Mimizan avenir

Le Petit bout de la lorgnette

Le Petit bout de la lorgnette

Jeudi 19/12/0219

18h-20h

Première partie

Atmosphère : Le changement, ce n’est pas pour maintenant

Reconnaissons une qualité à l’équipe majoritaire : LA CONSTANCE. Constance dans les dénis de réalité, constance dans le mépris, les contradictions, la faiblesse des arguments, voire leur absence. Une mécanique bien huilée, à laquelle on peut ajouter le silence assourdissant des conseillers qui agitent leur menotte pour voter. C’est bon pour les articulations.

Afin d’alléger l’ambiance électrique, se sont invités, pour la nombreuse assistance qui gloussait de plaisir, du moins à …ma gauche: « des apprentis sorciers, le Sapeur Camember, le carnaval de Rio, la maison des Playmobil, le roi Léon », un «  il n’en sait ni foutre ni maille »…Et une création langagière de notre édile lors d’un vote. « Il s’est abstendu ». Un lapsus révélateur sur son état d’esprit du moment ?

Ah ! On a bien rigolé. Pourtant, rien de drôle dans les décisions prises en cette soirée où les illuminations de Noël ont quelque peu grillé nos lumières majoritaires.

Démarrons avec le vote du budget de la ZAC du Parc d’Hiver .Il faut voter douze jours avant la fin de l’exercice comptable. Aucune recette sur ce budget. Mais un emprunt de 790000€. Frédéric Pomarez s’interroge : « Est-ce un artifice pour combler le déficit sur le budget général ? Pour simplement cacher la mauvaise situation financière de la commune ? Arrêtez de jouer aux apprentis sorciers ».

Arnaud Bourdenx , égal à lui-même, ne répond pas sur le fond : « La solution est validée. Vous mettez la barre très haute (sic). Je ne comprends pas votre position, vous vous étendez sur une polémique sur le budget de la ville. Je m’arrêterai là. »

Démonstration «  peu éclairante  » et pour ces exercices négatifs, Xavier Fortinon fait référence « au Sapeur Camember qui creuse un trou pour en boucher un autre.»Tout en intimant : «  Cessez la casse».

La casse est à venir pour Mimizan…A suivre dans la deuxième partie de la lorgnette.

Arlette Bouigue

Dernier commentaire

  • En colère
    29 décembre 2019 at 11 h 47 min Répondre

    Quand je pense à ce que l’équipe de monsieur Plantier est capable d’écrire dans le dernier M , je me dis qu’il faudrait leur expliquer , à ces incapables , que la clarté , ce n’est pas d’asséner sans cesse des mensonges éhontés !!!!
    La clarté , ce serait de prouver , en particulier , que le nouveau casino a vraiment « multiplié ses recettes cette année » . Ce serait aussi donner les chiffres concernant les campings avant la délégation de service public et après , pour que les Mimizannais voient bien ce qu’il en est réellement . Ce serait aussi de chiffrer le coût de la « tête pensante ». La clarté , ce serait tout simplement de répondre sans détours aux questions posées par l’opposition ! Et , en assistant aux réunions du conseil municipal , on se rend TRES vite compte de l’incompétence des vingt-deux élus de la majorité !!!!!
    Au lieu de tout déléguer , si les conseillers de la majorité s’étaient mis au travail , s’ils avaient réfléchi un peu , s’ils n’avaient pas pris les Mimizannais pour des quiches , nous pourrions alors parler de clarté !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • AK
    31 décembre 2019 at 21 h 17 min Répondre

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.