils municipaux avaient pour sujet principal la situation financière de la commune.

Le premier la présentait de la façon la plus objective possible, illustrée par les services du Trésor public et le cabinet d’études financières qui accompagne la commune depuis trente ans.
La commune de Mimizan est située dans le réseau d’alerte au regard de son surendettement et de ses ratios de gestion particulièrement dégradés. Elle a – particulièrement durant les trois dernières années – augmenté ses dépenses de fonctionnement de façon inconsidérée, sans s’assurer des moyens pour y subvenir.
Elle a par ailleurs conduit des investissements au bénéfice d’intérêts privés qui pèsent lourdement dans la balance. Elle a épuisé ses ressources foncières au bénéfice de quelques-uns pour financer sa fuite en avant.

Le second, avec l’examen des orientations budgétaires pour 2021 et la projection pour les prochaines années, permettait de définir les conditions d’un assainissement des finances de la commune pour éviter qu’elle soit mise sous tutelle. C’est un travail de longue haleine nécessitant des efforts très significatifs pour essayer de remettre la commune sur pied.

Un chemin étroit et équilibré a été proposé. Il s’appuie sur une baisse des dépenses équivalente à la participation sollicitée auprès des contribuables propriétaires de la commune. C’était en résumé l’enjeu du débat pour redonner à Mimizan quelques capacités de financement afin de faire face aux engagements pris et rattraper le retard en matière d’entretien du patrimoine largement délaissé ces dernières années.

Face à cette proposition, l’opposition a eu successivement deux attitudes : refuser d’abord la réalité – contestant la situation présentée par des personnes d’une neutralité totale – puis contourner le débat sur l’assainissement des finances en récitant le programme électoral pourtant non retenu par les Mimizannais comme solution à la quasi-cessation de paiement de la commune.

Nous pouvons concevoir qu’il peut être difficile d’entendre que l’action que l’on a menée a conduit la commune dans l’ornière. Mais le sens des responsabilités devrait permettre de faire face collectivement pour sortir la commune et ses habitants de cette difficulté. Pour l’instant, l’opposition a décidé d’entretenir l’illusion d’un mandat dynamique avec des solutions innovantes en occultant totalement son échec patent
et, ce qui est beaucoup plus grave, le risque inconsidéré qu’elle a fait prendre à l’ensemble de la collectivité et ses agents avec des modes de gestions pour le moins critiquables. C’est devant l’obstacle que l’on mesure la capacité et le courage pour faire face : force est de constater que pour l’instant, l’opposition a refusé l’obstacle.*

La majorité poursuivra la présentation de la situation à la population à qui la vérité a trop longtemps été dissimulée. Un budget de combat sera établi en espérant retrouver le plus rapidement possible, mais pas avant plusieurs années, des marges de manœuvre et la confiance des partenaires de la commune indispensable pour redresser la situation.

MIMIZAN AVENIR

*Expression utilisée en équitation quand le cheval refuse de sauter.

Pas de commentaires

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.