Mimizan avenir

Le petit bout de la lorgnette

Jeudi 15/12/2016

18 h-20 h

Atmosphère : Les masques tombent

Ce récit ne sera qu’une salve de citations cocasses, délirantes, burlesques, désolantes aussi, ma foi. N’oublions pas que nous sommes dans une séance de conseil municipal, au cours de laquelle Sa Sérénité M. le maire, fébrile, a perdu à maintes reprises son sang-froid. Il  est passablement énervé, dès le début du conseil et le restera jusqu’au bout. Pour une fois qu’il se tient à une ligne de conduite, nous n’allons pas nous plaindre.

Au point 1  de l’ordre du jour, il coupe la parole à Xavier Fortinon en citant une énième fois le règlement intérieur. Mais ne s’arrête pas là : « Je n’ai pas à écouter vos salades. Vous me fatiguez. » Des salades ! Décidément, M. Plantier est fan de Bourvil… et ses répliques, le fruit d’une longue maturation.

Point 3. Frédéric Pomarez explique pourquoi l’opposition ne votera pas le projet des Ormes, « car il est difficile de voter pour un projet que nous ne connaissons pas ».

« Moi non plus », avoue le maire. Alors que le montant très précis est affiché : 1 143 441,55 € HT. Tant de chiffres pour un projet qui n’est pas définitif, qui est encore à l’étude ! Et ces 55 cents ? A quoi correspondent-ils ? A deux fraises Tagada pour le bureau d’études ? Pour Daniel Corbeaux se posant et posant aussi des questions, il  se permettra : « Vous êtes en train de dire des bêtises, des sornettes. » C’est qu’il a du vocabulaire, le maire.

Il balaiera toutes les questions, les doutes émis par nos élus. Ils ne sont pas associés à l’élaboration d’un projet ? « Vous êtes toujours contre tous les projets, c’est peut-être pour ça qu’on ne pense pas à vous inviter. » Le déplacement de l’hélistation sur un terrain dont la communauté de communes est gestionnaire, sans la consulter ? Son coût ? Elle pose vraiment des questions bizarres cette opposition !

Le trait de côte ? Balivernes ! Son promoteur chéri construira une résidence de tourisme sur l’aire de camping-cars, sans prendre en compte les études scientifiquement démontrées. Notre climato-sceptique dira… allègrement : « Jusqu’à preuve du contraire, je n’ai pas entendu parler que la dune était menacée. » Pas écologiste, le maire. Le seul environnement qu’il supporte, c’est celui du béton et des bétonneurs et… cela coule de source : des promoteurs. Entend-il l’adjuration de Marie-France Delest quand elle lui demande d’abandonner le projet de résidence sur l’aire de camping- cars ? « Quand on est à l’écoute des Mimizannais, on est contre ce projet. M. Le maire, soyez courageux et dites non à ce promoteur. » Non, il parle « de mensonges, de contrevérités, d’agitateurs qui agitent le chiffon rouge ».

Pendant qu’elle explique pourquoi l’opposition s’inquiète de la cession d’une parcelle à un promoteur, derrière la résidence de la Forêt (Point 16), il discute avec ses voisins. « Je vous ennuie, M. le maire ? » « Continuez, vous ne me gênez pas. » Traduction dans le langage-mufle : « Cause toujours, tu m’intéresses ! » Que ne veut-il pas entendre ? Que la SAS DPROMOTION sise 13, rue Mancant (sic) à Dax est introuvable sur l’annuaire ? Qu’il ne sait pas à qui il vend ? Moi, je connais la rue Mancamp… où je ne trouve pas plus de trace de cette SAS…

 Impolitesse, dénégation, tartufferie, dissimulation. Voilà ce que nous avons vu et entendu, sous le couvert d’une apparente assurance.

« Dans ce monde, le masque le plus efficace est de feindre la confiance. » Y. Mishima.

Arlette Bouigue

 

Dernier commentaire

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.