Mimizan avenir

Le petit bout de la lorgnette

Le petit bout de la lorgnette

Jeudi 20/09/2018

18h-19h45

Troisième partie

Atmosphère: Salée

Le plat de résistance est arrivé avec le point 11:l’acquisition de la parcelle AA n° 485-la colonie du Tarn-et-Garonne«60 ans de coopération détruits en une délibération entre le Tarn-et-Garonne et Mimizan plus la perte de 7 emplois», s’indigne Marie-France Delest. Xavier Fortinon pointe «l’absence de consultation, de concertation ; juste une rencontre avec le promoteur. La municipalité est une simple agence immobilière. La collectivité est financée par la même banque que le promoteur. Elle est l’intermédiaire de cette transaction et contribue à la destruction du service public existant sur notre territoire. La spéculation immobilière sur ce bien, ce n’est pas le rôle d’une collectivité.»

Nos deux compères majoritaires répondent qu’«avoir la même banque est un élément sécurisant, on a un regard puisqu’on est intermédiaire entre le vendeur et l’investisseur et aux Zournails (sic) le promoteur avait oublié de faire le chèque…Faire une Zac sur ce projet, c’est très long à mettre en place. Et nous sommes dans les prix du marché». 110€ le m²; estimation des domaines: 79€!

Rien d’inhabituel dans cette transaction, voyons! Rien de malsain non plus. Quant au fait qu’elle a été menée en catimini: «  Vos collègues ont été aussi peu informés que nous, vous faites ça au dérobé»…La réponse du maire est surréaliste:«C’était clair, on ne pouvait rien dire. Tout Mimizan aurait été au courant et on aurait pu rien faire. Je n’ai pas le goût du secret. Le département nous a demandé de ne rien dire.». Rappelons que la Dépêche du Midi a fait sa Une sur cette transaction le 9 juin…et que toute la ville bruissait.

Roland Barthes dans Mythologies écrit : « Toute désinvolture affirme que seul le silence est efficace.» En adoptant cette attitude, les élus majoritaires dévalorisent leur fonction et prennent de haut leurs administrés. Leur silence, parfois, est tout aussi dérangeant.

Arlette Bouigue

 

 

Dernier commentaire

  • MimiG
    2 octobre 2018 at 22 h 10 min Répondre

    7 emplois perdus et est-ce qu’on pense aux prestataires de services qui, en avant saison, accueil tous les scolaires du Tarn Et Garonne et ses colonies de vacances en été.
    La perte financière est énorme sachez-le. Tout ceci est un scandale. De nombreux prestataires reçoivent des demandes d’accueil sur lés avant et après saisons pour de grands groupes mais l’hébergement manque à Mimizan, ils partent donc ailleurs. Que la mairie ne soutienne pas mais en plus se saisisse d’une structure telle que celle-ci, c’est un coup/coût pour beaucoup de nous.

    • Mimizan Avenir
      4 octobre 2018 at 8 h 49 min Répondre

      Ce point précis a été évoqué en conseil municipal par les élus de Mimizan Avenir, mais la majorité n’en a pas tenu compte.

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.