Mimizan avenir

Le pôle de santé : un enjeu pour notre territoire

Le pôle de santé : un enjeu pour notre territoire

Le Pôle de Santé,  projet développé par les professionnels de santé, est un projet reconnu et accrédité par l’agence régionale de la santé (ARS) depuis septembre 2013. Il fait partie de la carte sanitaire du nord des Landes.

Ses Missions

– Eviter la désertification médicale   à  moyen terme  en  créant une structure   attrayante  pour de jeunes médecins  .

– Elargir l’offre de santé en intégrant la mise en place de consultations avancées de spécialistes dont nous sommes dépourvus en renforçant la collaboration avec l’hôpital de DAX (pour pallier à l’éloignement des structures hospitalières)  .

– Renforcer la coopération entre  professions médicales et paramédicales.

– Mettre en place des projets d’éducation thérapeutique pour les patients et donc une véritable politique de prévention  et  de santé publique .

– Constituer une filière de soins  en addictologie  avec le réseau BORREAD*, véritable besoin  hiver comme été (alcool , drogue  etc).

Son financement

Ce projet est  porté par les médecins et les professions paramédicales avec le soutien de la communauté de communes  qui  financera  la construction de cet établissement.

Nous sommes favorables à ce projet. Nous le soutiendrons. Nous le réaliserons en employant le financement public  complété par des subventions de  l’état , de la région et du département d’ un montant de 500 000 euros, soit un sixième du prix de l’ équipement (évalué à 3 millions d’euros).

M Plantier envisage le recours à un partenariat public-privé pour financer sa construction. Pour nous, il n’ y a pas de place pour un investisseur privé :

– les subventions publiques ne nous seraient plus allouées,

– la collectivité devrait non seulement payer des loyers  mais aussi entretenir le bâtiment sur les 25 prochaines années,

– cela mettrait en danger les finances de la communauté de communes et donc des contribuables locaux.

Le changement de mode de financement n’entraînera pas de retard dans la mise en œuvre du projet.

Le rôle de la collectivité

Elle se doit d’être au côté des professions de santé   sur ce dossier, d’ écouter  les besoins et les attentes des usagers pour améliorer l’offre de soins sur notre territoire.

Il faudra tenir compte  des situations particulières , garantir une présence médicale  sur la plage en période estivale   et s’assurer du respect des équilibres entre cette  structure et les professionnels qui  exerceront en dehors  de celle-ci.

Il faudra aussi :

– renforcer la coopération avec l’hôpital de DAX,

– envisager une politique de premier secours la plus performante possible  (le système de garde ne changeant pas),

– essayer de disposer d’une antenne SAMU sur place l’ été  comme cela se fait ailleurs.

Le pôle de santé dotera Mimizan d’un outil qui anticipera l’évolution des pratiques médicales et grâce aux nouvelles technologies permettra, sans diminuer les distances, de rapprocher le patient des spécialistes de l’hôpital.

Nous   mènerons  à terme  ce projet de manière responsable  en respectant les équilibres financiers  de la collectivité .

* BORREAD : Born réseau addictologie regroupe des médecins et des travailleurs sociaux pour une prise en charge plus complète des patients.

Marie France Delest

 

 

Dernier commentaire

  • Courreyan Serge
    14 février 2014 at 22 h 13 min Répondre

    Totalement d’accord avec le projet financé par les deniers publics , mais les professionnels de santé qui bénéficieront de la structure, paieront ils un loyer à la communauté des communes ?

    • Mimizan Avenir
      15 février 2014 at 19 h 19 min Répondre

      Le principe des maisons de santé pluridisciplinaires, c’est qu’elles répondent à un constat de carence présent ou futur sur un territoire. Le regroupement de professionnels permet aussi d’anticiper sur les évolutions inéluctables des pratiques médicales. Ces constats conduisent les pouvoirs publics locaux, en partenariat avec les professionnels de santé, sur la base d’un projet de santé à s’investir . Néanmoins cet investissement public et des contribuables locaux est là pour faciliter la réalisation du projet, les professionnels occupants participant à travers un loyer au financement du reste à charge du bâtiment (subvention et participation de la Communauté de communes déduite). Après avoir rencontré les professionnels de santé (médecins et paramédicaux), il est surprenant de constater que ce sujet n’a jamais été abordé avec la collectivité au fond. En clair, aujourd’hui, on connaît le coût du bâtiment, mais on ne sait toujours pas comment il sera financé. Vous avez un exemple parlant de la méthode de gestion des deniers publics par la majorité actuelle. Edifiant!

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.