Mimizan avenir

Le petit bout de la lorgnette

Le petit bout de la lorgnette

Jeudi 20/07/2017

18h-19h

Atmosphère : Pan sur les doigts !

Jusqu’au point 6 de l’ordre du jour, la lorgnette est pépère (mémère, devrait-elle écrire) dans son coin : elle rêvasse, consulte son portable, lit Charlie Hebdo, contemple le ciel bleu… Elle lorgne, écoute aussi et se dit que ce soir, elle ne fera pas son devoir. Elle sera en vacances.

Raté ! Deux comptes-rendus sont nécessaires pour relater cette séance.

Point 6 : Vente d’une partie de parcelle à des particuliers, alors qu’en 2006, elle était destinée à des logements sociaux. M. Pons, rapporteur, tombe des nues et Marie-France Delest s’interroge : « On se demande ce que vous savez en tant qu’adjoint à l’urbanisme. » Cris d’orfraie du maire : « Si vous pouviez vous abstenir de ce genre de commentaire… N’agressez pas les gens. » Comme sur le point 9, M. Pons sera repris en flagrant délit d’ignorance – ayant découvert, en commission, les plans d’un projet de pôle de santé et de bien-être à la ZAC des Hournails – sans fournir de réponse…  on se demande, finalement, qui est l’agresseur et qui est l’agressé. En bon petit soldat, réconforté par son chef, l’adjoint à l’urbanisme pleurniche contre ces méchants de l’opposition qui ne sont jamais contents. « Vous me reprochez toujours quelque chose, vous n’êtes jamais contente. » Bon sang… Madame Delest, pour une fois qu’il montre un plan!

On se demande aussi (même si on connaît la réponse) par qui sont traités les dossiers dont les élus chargés de les présenter, ignorent tout ou partie. La conseillère de l’opposition ne mâche pas ses mots: « Vos méthodes de travail engendrent des suspicions. »

Pendant que M. Cassagne – qui brille souvent en conseil par ses saillies – se gondole de rire à chaque intervention de Marie-France Delest,  M. Pons ponctue toujours ses lectures par  « voilà ». Satisfait, il est arrivé au bout de ses lectures, de son pensum.

La lorgnette ne vous infligera ni la définition ni l’étymologie de ce mot. Elle conclura ce premier volet en disant que pour elle, quand elle écrit, point de corvée ou de punition. Juste un malin plaisir à vous faire part de ce qu’elle voit et entend.

Arlette Bouigue

 

 

Pas de commentaires

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.