Mimizan avenir

Mimizan Plage en chantier tout l’été

Mimizan Plage en chantier tout l’été

La rue de la Chapelle n’a été terminée que le 18 juillet en pleine saison touristique.

Les abords de la Corniche sont restés fermés tout l’été : à la surprise de tous, des travaux ont débuté  fin juin, puis la zone a été condamnée.

Quel intérêt de débuter une promenade en bois en juin pour ne la finir qu’en décembre ?

Pourquoi ne pas commencer par refaire la Corniche et les aménagements sur la plage ensuite ? Aménagements démontables vu leur localisation.

Quel intérêt d’aménager cette zone ? Placée en zone rouge dans le plan de prévention des risques littoraux… Quelle sera la durée de cet équipement en bois ?

Comment expliquer que la rue des Ailes ne soit toujours pas commencée… Quand on sait que les rues adjacentes doivent aussi être réalisées – dont l’avenue de la Côte d’Argent – d’ici fin 2018.

On nous explique que ce sont les aléas des chantiers et que la mairie n’y est pour rien… Mais qui décide des travaux et de leur exécution ? Certainement pas la commission des travaux qui n’est jamais réunie…

S’agirait- il d’un problème financier ?

Il serait bon que tout le monde aille dans le même sens : les acteurs du tourisme font tout pour que les ailes de saison prennent de plus en plus d’importance dans l’économie touristique. La collectivité se doit d’intégrer cette extension dans la programmation de ces travaux, pour que dès les vacances d’avril, la voirie et les aménagements soient terminés et que les chantiers cessent en juillet-août dans les zones touristiques…

Marie-France Delest

 

 

Dernier commentaire

  • Yves SERVETO
    4 décembre 2017 at 18 h 43 min Répondre

    Au delà de la nécessaire concertation et communication qui sont à faire auprès des habitants de la commune, une bonne exécution des travaux nécessite qu’au préalable la commission des travaux s’assure :
    1) des objectifs piursuivis
    2) des délais d’etudes, de marchés publics, mais surtout du calendrier prévisionnel de réalisation des projets
    Ainsi tant lors du débat d’orientation budgétaire que surtout au moment du vote du budget on respecte un grand principe « la sincérité budgétaire ».
    On peut comprendre les interrogations tant des habitants que des touristes…. Quelle image de MIMIZAN que l’on veut dynamique et accueillante… Il y a de quoi s’interroger !!!
    Souhaitons qu’impots, emprunts, ou ventes des éléments du patrimoine ne soient pas les variables d’ajustement.

  • MANOU
    4 décembre 2017 at 21 h 07 min Répondre

    A qui va-t-on faire porter le chapeau cette fois au vu de ces retards? Le DST….. Ha non, lui comme tant d’autres à été placardisé …. mais qui alors? Qui s’occupe de la gestion des marchés publics et du suivi des travaux ???

  • NOUETTE
    5 décembre 2017 at 15 h 06 min Répondre

    NORMALEMENT c’est au maire de s’occuper correctement ce genre de choses mais il en semble incapable !!!

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.