Mimizan avenir

Le petit bout de la lorgnette

Le petit bout de la lorgnette

 

Lieu : la salle du conseil municipal

Date : 02/07/2015

18h-19h30

Atmosphère : consensuelle… ma non troppo

L’article « Sauvons la culture » a pointé les décisions de la majorité  sur la programmation du Parnasse confiée au directeur de l’Olympia (Arcachon).

En réponse aux questions de l’opposition, l’argumentaire de la majorité est étonnant, incongru.

« On fait appel à des compétences. » Est-ce à dire que Lucille Méziat, dont on souligne le « départ volontaire », n’en avait pas ?

« Le directeur est là pour aider. » Faut-il comprendre que Valérie Frank, récemment promue, aurait besoin de béquilles ? Son poste deviendra-t-il lui aussi une… coquille vide ?

« Vous allez découvrir un nouveau Parnasse. »

« Les spectacles seront de meilleure qualité et rempliront la salle. »

Ils n’étaient donc pas de qualité ces 6 dernières années où la majorité actuelle était aux manettes ? Elle n’a pas œuvré pour leur amélioration ?

Œuvrer pour la Culture, ce n’est pas seulement choisir des spectacles. C’est tout faire pour réveiller un public parfois frileux, craintif qui ne se croit pas à sa place au Parnasse. C’est aller à sa rencontre.

C’est travailler en permanence en ciblant les jeunes et surtout en les fidélisant. Combien d’élèves ont été amenés à fréquenter les lieux de culture pour les déserter ensuite ?

J’ai souvent entendu qualifier d’élitistes les spectacles présentés par Lucille Méziat et la défunte MAC. Puis-je rappeler l’étymologie de ce mot ?  Issu du latin « eligere », il signifie « cueillir » quand on lit on cueille avec les yeux… et « choisir ». Election, élire, élus sont de la même famille. Intéressant, non ?

Arlette Bouigue

Pas de commentaires

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.