Mimizan avenir

Lettre ouverte

Madame Emilia Cobos nous a confié un courrier adressé au maire de Mimizan, à l’adjoint à l’urbanisme, concernant la résidence de la Forêt et ses relations avec la mairie. A ce jour, la demande de retrait du permis de construire a été jugée irrecevable par le maire.

 

Madame COBOS ALONSO Emilia

Résidence La Forêt, Bât D, Ap 72

40200 MIMIZAN

Pour les copropriétaires et les locataires de la Résidence

 

Mimizan, le 18 juin 2018

 

A Monsieur Plantier, Maire de Mimizan

A Monsieur Pons, élu responsable Urbanisme et Aménagement urbain

 

Objet :

– Demande d’audience à Monsieur le Maire en présence de Monsieur Pons du lundi 11 juin 2018, restée sans réponse

– Rencontre non prévue, vendredi 15 juin 2017, avec Monsieur Bironien

 

 

Monsieur le Maire, Monsieur Pons,

 

Je me permets d’adresser ce courrier à vos adresses personnelles respectives pour les deux motifs précisés ci-dessus qui sont liés.

Lundi 11 juin,  j’ai déposé à l’accueil une demande d’audience afin d’obtenir une réponse officielle écrite concernant le projet de 5 constructions R+1 sur la parcelle AD n°235 de la résidence de La Forêt [NDLR. Voir le compte-rendu du conseil municipal du 15 décembre 2016, point 16]. Selon l’engagement oral pris par Monsieur Pons lors de notre rencontre  du 22 mars, in situ, avec une délégation de la mairie, dont Monsieur Bironien, nous devions la recevoir mi-avril dans un premier temps puis mi-mai. Or, à ce jour,  la seule qui nous est donnée, au hasard des rencontres (M. Pons), par téléphone (M. Bironien, M. Pons) ou par mail (M. Bironien ), est que la décision appartient au promoteur, SAS DPROMOTION de Dax, ce qui nous laisse perplexe.

Je rappelle que le 13 février 2018, suite à l’affichage du Permis de Construire le 30 janvier 2018 sur le terrain , Me Pascal MARKHOFF de Tarbes, vous a envoyé un courrier et que le 13 mars 2018, l’association des copropriétaires vous a transmis un recours gracieux, cosigné par la Sepanso, demandant son retrait.  Les deux sont restés également sans réponse et nous ne comprenons pas ce silence. Seriez-vous, Monsieur le Maire, inaccessible ?

Pour ce qui est du deuxième point, vendredi 15 juin, m’enquérant auprès de l’accueil du devenir de notre demande d’audience, on m’informe que Monsieur Bironien va me recevoir, ce que je trouvai inutile connaissant déjà sa réponse et parce que cela ne correspondait pas à notre requête. Mais devant l’insistance de l’employée, je finis par obtempérer. En me  présentant, je précise tout de suite, afin de dissiper tout malentendu, que ce n’est pas lui mais bien vous, Monsieur Plantier et vous, Monsieur Pons, que nous souhaitons rencontrer.  J’ai alors essuyé les foudres de ce Monsieur qui, avec une colère et une agressivité aussi violentes qu’inattendues et injustifiées, m’a ordonné instamment de quitter son bureau, me reprochant mon, soi-disant, manque de courtoisie et de lui faire perdre son temps. J’ai trouvé sa réaction très choquante, humainement inacceptable et indigne des fonctions qu’il occupe. Après avoir tenté, en vain et surtout pas sur le même ton, d’amorcer un dialogue, je me suis retirée en lui précisant que sans réponse de votre part, Monsieur le maire, à notre sollicitation d’audience et toujours dans l’optique du retrait de ce PC , nous poursuivrons les recours à notre disposition, comme nous l’avions déjà déclaré sur le terrain à vos représentants le 22 mars, dans le temps légal qu’il nous reste pour agir avant le 13 juillet 2018.

Je pense que vous comprendrez, Monsieur le Maire, le bienfondé de ce courrier que j’ai sincèrement le regret d’avoir à vous transmettre de cette manière et dans ces circonstances ainsi que de notre démarche pour préserver cet environnement naturellement végétalisé qui apporte une respiration aux trois bâtiments situés autour en préservant, entre autre, l’intimité des 130 appartements et les emplacements de parking déjà saturés en saison du fait de la densité de la population estivale et de l’activité à l’année de la salle de sport depuis novembre 2016.

 

Ne doutant pas de l’attention que vous porterez à notre dossier, je vous prie d’agréer, Monsieur Plantier, Monsieur Pons, au nom des copropriétaires et des locataires de la résidence, mes respectueuses salutations.

 

Madame Cobos Alonso

 

 

 

 

 

 

 

 

Dernier commentaire

  • Arlette Bouigue
    29 juin 2018 at 17 h 09 min Répondre

    Demander,mercredi 27 juin,lors de la réunion »Participation citoyenne » au Forum – entre autres objectifs dont je ne ferai pas état ici- de « renouer avec la convivialité…de renforcer le lien entre les élus et la population » et en même temps recevoir avec si peu de considération une habitante de Mimizan: là est toute la paradoxalité de la majorité. De l’affichage dans les prétentions, mais dans les faits?

  • Un citoyen outré
    4 juillet 2018 at 16 h 12 min Répondre

    Si cet individu qui occupe les fonctions les plus élevées en mairie se permet auprès des citoyens (une femme en plus) un tel comportement que je considère inadmissible et méritant une sanction au regard de ses attributions, je suppose qu’il doit agir de même auprès des agents dont il a la charge. Je ne parle pas de ses proches…
    Par rapport au fond du dossier : Que fait donc le maire dans pareille situation ?
    Je comprends qu’il délègue à son directeur certains dossiers mais à certains moments, il lui faut assumer sa position et ses décisions en acceptant de recevoir certaines personnes qui ne partagent pas l’orientation qu’il impose pour en discuter le soi-disant bien-fondé…
    Peut-être lui faut il au préalable connaître le fond du dossier et tenter d’en connaitre les tenants et les aboutissants…
    C’est compliqué ! A t’il vraiment le temps de s’en occuper avec le dossier de l’achat de la colonie de vacances ?
    Il semblerait que cela soit un art difficile pour les élus de suivre et maitriser plusieurs dossiers simultanément.
    Il fait confiance à sa garde prétorienne rapprochée.
    Bon courage madame. J’ose espérer néanmoins qu’il aura la délicatesse et la courtoisie de recevoir votre délégation.
    L’été a démarré avec le soleil qui brille mais malheureusement vous semblez grillée auprès de ces dirigeants là !

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.