Mimizan avenir

Le petit bout de la lorgnette

Le petit bout de la lorgnette

30/03/2017

18 h – 20 h

Sans atmosphère

Est-ce la minute de silence en hommage à Henri Emmanuelli qui a apaisé les esprits ? Toujours est-il que ce conseil s’est déroulé dans la plus stricte urbanité, sans hostilité, avec échange de sourires et de rires. La lorgnette, qui égratigne régulièrement la majorité, se doit d’être honnête et de signaler ce moment de… grâce.

Toutefois, elle ne manquera pas de souligner que les mauvaises habitudes sont pérennes :

  • Ordre du jour n°2. Aménagement du Centre Bourg et aménagements des rues Plage nord. L’opposition n’a pas connaissance du contenu et s’est abstenue considérant qu’il est difficile de se prononcer vu le manque d’informations. Des promesses ont été faites : elle sera tenue au courant à la prochaine commission-urbanisme.
  • Ordre du jour n° 23. Projet d’aménagement « le Parc d’Hiver ». Il tient en quatre ou cinq lignes avec quelques généralités. Marie-France Delest estime, à juste titre, qu’il faut discuter pour  s’entendre sur l’habitat, le tourisme… Le maire : « Vous y serez associés. Je m’y engage. Le projet n’existe pas. » Nous le croirons sur parole.

Le maire a promis par deux fois : nous ne l’oublierons pas. Il n’a cependant pas poussé M. Cassagne à promettre de réunir des commissions-sport et ne s’est d’ailleurs pas engagé pour lui. On se demande bien pourquoi ? Enfin… pas vraiment. L’adjoint a reçu de l’aide pour lister tous les travaux à venir. C’est qu’il travaille, lui ! Il n’a pas toujours assez de temps personnel pour en donner à la collectivité. Dommage, dommage ! pour quelqu’un qui s’engage…

Petit rappel sur la notion d’engagement : acte par lequel on s’engage à accomplir quelque chose. Promesse, convention par lesquels on se lie.

Celui à qui il fut rendu hommage en début de séance a appliqué cette définition tout au long de sa vie. Il eût été aussi respectueux et bienséant que le maire rappelle, même s’il ne partageait pas ses convictions, l’immense travail du président du conseil départemental des Landes.

 

Arlette Bouigue

 

 

 

Dernier commentaire

  • DANTHEZ Gérard
    4 avril 2017 at 17 h 02 min Répondre

    Ces deux hommes n’avaient pas les mêmes valeurs, et surtout, les mots concertations et explications n’avaient pas la même signification pour l’un ou pour l’autre. Rappelez-vous les travaux entrepris sans autorisations sur le CD, de l’avenue Maurice Martin à la Plage!!

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.