Mimizan avenir

Opacité ou transparence

Opacité ou transparence

Voici la tribune libre de l’opposition à paraître dans le prochain numéro de Le M:

« Tout va très bien Madame la Marquise, Tout va très bien … »

Ce refrain est particulièrement approprié au discours tenu par la majorité de M. Plantier. La maison brûle ; on vous invite à regarder ailleurs, en expliquant qu’il n’y a rien de catastrophique.
Il y aurait d’un côté, les oiseaux de mauvais augure– à savoir l’opposition- et de l’autre, les gestionnaires avisés qui conduisent avec dextérité les destinées de la ville de Mimizan et de ses habitants.
Voilà en résumé la teneur du dernier conseil municipal au cours duquel furent présentées les orientations budgétaires pour 2019.

 

Soyons clairs

Trois années d’épargne nette négative successives : les recettes courantes de la commune n’arrivent plus à couvrir les dépenses courantes. Monsieur Plantier, à son arrivée en 2008,bénéficiait d’une situation financière où l’épargne nette était de + 1 600 000€. En 2019, elle
serait de – 355 000€. Ces deux chiffres suffisent à eux seuls à décrire la gestion calamiteuse des deniers communaux durant ces dix dernières années.
•Dans le même temps, la dette continue d’augmenter alors que M. Plantier nous avait assuré en 2018 qu’elle était à son pic. Les rentrées financières, liées aux cessions foncières, censées financer la modernisation de Mimizan sont décalées d’année en année et sont substituées par de nouveaux emprunts.

 

Le devoir de l’opposition

La situation est hors de contrôle mais la proximité des échéances électorales oblige la majorité à masquer la vérité afin de n’inquiéter personne. Notre responsabilité est de vous avertir.Demain, vous ne pourrez pas dire : on ne savait pas. Et nous vous alertons régulièrement.
Nos propos sont calomniés, dénigrés. Nous proposons des alternatives à cette politique désastreuse depuis plusieurs années. C’est systématiquement le contre-pied qui est pris avec l’habituelle outrecuidance de nous rendre responsables de ce qui va mal, car les élus majoritaires sont incapables d’assumer les conséquences désastreuses de leurs propres décisions.La commune est au bord de la rupture et la majorité continue de pérorer.

 

« Casino : nous n’aurons aucune difficulté à rembourser »

En 2018, dans le DOB, on nous faisait une démonstration sur la capacité de la commune à rembourser ses dettes. On nous disait « il faut 253 000€ de recettes du casino pour couvrir le remboursement du bâtiment ». En 2019 on nous annonce 100 000€ de loyer et une éventuelle taxe sur le produit des jeux de 46 000€ en claironnant. Ce sont des recettes incertaines très inférieures aux besoins de la couverture de la dette du bâtiment. C’est cette absence de crédibilité que l’on dénonce, ce manquement permanent à la parole donnée ; ne jamais affronter la réalité, sans cesse la masquer. Mais quand elle éclatera au grand jour, tout le monde fera mine d’être surpris. Si la majorité est sûre d’elle, qu’elle isole toutes les dépenses et recettes du casino dans un budget particulier pour que les Mimizannais voient ce qu’ils paient pour avoir un casino alors que jusqu’à présent, c’était le casino qui finançait une partie des services qui leur étaient rendus. Encore une proposition qui est balayée d’un revers de main car la majorité préfère l’opacité à la transparence. Certains sont toujours plus à l’aise en eaux troubles.

Les élus de Mimizan Avenir

Pas de commentaires

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.