Mimizan avenir

Le petit bout de la lorgnette

Le petit bout de la lorgnette

24/03/2016

18h-20h30

Atmosphère : au cinéma ce soir

A l’ouest rien de nouveau
Vous êtes maintenant habitués aux balbutiements, aux absences de réponses de la majorité face aux questions de l’opposition. Ce soir, on parle finances, budget. Xavier Fortinon demande des éclaircissements sur les diverses études, les montants importants, les perspectives des futures dépenses. Le Directeur général des services (DGS) sera convoqué par deux fois pour dispenser la bonne parole. Le premier adjoint se contentant de silences, ou de : “Euh… euh… je ne saurais pas vous dire.” “Je ne l’ai pas ici ce soir.”

La vérité si je mens
Le premier adjoint se veut nuancé sur le budget 2016 : “Ce n’est pas parce qu’on termine bien une année que nous avons les moyens de notre futur.” Mais quelques minutes plus tard, après une intervention de M. Corbeaux, il est péremptoire : “Nous avons les moyens de ce que nous faisons.” Diantre ! Arnaud Bourdenx contredit Bourdenx Arnaud. Le premier adjoint Bourdenx Arnaud n’est pas d’accord avec Arnaud Bourdenx, premier adjoint. Laquelle des deux faces de Janus devons-nous croire ?

Comprendre un budget est un exercice assez difficile pour des profanes. Si en plus vous nous brouillez l’écoute, on ne s’en sortira pas !

C’est pourtant à Xavier Fortinon que G. Cassagne octroiera la palme de la malhonnêteté. A la ZAC des Hournails, beaucoup de lots ont été vendus à des sociétés. Au groupe Garona en particulier. Xavier Fortinon s’enquiert de difficultés que ce groupe pourrait avoir. Le premier adjoint, qui a pris des cours pour retarder ses réponses : “Vous avez d’autres questions ? ou c’est fini ?” se contentera de : “Nous n’avons aucune information. Aujourd’hui, tout va correctement.” C’est alors que M. Cassagne s’emparant du micro, accuse : “La question est déplacée. Vous mettez un doute sur l’entreprise et c’est malhonnête de votre part.

S’il n’y a aucun doute, ça me rassure. On a encore sur les bras le problème de la place du Marché. On a une friche qui dure depuis plusieurs années.”

On élude la remarque pertinente – gênante – ? et on clôt l’épisode : “Nous qualifierons la question d’étonnante.”

Coast guards
Point 13/OJ. La majorité a choisi de faire appel à dix maîtres nageurs sauveteurs ( MNS ) durant toute la saison estivale. Alors qu’il était possible d’accueillir des CRS pendant un mois, qui ont une autre autorité que des MNS (les CRS sont officiers de police judiciaire, et sont performants au niveau sécurité-surveillance). M. Banquet avoue que cette décision a été un “dilemme”, mais qu’il eût été “inconvenant” de faire venir de jeunes sauveteurs 15 jours, puis de les faire repartir.

Le premier adjoint est plus radical : “Nous enlever du personnel pour la coupe d’Europe…”  Pour la sécurité des Français” lui rétorquera Xavier Fortinon.

Et pendant ce temps-là… la secrétaire de séance compte les votes tout en votant les comptes. “Doucement” dit-elle à M.Bourdenx qui s’emballe, se trompe, exige de M.Corbeaux un vote plus franc de “ses petites mains”.  Elle compte les présents, recompte, assistée de ses voisines de table. Espérons que l’enquête est claire et que le compte est bon.

C’était La Dernière Séance vue par la lorgnette. Clap de fin !

Arlette Bouigue

Dernier commentaire

  • Mimizan Avenir
    28 mars 2016 at 13 h 54 min Répondre

    Cher internaute,
    Deux contrepèteries se sont glissées dans le texte de la lorgnette… Sauras-tu les retrouver ?

  • JPR40
    28 mars 2016 at 14 h 27 min Répondre

    “brouillez l’écoute” .. peut être ?!

Laisser votre commentaire

Avertissement. Tout commentaire à caractère discriminatoire et diffamatoire ne sera pas publié.