Mimizan avenir

Les vœux du maire

Les vœux du maire

Troisième acte  de la « rubrique décalée » :

L’opposant systématique

Ayant beaucoup lu le magazine Le M, et notamment  la dernière page, celle de la passe d’armes entre majorité et opposition, je m’étais habitué aux éléments de langage favoris de la majorité municipale :

L’opposition ne ferait que s’opposer : l’équipe Plantier nous rejoue à chaque fois le match des « constructifs » de la majorité face aux « destructifs » de l’opposition.L’’opposition qui s’oppose à la majorité, ça a un nom : ça s’appelle le débat public, et c’est peut-être à ça que l’équipe municipale est allergique.

Du coup, quelle n’a pas été ma surprise, lors de ses vœux, de voir notre maire passer son temps à taper sur ses prédécesseurs.

Oh! Christian, réveille-toi!

Tu es maire depuis douze ans, il ne faut pas avoir honte de ton bilan. Tu n’as pas besoin pour cela de faire croire que rien n’existait à MIMIZAN avant.

Son discours me faisait sourire et je me disais : si on l’écoute, avant qu’il soit maire, les routes étaient inondées de végétation, il fallait démarrer en 4/4, puis finir à pied à la machette pour atteindre le centre-ville !

Bref, j’ai découvert à l’occasion de ces vœux que l’équipe Plantier n’était pas opposée au débat public…à condition que ça ne porte pas sur leur bilan !

Continuons à parler de 2008 et constatons qu’avec M. Plantier, l’important c’est toujours ce qu’il ne dit pas : il a beaucoup parlé de ses prédécesseurs, il a juste oublié de rappeler que s’il a pu dilapider autant de foncier, c’est en grande partie grâce aux acquisitions foncières conclues par ses prédécesseurs !

Pas de commentaires

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.